| Commenter Commentaires (20)

Phoenix, Seattle ou... Québec?

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Plusieurs raisons militent en faveur du retour des Nordiques à Québec: la vigueur économique de la région, la construction du nouvel amphithéâtre et l'intérêt d'un propriétaire éventuel, Québecor Média.

D'autres facteurs soulèvent cependant des doutes sur la concrétisation du projet, dont la taille modeste du marché et le vif intérêt de la LNH pour la ville de Seattle.

On ignore aussi la qualité des liens entre, d'une part, Québecor Média et, d'autre part, la direction de la LNH et les propriétaires d'équipe. On sait cependant que des différends ont éclaté entre Bell, principal partenaire du circuit au Canada, et l'entreprise de Pierre Karl Péladeau au cours des dernières années.

Quel sera le poids de chacun de ces éléments si la LNH se résout à déménager les Coyotes de Phoenix après la saison, une perspective que Gary Bettman veut éviter?

Si un édifice moderne n'est pas construit à Seattle, la LNH pourrait se tourner vers Québec, même si ce ne sera pas dans l'enthousiasme.

Non seulement le nouveau Colisée est en chantier, mais des investisseurs comme Québecor Média, prêts à pomper des millions dans l'achat et l'exploitation d'une équipe, et de surcroît détenteurs d'une chaîne de télévision sportive, ne courent pas les rues. Et cela, personne ne le sait mieux que Bettman.

En mai dernier, le commissaire de la LNH croyait les Coyotes sauvés. Il a gonflé les espoirs des partisans de l'équipe en participant à une conférence de presse flanqué de Greg Jamison.

Or, celui-ci n'a jamais bouclé son montage financier. Et l'avenir des Coyotes demeure en suspens.

Dimanche dernier, Bettman a réitéré son espoir de maintenir les Coyotes dans le désert. «Au moment où je vous parle, nous ne prévoyons pas quitter Phoenix, a-t-il dit, selon Yahoo Sports. Nous n'avons pas exploré d'autres options. Il semble y avoir un intérêt considérable pour trouver une solution.»

Bettman mise sur les offres potentielles des groupes de George Gosbee, un banquier albertain, et de Darin Pastor, un financier américain.

Acheter la concession, une facture de 170 millions, est une chose. Encaisser des pertes à répétition ou, au mieux, boucler péniblement le budget grâce au programme de partage des revenus en est une autre.

À Glendale, plusieurs ambitions se sont butées à l'analyse froide des chiffres. Ce n'est pas un hasard si Jamison, un homme bien branché dans la LNH, a été incapable de trouver des partenaires malgré une aide de 300 millions en 20 ans de la Ville de Glendale.

La prochaine offre des élus municipaux, si cette étape est atteinte, sera sans doute moins généreuse. En retour de fonds publics, ils voudront aussi des assurances sur le maintien à long terme des Coyotes à Glendale. De quoi faire réfléchir d'éventuels acquéreurs, qui devraient verser une forte pénalité en cas de départ prématuré.

* * *

Dans La Presse Affaires d'hier, mon collègue Jean Gagnon citait une étude de l'économiste Clément Gignac sur les perspectives du dollar canadien au cours des prochains mois.

Ancien ministre du Développement économique dans le gouvernement Charest, M. Gignac est désormais vice-président principal de l'Industrielle Alliance. À son avis, des pressions à la baisse devraient ramener la valeur du huard aux environs de 0,90 à 0,92 $ d'ici 18 à 24 mois.

Si M. Gignac voit juste, ce sera une mauvaise nouvelle pour les équipes canadiennes de la LNH. Elles touchent en effet la majorité de leurs revenus en dollars canadiens, mais paient leurs joueurs en monnaie de l'Oncle Sam. Aucune organisation n'a oublié les longs mois du début des années 2000 où le huard valait environ 0,65 $ US.

Au téléphone hier, M. Gignac a précisé: « La toile de fond économique demeure bonne. Il n'y a pas de récession à l'horizon.»

Bref, si les coûts d'opération des équipes pourraient augmenter, leurs revenus ne devraient pas être touchés. Les entreprises continueront d'acheter des loges et de signer des ententes de commandites.

Il n'en reste pas moins qu'une devise canadienne forte profite à la LNH. La saison dernière, ce phénomène a expliqué en partie ses revenus records de 3,3 milliards.

Pour les équipes canadiennes de la LNH, et plus spécialement celles établies dans les petits marchés, la valeur du dollar sera toujours une préoccupation.

C'est vrai à Winnipeg comme ça le deviendrait à Québec.

* * *

Si les Coyotes quittent l'Arizona, il serait étonnant que la LNH annonce leur transfert avant que l'Association nationale de basketball (NBA) ne décide où joueront les Kings de Sacramento la saison prochaine.

Deux groupes veulent acheter cette équipe: le premier souhaite la conserver dans la capitale californienne; le second, la déménager à Seattle.

La semaine dernière, les deux parties ont soumis leur présentation. Le commissaire David Stern a ensuite expliqué que la décision ne serait pas arrêtée la semaine prochaine comme prévu. Les deux groupes sont au coude à coude et il n'est pas évident de les départager.

Si Seattle l'emporte, un nouvel amphithéâtre capable d'accueillir aussi une équipe de hockey sera construit. Dimanche dernier, Gary Bettman a de nouveau vanté ce marché.

En revanche, si Sacramento sort gagnant, Québec augmentera ses chances de devenir la solution de rechange de la LNH.

La suite des événements ne manquera pas d'intérêt.

Partager

publicité

Commentaires (20)
    • @ Faramir
      On manque de diversité avec le sport à Québec??? Mais mon ami est ce que vous y demeurez? Car a Québec la diversité sportive est très présente depuis toujours, que ce sois les remparts, le rouge et or les capitales et j'en passe avec le sport juvénile ouvré vous vous verrez que de la diversité il y en a. Sans être désagréable peu être etes vous avec nous depuis peu? Car sinon vous devriez déjà savoir que le sport national est le HOCKEY très loin devant le soccer le baseball ou autre sport nous avons ce sport dans le sang ici. Malheureusement des gens comme vous il y en aura toujours des éternels insatisfaits qui trouvent qu'on ne parle pas assez de culture de spectacle d'orchestre symphonique bref tous des choses très intéressantes, mais pour une mince partie de la population et heureusement. Soyez sans crainte malgré la menace que vous soulevez avec le nouveau Colisée il ne sera pas un éléphant blanc. Le projet a reçu l'appui d'une majeure partie des résidents de la ville pour la portion municipale, evidament des insatisfaits sa fais aussi partie du lot. Je vous dirais que Québec est vivante comme jamais, nous avons un maire qui malgré ces défauts fonce et développe la ville ce qui attire les jeunes familles et renouvelle la population. Alors mon ami libre a vous de choisir une autre ville du Québec plus calme si vous le souhaiter il y en a plein.
      Concernant les coyotes je pense aussi qu'ils vont déménager peu être Seattle peu être Québec qui sais mais une chose est sure Québec n'est pas ni plus petite ni moins vivantes que Winnipeg, économiquement ce sont des villes semblables et les Jets fonctionne très bien. Alors oui Bettman préfère un marché américain, normal c'était sont objectif de développer les USA, mais dites vous que jamais il ne le dira, mais il sait aussi que le Canada est la vache a lait de la LNH alors a vous de voir, mais Québec auras sont équipe, peu être pas les coyotes, mais cela viendras!

    • Y a eu plein d'analyse savante sur le sujet, plusieurs journalistes tentent de prédire la fin de l'histoire. Mais autant de mois de magouilles en coulisses ne sont pas le fruit du hasard. Le temps qui s'étire n'a pour but que la recherche de stratagème pour éviter Québec. Les dirigeants aboutiront assurément sur une décision tout autre que "logique et rationelle".
      Business est synonyme de magouilles et influences, USA synonyme de protectionisme et me and my self .
      A team in QWÉBEC ??? making business with FRENCHIES ?? are you serious Gary ???
      Cessez d'analyser, vous perdez votre temps.

    • Aie Faramir?...De quel pays tu viens???...R'etournes-y vittttt!!!!!...C'est Chez Nous ici.

    • Le rêve du Hockey à Québec cela me fait penser au rêve des péquistes pour leur pays, Deux groupes qui survivent sur des illusions. C'est drôle malgré leur chandail les fans des nordiques à Québec sont plutôt des Caco-libéraux fédéraliste que des fans de Pauline

    • Moi ce que je trouve totalement non professionel de pratiquement TOUS les journalistes sur ce sujet est le poids du contrat de telediffusion. Ca fait LONGTEMPS que la ligue n'en a plus rien a cirer de ses ventes et de ses fans. Ce qui importe, au niveau des ventes, ce sont les contrats de telediffusion. Et a ce niveau, a moins que Quebec soit capable de remplacer un contrat de quelque milliards, et bien Quebec ne vaut pas Phoenix. Point a la ligne.
      Vous en connaissez beaucoup, vous, des entrepreneurs qui acceptent de flauber 25 millions par saison? Non? Et bien moi non plus. Et ca se donne que ces 29 millionaires doivent bien avoir quelques chiffres qui disent que c'est RENTABLE de garder les coyotes a phoenix. Et j'aimerais voir un vrai journaliste faire une etude la dessus. Mais je reve: ya peut-etre juste le New Yorker qui passe assez de temps pour faire plus d'une ou deux page sur un sujet... mais d'un autre cote, les journaus reste des business et l'important c'est de vendre non? Donc pourquoi faire l'effort de prouver que ce reve est stupide, alors que de l'entretenir continue a vendre?
      C'est dur la vie lorsqu'on pense plus loin que le bout de son nez ;)
      Mon analyse:
      1) On verra probablement pas une equipe a Quebec avant au moins 10 ans
      2) Quebecor est crampe d'avoir extorque autant d'argent a la ville de Quebec et a la province
      3) Faudrait peut-etre plus d'investigation sur la collusion sur ce dossier alors que le PQ criait a l'enfant battu sur la collision... mais etait pret a voter une loi pour retirer le droit de contestation d'un citoyen pour que l'amphiteatre se fasse.
      4) On va encore parler du retour possible des Nordiques parce que ca vends du papier.

    • Bonjour, avec tout le respect que je vous dois comme très bon journaliste, j'ai l'impression que vous avez déjà tiré tout le jus de cette situation qui n'as pas beaucoup évoluée depuis votre dernier (et avant-dernier, etc) billet sur le sujet. Pourquoi ne pas utiliser l'espace que l'on vous donne au journal pour traiter d'autres choses, jusqu'à ce qu'il y ai de nouveaux développements.

    • Lâchez-nous avec TVA sports. Bettman s'en fout. Le marché de la télé sportive francophone est saturé. Il n'y aura pas plus de revenus publicitaires, il va juste être plus dilué. Les big bucks sont south of the border.
      Ah, les vendeurs d'illusions...

    • «(...) D'autres facteurs soulèvent cependant des doutes sur la concrétisation du projet, dont la taille modeste du marché (...)»
      M. Cantin: Lâchez-nous les baskets avec la taille du marché! Est-ce que la taille du marché d'Atlanta leur a permis d'obtenir du succès et faire leurs frais? Comparer ce marché à Winnipeg revient à comparer le marché de Phoenix à celui de Québec!

    • @manwiththegoldeng IL y a des gens comme vous qui ne comprennent pas très bien la vie. Il peut bien y a voir de gros riches a Seattle, si ceux-ci ne sont pas amateurs, l'aréna ne sera pas plus rempli.. Je crois que vous avez oublié ce qui s'est produit avec les Trashers d'Atlantaa hein ???? La aussi c'étais un gros marché et pourtant, les gens n'en avaient que faire du hockey, même chose pour Phoenix. Et en plus, vous faite le procès de Québec en parlant a travers votre chapeau. La nouvelle équides des Jets à Winnipeg fonctionne très bien et la ville de Winnipeg PAS MAL MOINS vivante que Québec... franchement...

    • Oubliez les destinations exotiques!
      Le déménagement des Coyotes serait imminent, on parle de la fin du mois d'avril ou des premiers jours de mai 2013, c'est Québec. Il n'y a pas d'autres endroits.
      Bien des gens avancent le nom de Seattle. Bien beau l'affaire... mais il n'y a pas d'acheteur immédiat potentiel et sérieux en vue. Le basket oui, mais pas le hockey. Il n'y a même pas d'aréna décent pour accueillir l'équipe. Donc, à qui la ligue va-t-elle vendre le club dans deux ou trois semaines. On ne garroche pas 170 millions $ comme ça! Ça prend des études de marché et un plan d'affaire solide avant d'avancer un tel montant. C'est pas une bouteille de ketchup qu'on va s'acheter! Dans l'immédiat Seattle, ça fait pas très sérieux, parce que l'on parle de vente imminente!
      Les autres destinations, même s'il y a un aréna, où est l'acheteur qui va allonger un tel chèque?
      Quant à ceux qui trouvent qui ça va faire trop de hockey, faites somme moi, quand j'en assez d'entendre parler du CH je change de chaîne, c'est pas plus difficile que ça. Ça prend âs la tête à Papineau pour faire ça!
      Quant à ceux qui déblatèrent contre le nouveau Colisée, sachez qu'il y a aussi des spectacles qui vont aller à Québec. Montréal n'a pas le monopole exclusif et absolu d'un amphithéâtre jouissant d'un bon taux d'occupation...!

    • @ remyrou90....Ce n'est pas farfelu ta suggestion des Panthers pour Québec, pas plus tard que lors du dernier match du CH j'y étais à Sunrise et il n'y avait pas plus de 5000 spectateurs dans l'amphithéâtre et si tu y enlèves les québécois je ne sais pas s'il y en aurait resté 1500.
      Plus l'autre équipe de la Floride est la propriété d'un milliardaire de Hartford qui faisait partie avant son achat du Lithtning du comité de la ville sous la présidence du maire pour y amener une équipe à Hartford, assez bizarre compte tenu que le Maire a dit donner nous une équipe et nous construirons un autre amphithéâtre alors qu'il possède eux aussi un temporaire du même genre que Québec, et du temps des Whalers était toujours plein, mais à l'époque la Ville ne voulait pas en construire un autre et l'équipe déménagea en Caroline.
      Vois-tu une relocalisation des deux équipes de la Floride règle bien des problèmes pour tout le monde.

    • Il faudra un jour être réaliste.Bien sûr que serait formidable que Québec obtienne une concession dans la NHL mais malgré tout les mérites qu'on attribue à Québec,la réalité c'est que Québec demeure un petit marché.C'est une petite ville de services gouvernementaux , la ville ne regorge pas de grosses entreprises et multinationales.Seattle est un centre névralgique en aérospatial, en technologies de l'information et un important centre portuaire.Des Péladeaus il y en a plein dans la région de Seattle et ailleurs au Étas-Unis.Et le nouvel amphithéatre à part les nombreaux produits dérivés de Québecor qui va l'occuper durant l'année,on ne parle pas du Centre Bell ici qui grouille d'activité années après année.

    • Comme tous les commentaires sont de la pure spéculations, voici ce que je pense depuis un petit bout.
      Comme j'ai déjà mentionné aux gens autour de moi : Et si c'était les Panthers de la floride qui déménagaient ? C'est quoi le rapport direz-vous ? Trois raisons me laisse peut-être envisager cette option.
      1- En début d'année, le propriétaire était à la recherche de partenaires car il a de la difficulté à arriver.
      2- Il ne faut pas se le cacher, la popularité du hockey est difficile lorsque le CH n'est pas en ville. D'ailleurs, le nombre affreux de sièges vides le démontre très bien
      3- Les deux équipes de la floride sont parmis les mécontents concernant le réalignement des divisions.
      Il est évident que les Coyotes semblent la solution idéale étant donnée les rebondissements qui se passent là bas, mais pensez-y, une équipe de l'Est qui déménage dans la même conférence, le "Fit" serait parfait.
      Voilà
      PS: C'est une pensée personnelle et de la pure spéculation. Je veux le répéter avant de me faire "blaster"

    • Je crois bien que les deux groupes qui disent vouloir acheter les coyotes pour les grader à Glendale c'est de la frime pour ne pas trop vider l'amphithéâtre si jamais les Coyotes en venaient à faire les séries de un.
      Pour l'équipe de basketball à Sacramento bien le groupe d'acheteur qui veut les y conserver possède de très bons contacts ave d'autres proprios à ce que l'on rapporte et uniquement que le Commissaire du basketball reconsidère la vente en dit long sur les pressions pour les y garder à Sacramento.
      Maintenant, il faut aussi tenir compte de la déclaration de Leopold le proprio du Wild très proche de Bettman quand il dit que les Coyotes seront relocalisés très bientôt sans dire nécessairement où, maitenant il ya la majorité des joueurs des coyotes qui le désirent tant et pour eux le meilleur endroit serait Québec.
      Je crois bien que nous en sommes à deux petites semaines près d'en connaître le dénouement.

    • @Faramir
      Québec est déjà une ville avec une belle variété de sport. Le football, le baseball et le hockey y sont très populaires.

    • @Faramir: vous dites : "En espérant que le nouveau colisée de Mr. Labeaume ne devienne pas un gros éléphant blanc?", mais comment cela serait possible si ce que vous voulez ce réalise : "ersonnellement je n?en veux pas d?équipe de hockey à Québec".
      Expliquez nous ça.

    • ça fait des mois, même des années qu'on spécule à l'idée de revoir une équipe à Québec. Et ce sont toujours les mêmes mots qui reviennent. À quoi sert d'en parler, et surtout de se répéter, tant qu'il n'y aura pas plus de concret ?

    • Avec le remaniement des divisions, il ne serait pas surprenant que si jamais JAMAIS les Coyotes déménagent à Québec, je verrais très bien les deux équipes de la Floride déménager dans l'Ouest avec la division mid-ouest. Sinon, ça fera un débalancement 17 (Est) et 13 (Ouest). À moins que la LNH, après le déménagement des Coyotes vers Québec, offre deux équipes d'expansion à Seattle et Milwaukee/Portland/Kansas City, afin de compenser le débalancement.
      Luc A. Lang
      Québec, QC

    • J'assisterai à la dernière partie locale de la saison des Coyotes.
      Peut-être la dernière à Glendale?
      J'ai bien hâte de voir...

    • Personnellement je n'en veux pas d'équipe de hockey à Québec. On parle déjà beaucoup trop de hockey à l\'heure actuelle et advenant le renouvellement de la rivalité Québec ? Montréal au hockey, les réseaux de télévision, radiophonique et journaux n'en auront que pour cela.
      On a besoin de plus de variété au niveau sportif, que ce soit par l'entremise du soccer, du football, du baseball, du golf et même des sports amateurs. Déja qu'on ne nous offre pas cette variété, imaginez avec un retour des Nordiques ce que ça deviendrait.
      Et de toute manière, si j'étais Bettman, la question ne se poserait même pas. Seattle serait des miles en avance sur Québec. Les deux marchés sont tout simplement incomparables.
      En espérant que le nouveau colisée de Mr. Labeaume ne devienne pas un gros éléphant blanc...

Commenter cet article

Les commentaires sont maintenant fermés sur cet article.

Nous vous invitons à commenter les articles suivants:

Veuilez noter que les commentaires sont modérés et que leur publication est à la discrétion de l'équipe de Cyberpresse. Pour plus d'information, consultez notre nétiquette. Si vous constatez de l'abus, signalez-le.

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:2525685:box
la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer