| Commenter Commentaires (17)

Cinq principes de Marc Bergevin

Peu à peu, le DG du Canadien Marc... (Photo André Pichette, La Presse)

Agrandir

Peu à peu, le DG du Canadien Marc Bergevin dévoile son style de gestion.

Photo André Pichette, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Marc Bergevin était serein, mercredi, lorsque l'heure limite des transactions a sonné dans la LNH. Même s'il a lancé quelques lignes à l'eau, le DG du Canadien n'a pas véritablement tenté de gros coup. Faut-il s'en étonner? Pas du tout! Peu à peu, Bergevin dévoile son style de gestion. En observant son travail depuis sa nomination en mai dernier, et spécialement lors du grand bazar de mercredi, on comprend mieux les principes qui le guident. En voici cinq, manifestement au coeur de son action.

1. Miser sur les choix au repêchage

Les équipes misant sur les choix au repêchage pour établir leur fondation connaissent habituellement du succès à long terme. Dans la NFL, les Patriots de la Nouvelle-Angleterre l'ont démontré. Bill Belichick aime accumuler les choix, augmentant ainsi sa flexibilité.

Bergevin est de cette école. Il rappelle avec fierté que le Canadien profitera de six choix parmi les 90 premiers le 30 juin prochain. Pas question de dilapider cet héritage.

«On sera en position de force au repêchage, rappelle-t-il. Beaucoup d'équipes nous approcheront.»

Plusieurs organisations ayant cédé des choix cette semaine voudront en récupérer. Le Canadien sera en position idéale pour manoeuvrer.

«Je place beaucoup de valeur dans les choix au repêchage, mais rien n'est coulé dans le béton, ajoute Bergevin. Si je pense qu'on peut améliorer l'équipe en échangeant un haut choix, je le ferai.»

Mais pour profiter d'une occasion semblable, une solide banque de sélections représente un atout essentiel.

2. Bâtir pour l'avenir

En nommant Bergevin le 2 mai dernier, Geoff Molson a dévoilé ses deux mandats: «Améliorer l'équipe à court terme et réinstaurer une culture gagnante à long terme.»

Le Canadien d'aujourd'hui n'a rien de commun avec la pathétique équipe de la dernière saison. En ce sens, Bergevin a déjà relevé le premier défi. Il s'attelle désormais au deuxième, une entreprise plus délicate.

Chaque saison, des DG tombent dans un piège: la recherche du succès instantané. Brian Burke, pourtant un homme d'expérience, en a fait la preuve à Toronto en payant un prix démesuré pour Phil Kessel.

Et voilà que George McPhee souffre de la même maladie. Le DG des Capitals de Washington a cédé aux Predators de Nashville Filip Forsberg, un brillant espoir, en retour de Martin Erat, un attaquant de 31 ans.

Geoff Molson ne croit pas au principe de «reconstruction» d'une équipe. Il veut voir le Canadien en séries chaque saison. C'est mieux pour les partisans... et les revenus de l'organisation!

«On est ici pour faire du Canadien une bonne équipe pour des années à venir», a rappelé Bergevin, mercredi.

3. Étudier la personnalité des joueurs

Pourquoi le Canadien a-t-il embauché Colby Armstrong l'été dernier? Pas seulement parce qu'il comblait un trou dans la formation. Mais aussi en raison de ses qualités de meneur.

Bergevin accorde beaucoup d'importance à la personnalité des joueurs. Voyez sa remarque concernant l'acquisition de Davis Drewiske, des Kings de Los Angeles: «Avec nos dépisteurs, j'ai fait mes devoirs: son attitude est très bonne.»

Pour Bergevin, le travail collectif est au coeur de la réussite. Mercredi, il a rappelé que le Canadien a continué à gagner après les blessures de Raphael Diaz, Rene Bourque et Brandon Prust. Dans ses explications, il a répété avec conviction le mot «équipe» à cinq reprises.

«Pour moi, le vestiaire est aussi important que la patinoire, a-t-il dit. Et je sais qu'actuellement, on a une très bonne chambre de hockey...»

4. Jamais assez de défenseurs

Sur le plan hockey, Bergevin a une certitude: «On n'a jamais assez de défenseurs!»

Voilà pourquoi il ne craint pas un potentiel embouteillage à la ligne bleue au cours des prochains mois.

Il sait très bien que les blessures contrecarrent les plus beaux plans. Et qu'une organisation misant sur ses propres ressources pour combler les inévitables malheurs d'une longue saison est avantagée.

Vous croyez la prudence de Bergevin excessive? Pas sûr! Rappelez-vous février 2011: les réserves du Canadien à la ligne bleue étaient tellement à sec que l'équipe a rapatrié en catastrophe Paul Mara et acquis Brent Sopel!

Ça ne risque pas de se produire sous l'ère Bergevin.

5. La lucidité

Le Canadien est presque assuré de participer aux séries éliminatoires. Mais ne comptez pas sur Bergevin pour le reconnaître.

«Au classement, on place un astérisque à côté du nom des équipes déjà qualifiées. Je n'en vois toujours pas à côté du nôtre...»

Bergevin rappelle parfois à ses collaborateurs quelques douloureuses séries de revers des Blackhawks de Chicago, lorsqu'il était à leur emploi. Bref, il rejette la complaisance.

«Nos joueurs ont très bien répondu jusqu'à maintenant, mais on a encore beaucoup à prouver.»

* * *

Au printemps 2000, les Blues de St. Louis ont été éliminés dès le début des séries après avoir coiffé le premier rang du classement général. «Il n'y a aucune garantie dans le hockey...», rappelle Bergevin, alors membre de cette équipe.

Mais de belles surprises surviennent aussi. Voilà pourquoi l'essentiel est d'obtenir son ticket d'entrée pour les éliminatoires. Dès lors, tout devient possible. Et Bergevin le sait très bien.

Partager

publicité

Commentaires (17)
    • @rogerothornhill
      07 avril 2013
      15h18
      D'accord, vous faites un bon point. Ces joueurs sont devenus importants, mais comme vous dites, la coupe de 93 cachait bien de grandes lacunes au niveau de la relève. Ceci dit, il y avait de bons joueurs dans le grand club quand peanut est arrivé.

    • "avez oublié"
      "qui a pris"

    • Andy_McGafigan Vous oublié les Lemieux, Richer, Roy, Brunet, Leclair, Desjardins, Schneider, Brisebois tous des noms importants pour une des trois finales jouées par le CH entre 86 et 93.
      Pas pire pour un DG qui a prend les commandes d'une équipe mal en point en 1983. Ces repechages étaient durant les années 80. C'était moins bien durant les 90. Mentionnons tout de meme Koivu.

    • @rogerothornhill 06h57 Je saisis mal le sens de votre commentaire tout comme vous avez mal saisi le mien. Je ne critique pas Bergevin, mais les lieux communs énoncés par M. Cantin, sauf le 4e. Tous les DG ont ces principes, c'est une évidence. Maintenant, est-ce que Bergevin maitrise mieux ces principes, voilà la question.
      Je ne commentais pas le travail de Serge Savard comme DG (qui fut très très bon, meme au repechage) mais son travail comme conseiller de Molson pour le choix du présent DG.
      ---------------
      Mon cher monsieur,
      1) Tous les DG n'ont pas ces principes. Quand George McPhee échange un de ses meilleurs espoirs pour un joueur moyen de 31 ans, quand on laisse des Mike Milbury bousiller des clubs, ce ne peut en aucun cas être interprété comme une application des principes énumérés par M. Cantin.
      2) Vous avez raison que ces principes sont "partagés" par plusieurs DG de nos jours. On dit la même chose des principes de Billy Beane au baseball. Mais partager ne veut pas dire suivis. M. Cantin est un ancien directeur de l'information de La Presse qui doit maintenant gagner l'attention de lecteurs du JdeM pour augmenter la part de marché de son journal, (qui se targue - oh lèse majesté - de viser plus haut que les analyses de tous les avatars de Bertand Raymond du XXIe siècle. Comme plusieurs il me semble, je saisis d'emblée que son point ici, c'est que Bergevin a le guts d'appliquer ses principes, de résister à la tentation d'y aller pour le gros coup quand ce n'est pas le temps, etc.
      3) Savard un maître du repêchage ? Oui, il a eu des Svoboda, des Chelios ici et là, mais combien de Brent Bilodeau, de Mark Pederson, de Lindsay Vallis, d'Éric Chouinard ? La force de Savard, c'était le calme du gros capitaliste au cigare qui surveille ses investissements et fait un deal au bon moment. Qu'il ait conseillé Molson dans le choix de Bergevin, je veux bien. Qu'on lui donne un bonus pour le sortir de ses foutues apparitions dans les annonces Assante.

    • mais que va t-il arriver quand les Nordiques vont revenir. Tres bonne analyse M Cantin.

    • Voilà un Dg qui fut surtout un 4è à 6è défenseur toute sa carrière qui s'est échelonnée sur 20 ans dans la LNH, et par la suite a développé son sense de la direction d'une équipe en y faisant ses classes avec les Hawks d'abord comme recruteur, en suite assistant-instructeur er finalement directeur du recrutement tant pour les prospects que les pros chez les autres équipes.
      Regardez son plan pour la reconstruction du CH pratiquement une copie-collée de celui des Hawks auquel il a travaillé, faut-il s'en surprendre, que non, mais être très fière.

    • Hum, un autre article de relation publique envers le CH. Bientôt, l'organisation n'aura plus besoin de son service de communication.
      Si le CH a 6 choix parmi les 90 premiers en juin prochain, il me semble que Bergevin avait de quoi faire un échange intéressant, sans sacrifier l'avenir.

    • @Andy_McGafigan Je saisis mal le sens de votre commentaire tout comme vous avez mal saisi le mien. Je ne critique pas Bergevin, mais les lieux communs énoncés par M. Cantin, sauf le 4e. Tous les DG ont ces principes, c'est une évidence. Maintenant, est-ce que Bergevin maitrise mieux ces principes, voilà la question.
      Je ne commentais pas le travail de Serge Savard comme DG (qui fut très très bon, meme au repechage) mais son travail comme conseiller de Molson pour le choix du présent DG.

    • @azul
      Je crois que tu as tort. Subban est signé pour 2014 a un prix très raisonnable ce qui nous laisse de la place sous le cap qui sera de 64M environ. Si on l'avait déjà signé à 6M par année, on serait dans le trouble. On serait incapable de resigner Ryder (si c'est l'option retenu par Bergevin), par exemple. Grâce à ça, les choix seront moins déchirant en juillet prochain.
      Pour 2015, on pourra certainement re-signer Subban.
      1 - Le Cap va augmenter
      2 - les contrats de Gionta et Markov seront échu.
      3 - Subban n'est pas encore agent libre.
      4 - Avec la nouvel convention collective, Subban ne peut avoir 8 ans que si il signe avec le CH.
      Et Subban ne sera pas dans de mauvaise disposition. L'essentiel du message de Bergevin a du être: 'Signe à 3.75M pour l'an prochain, prouve nous que tu fais parti de l'élite et tu avoir encore plus que ce que tu demandais dans 2 ans.'
      Subban est en train de relever le défi. À voir le style de Bergevin, je parierais que Subban va signer une extension de 6-8 ans au courant de la saison prochaine. Notre nouveau DG n'hésite pas à négocier pendant la saison.

    • Les québécois sont des drôles de bêtes. Notre ami "rogerothornhill" nous en donne une autre illustration.
      Vrai que les principes énumérés par M. Cantin sont simples. mais cette simplicité est une des choses les plus difficiles à acquérir et soutenir à long terme. On dirait que certains analphabètes fonctionnels qui prennent le clavier dans ce genre de fil ne réalisent pas le travail derrière cette simplicité zen. Un peu comme le travail rigoureux de journalisme derrière la fluidité des textes de M. Cantin.
      Serge Savard était parfois très zen, il a fait des bons coups avec les échanges, mais il n'a jamais vraiment maîtrisé le repêchage. Il était de son temps, il travaillait à une époque où on pouvait aller chercher un Vincent Damphousse sur le marché sans trop souffrir.
      Bergevin est le premier DG des Canadiens de l'époque contemporaine. Les principes énumérés ici ressemblent à ceux de Ken Holland à Détroit, qui était en avance sur son temps. Maintenant, c'est vrai, plusieurs clubs agissent ainsi. Ma métaphore sera cavalière, mais elle traduit bien mes sentiments face à la sortie de la grande noirceur qui s'est étendue de Réjean Houle à Pierre Gauthier: je me sens comme un américain progressiste qui voit Obama remplacer W. Bush...

    • D accord avec vous ou presque,le cas de PK Subban, Bergevin a fait un mauvais calcul car a la fin il va couté 7.6 million au plus bas.il aurai du le signer pour 5 million pour 7 ans.et je suis sur que Subban va aller signer ailleur car le CH ne lui donneras pas 7 millions et plus et c ca qu il va valoir l an prochain

    • Vous voulez mon avis? Non! Anyway, je le donne pareil. Vous avez énoncé cinq beaux clichés. Comme si les autres DG n'avaient pas les mêmes priorités. Le pire est le dernier ... Franchement!! C'est sur que la lucidité fait rarement partie des principes souhaités.
      Il aurait été mieux d'élaborer pourquoi Bergevin fait ou fera mieux que les autres DG. Il semble que le 3e point soit une de ses forces.
      En passant, vous pourriez remercier Serge Savard d'avoir bien conseillé Molson pour le choix du futur DG.

    • Enfin! La recette du succès en équipe n'a jamais été un mystère. Probablement que la plupart des dirigeants ont oublié dû aux changements radicaux que ce sport a subit depuis les dernières décénies. À mes yeux ce sport a pris un tournant allant à l'opposé de ce qu'il constitue à la base, la passion et l'amour de le pratiquer avec fierté appuyé du talent individuel de chacun. Depuis la divulgation des salaires notre sport national allait se convertir en commerce à rentabiliser, et là, tous les moyens justifie la fin. On connaît la suite. Le talent à lui seul ne suffit pas. Le succès en équipe, c'est des individus tous différent qui réussisent à s'unir afin de faire réussir la même cause....la victoire. Comment pensez-vous qu'il est possible de créer cette unité alors que vous changer constamment vos éléments? J'ai eu la chance de jouir de cette expérience, celle de faire parti d'une équipe gagnante et on ne recevait rien à part la fierté de récolter les fruits du coeur qu'ont y mettaient, parce qu'ont aimaient çà. Pas besoin de personne pour me motiver, me défoncer, l'amour de la game suffisait. Aujourd'hui il y a peut-être un mélange des deux. Ceux qui veulent jouir du privilège de pratiquer leur sport sans se soucier de l'aspect financier qui de toute façon leur reviendra au moment opportun, et les autres qui en sont si obsédés qu'ils en font un préalable. Alors comment jumeler ces pricinpes si simple dans la réalité du marché d'aujourd'hui? L'appliquer tout simplement. Car le reste viendre de lui-même(succès-profit).

    • C'est en plein le genre de gestion que j'aime et que je voulais voir arrivée au sein du Canadien !
      Du " patchage " comme on nous a habitués ces dernières années, m'ont tellement " écoeuré " et une foule de partisants devenue aveugle , que s'en était pathétique !
      Là, j'ai dû plaisir à re-suivre nos Canadiens même en différé ( boss en Suisse ) , perd ou gagne, je retrouve le goût du hockey et....... de mes Canadiens !

    • Entièrement en accord avec la vision de notre D-G ! Cependant à l'anlayse des différentes et peu nombreuses défaites du CH une constante est la difficulté de répondre à l'intimidation... Je crois que le DG aurait dû aller chercher de l'aide de ce côté et cela aurait pas coûté cher compte-tenu que ces joueurs ne sont pas des vedettes .....

    • Est-ce dire que Bergevin n'aurait jamais signé Kovalev?? :)

    • Enfin un directeur général qui a une vision et qui voit à plus long terme. C'est rafraichissant de voir ça. Content de voir que M. Bergevin n'est pas tombé dans le panneau d'échanger ses plus beaux espoirs et choix au repêchage pour un joueur de location. Ces choix seront très utiles soit en juin pour les jeunes joueurs que ça procurera à l'équipe ou pour faire l'aquisition d'un très bon jeune joueur d'une autre équipe prise à la gorge par le nouveau plafond salarial.

Commenter cet article

Les commentaires sont maintenant fermés sur cet article.

Nous vous invitons à commenter les articles suivants:

Veuilez noter que les commentaires sont modérés et que leur publication est à la discrétion de l'équipe de Cyberpresse. Pour plus d'information, consultez notre nétiquette. Si vous constatez de l'abus, signalez-le.

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:2525685:box
la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer