Bienvenue chez Butch Bouchard...

Ronald King
La Presse

L'Écomusée du fier monde, rue Amherst, a lancé hier une toute nouvelle exposition sur la vie d'Émile «Butch» Bouchard, un enfant du coin. Un autre voyage dans le temps, au milieu de photos, d'objets, de souvenirs sportifs et de récits parfois fascinants.

Émile Bouchard est évidemment l'ex-capitaine du Canadien, mais il est aussi le patriarche d'une belle grande famille, l'ex-président des Royaux de Montréal, ex-restaurateur et cabaretier, grand apiculteur (!), bénévole et bienfaiteur dans ce quartier qui fut pauvre et ouvrier et qu'il n'a jamais oublié ni renié.

Notre homme était là hier, mais il est moins actif ces jours-ci, confiné à un fauteuil roulant à la suite d'une blessure à une hanche subie l'an dernier. Mais il est toujours prêt à raconter, sa mémoire est étonnante.

Marie-Claire était présente aussi, ainsi que les enfants Émile junior, Jean, Michel, Suzanne et quelques petits-enfants. Ne manquait que Pierre, retenu ailleurs.

Et on s'est mis à bavarder avec ces gens tous costauds, beaux et très allumés. La taverne devenue steak house et cabaret représente un épisode mémorable de leur vie à tous.

Suzanne: «On a tous travaillé au restaurant. On connaît tous le quartier...»

Angle Saint-André et De Maisonneuve, donc, Chez Butch Bouchard était le rendez-vous des politiciens, chefs syndicaux, hommes d'affaires et artistes de l'Est. Michel Simon y a chanté, de même que Charles Aznavour, Dominique Michel, Denise Filiatrault...

L'exposition nous apprend qu'Émile Bouchard a eu quelques problèmes avec la mafia du temps. L'époque des cabarets était aussi l'âge d'or de la mafia, qui infiltrait toutes les salles en y plaçant ses hommes comme employés. Mais pas chez Butch Bouchard...

Vous avez eu des démêlés avec la mafia, M. Bouchard?

«Je pourrais te donner des noms», répond-il en riant.

Émile junior: «Un jour, j'ai vu un pistolet et une matraque dans le tiroir de son bureau. Je lui ai demandé ce que ça faisait là. Il m'a répondu quelque chose de vague...»

Les hommes de main de la mafia circulaient autour du restaurant et même de la demeure des Bouchard, pour intimider la famille.

Michel: «J'ai vu un pistolet dans le coffre à gants de la voiture. Je lui ai demandé pourquoi et il m'a dit de ne pas penser à ça...»

Marie-Claire raconte: «L'affaire s'est terminée quand Emile a convoqué le chef de la mafia montréalaise - vous connaissez tous son nom, amis lecteurs - à dîner. Il lui a dit over my dead body. Je n'embaucherai jamais un de tes hommes. Jamais. Il fallait du courage...»

Bien sûr, le manuel du parfait petit mafioso recommande de ne pas s'attaquer à un des hommes les plus connus et aimés en ville...

L'exposition vous ramène au vieux Forum, dans des stades de baseball et de balle-molle, dans des cabarets et de grandes réunions mondaines où apparaissent des visages connus.

Marie-Claire nous a parlé du magasin TECO, qui semble oublié. «C'était la Timothy Eaton Company. Elle envoyait les produits qu'il ne voulait plus dans un petit magasin de l'Est. On disait que c'était le Eaton des pauvres.»

Parce qu'on apprend beaucoup de choses sur les Bouchard et sur l'histoire de Montréal aussi, la visite à l'Écomusée vaut le déplacement.

L'Exposition porte le titre de Bienvenue chez Butch Bouchard, un peu comme au restaurant, dans le temps.

Basketteurs recherchés

Le Sasquatch de Montréal, une toute nouvelle équipe de basketball professionnel (Premier Basketball League), tiendra deux camps d'essai pour les athlètes locaux, les 18 et 19 octobre ainsi que les 22 et 23 novembre.

Les camps auront lieu à l'école Lucien-Pagé, au 8200, boulevard Saint-Laurent.

Si vous vous croyez assez bon, contactez le coach@MontrealSasquatch.com.

Antonio revient

Joyeuse réunion hier au lancement du CD La ligne orange de Mes Aïeux, un groupe qui a de fortes attaches dans le quartier Rosemont.

Les p'tits gars ont composé une chanson en l'honneur d'un autre Rosemontois, le Grand Antonio, mort subitement rue Beaubien, en face du Dunkin Donuts:

Sous terre, sur la ligne orange

Y a un géant qui dérange

Qui dérange

C'est un pachyderme étrange

Quand il se lève, la terre tremble

Il porte sur son dos le poids

De sa légende.

Les illustrations sont de l'excellent Michel Rabagliatti, un autre Rosemontois.

 

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer