Un choix personnel, vraiment?

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

J'ai sursauté en entendant le premier ministre du Québec qualifier l'intégrisme de choix personnel. Le choix suppose la liberté de faire autrement. Or, quel choix a réellement l'enfant d'une famille hassidique privé d'éducation laïque, par exemple? Quel choix a une fillette musulmane de 8 ans qui porte le voile? Choisit-on de n'avoir aucun choix?

Dans ces cas-là comme dans bien d'autres, l'intégrisme semble être tout le contraire d'un choix personnel. C'est l'imposition d'une interprétation de la religion ultraconservatrice qui laisse peu de place à la liberté individuelle et se refuse à toute évolution. C'est la voie de l'endoctrinement plutôt que celle de l'esprit critique. Une voie extrêmement rigoriste tracée d'avance, imposée dès le berceau.

La plupart du temps, cela n'a rien d'illégal. Le rigorisme, qu'il soit religieux ou pas, n'est pas interdit par la loi. Dans une société libre et démocratique, on peut le critiquer. On peut en débattre. Mais on ne saurait pour autant brimer les droits de minorités s'ils n'empiètent pas sur les droits des autres.

Et la laïcité alors? La laïcité, certains l'oublient, n'est ni un athéisme d'État ni un déni de toute liberté religieuse. Car si on est libre de croire uniquement en ce qui fait l'unanimité, on n'est pas libre du tout. Le rôle d'un État laïque est celui d'un arbitre neutre qui doit garantir à la fois la liberté de ceux qui croient et la liberté de ceux qui ne croient pas.

Alors quoi? Comment une société démocratique doit-elle composer avec l'intégrisme religieux? Que faire de ce «choix personnel» qui très souvent n'en est pas un?

La conception de Philippe Couillard semble strictement légaliste: tant qu'une pratique religieuse poussée à l'extrême ne conduit pas à des actes criminels, tant qu'elle ne contrevient pas aux droits des autres, tant qu'elle ne produit pas de discours haineux, on ne peut rien faire, semble dire le premier ministre.

Cela m'apparaît un peu court. Il me semble que l'on pourrait faire mieux que de hausser les épaules en s'en remettant aux tribunaux. On pourrait clarifier les règles en matière de laïcité. Non pas pour brimer la liberté religieuse de qui que ce soit, non, mais pour s'assurer au contraire que tous les citoyens ont les mêmes droits et de vrais choix.

En ce sens, je ne demande pas à l'État de se mêler de ce qui ne le regarde pas. Mais j'aimerais qu'il se mêle davantage de ce qui le regarde. De ce qui relève de sa responsabilité quand il est question d'intégrisme religieux. L'instruction publique, par exemple. J'y reviens toujours, car, à mon sens, c'est un élément vital dans ce débat. Une école laïque, ouverte et démocratique demeure le meilleur rempart qui soit contre les dérives de l'intégrisme. Cela vaut pour tout type de fondamentalisme, qu'il soit musulman, juif ou chrétien.

Est-ce que tous les enfants au Québec reçoivent l'enseignement laïque qu'ils sont en droit de recevoir? Si vous posez la question à Yohan Lowen, cet ex-hassidique qui réclame 1,25 million en dommages et intérêts à Québec en l'accusant d'avoir failli à son devoir de lui offrir une éducation laïque digne de ce nom, il vous dira que non.

Manuels scolaires censurés, enseignement minimal du français, des mathématiques et de l'histoire, lavage de cerveau... Voilà le type d'éducation auquel Yohan dit avoir eu droit. On devinera qu'il ne s'agissait pas pour lui d'un choix personnel.

Lorsqu'il a décidé de rompre avec sa communauté pour offrir à ses enfants ce dont il avait été privé, Yohan avait beau être adulte, il avait l'impression d'être comme un enfant de 5 ans évadé d'une prison où on l'aurait enfermé avec la complicité du gouvernement.

Comment se fait-il que l'État ait pu tolérer une telle chose? demande-t-il. Comme se fait-il que l'État subventionne même parfois ce type d'éducation? Est-ce à dire que tous les enfants au Québec n'ont pas les mêmes droits?

Pour qui a vraiment à coeur la laïcité, voilà des questions fondamentales auxquelles il faudra répondre.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:2525685:box

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer