Un été meurtrier

  • 26 juillet 2016 : France - Un prêtre est égorgé au cours d'une prise d'otages dans une église à Saint-Étienne-du-Rouvray, dans le nord-ouest de la France, par deux terroristes se réclamant de l'EI. (PHOTO CHARLY TRIBALLEAU, AFP)

    Plein écran

    26 juillet 2016 : France - Un prêtre est égorgé au cours d'une prise d'otages dans une église à Saint-Étienne-du-Rouvray, dans le nord-ouest de la France, par deux terroristes se réclamant de l'EI.

    PHOTO CHARLY TRIBALLEAU, AFP

  • 1 / 14
  • 25 juillet 2016 : Japon - Un ancien employé tue 19 personnes handicapées dans un centre d'hébergement au sud-est de la capitale. «Il est mieux que les handicapés disparaissent», aurait-il déclaré à la police en admettant son crime. (PHOTO TOSHIFUMI KITAMURA, AFP)

    Plein écran

    25 juillet 2016 : Japon - Un ancien employé tue 19 personnes handicapées dans un centre d'hébergement au sud-est de la capitale. «Il est mieux que les handicapés disparaissent», aurait-il déclaré à la police en admettant son crime.

    PHOTO TOSHIFUMI KITAMURA, AFP

  • 2 / 14
  • 24 juillet 2016 : Allemagne - Un réfugié syrien, débouté de sa demande d'asile, se fait exploser dans le centre d'Ansbach, en Bavière. L'attentat fait 15 blessés et provoque la mort de son auteur. Le Syrien avait «prêté allégeance» à l'EI, qui affirme de son côté que c'était l'un de ses «soldats». (PHOTO Michaela Rehle, REUTERS)

    Plein écran

    24 juillet 2016 : Allemagne - Un réfugié syrien, débouté de sa demande d'asile, se fait exploser dans le centre d'Ansbach, en Bavière. L'attentat fait 15 blessés et provoque la mort de son auteur. Le Syrien avait «prêté allégeance» à l'EI, qui affirme de son côté que c'était l'un de ses «soldats».

    PHOTO Michaela Rehle, REUTERS

  • 3 / 14
  • 23 juillet 2016 : Afghanistan - Deux kamikazes déclenchent leurs ceintures explosives lors d'une manifestation à Kaboul. L'attaque, qui a fait plus de 80 morts et plus de 200 blessés, a été revendiquée par le groupe État islamique. (PHOTO  WAKIL KOHSAR, AFP)

    Plein écran

    23 juillet 2016 : Afghanistan - Deux kamikazes déclenchent leurs ceintures explosives lors d'une manifestation à Kaboul. L'attaque, qui a fait plus de 80 morts et plus de 200 blessés, a été revendiquée par le groupe État islamique.

    PHOTO WAKIL KOHSAR, AFP

  • 4 / 14
  • 22 juillet 2016 : Allemagne - Un adolescent germano-iranien de 18 ans ouvre le feu dans un centre commercial de Munich, en Bavière, tuant au moins neuf personnes avant de se donner la mort. Si cette attaque n'a pas de lien avec le terrorisme islamique, son auteur semblait en revanche obsédé par les tueries de masse. Il est passé à l'acte cinq ans jour pour jour après le massacre de 77... (PHOTO CHRISTOF STACHE, AFP)

    Plein écran

    22 juillet 2016 : Allemagne - Un adolescent germano-iranien de 18 ans ouvre le feu dans un centre commercial de Munich, en Bavière, tuant au moins neuf personnes avant de se donner la mort. Si cette attaque n'a pas de lien avec le terrorisme islamique, son auteur semblait en revanche obsédé par les tueries de masse. Il est passé à l'acte cinq ans jour pour jour après le massacre de 77...

    PHOTO CHRISTOF STACHE, AFP

  • 5 / 14
  • 18 juillet 2016 : Allemagne - Un jeune demandeur d'asile qui affirme être afghan (la police pense qu'il pourrait être pakistanais) blesse cinq personnes, dont deux grièvement, dans un train régional en les attaquant à la hache et au couteau. Il est tué par la police. L'EI revendique l'attaque. (PHOTO Karl-Josef Hildenbrand, AFP)

    Plein écran

    18 juillet 2016 : Allemagne - Un jeune demandeur d'asile qui affirme être afghan (la police pense qu'il pourrait être pakistanais) blesse cinq personnes, dont deux grièvement, dans un train régional en les attaquant à la hache et au couteau. Il est tué par la police. L'EI revendique l'attaque.

    PHOTO Karl-Josef Hildenbrand, AFP

  • 6 / 14
  • 14 juillet 2016 : France - Un Tunisien de 31 ans, Mohamed Lahouaiej-Bouhlel, fonce au volant d'un camion dans la foule, quelques instants après le feu d'artifice du 14 juillet à Nice, tuant 84 personnes, dont plusieurs enfants, et faisant plus de 330 blessés. L'attaque est revendiquée par l'EI. (PHOTO Eric Gaillard, REUTERS)

    Plein écran

    14 juillet 2016 : France - Un Tunisien de 31 ans, Mohamed Lahouaiej-Bouhlel, fonce au volant d'un camion dans la foule, quelques instants après le feu d'artifice du 14 juillet à Nice, tuant 84 personnes, dont plusieurs enfants, et faisant plus de 330 blessés. L'attaque est revendiquée par l'EI.

    PHOTO Eric Gaillard, REUTERS

  • 7 / 14
  • Au lendemain de l'attentat ayant fait 84 morts sur la Promenade des Anglais, à Nice, des Français se recueillent en mémoire des victimes, le 15 juillet. (PHOTO Laurent Cipriani, AP)

    Plein écran

    Au lendemain de l'attentat ayant fait 84 morts sur la Promenade des Anglais, à Nice, des Français se recueillent en mémoire des victimes, le 15 juillet.

    PHOTO Laurent Cipriani, AP

  • 8 / 14
  • 7 juillet 2016 : États-Unis - Cinq policiers sont tués et six autres sont blessés par des tirs de snipers dans le centre-ville de Dallas. Cette attaque, commise par un tireur qui voulait «tuer des policiers blancs», suivait la mort de deux citoyens afro-américains après une intervention policière. (PHOTO Stephen Crowley, The New York Times)

    Plein écran

    7 juillet 2016 : États-Unis - Cinq policiers sont tués et six autres sont blessés par des tirs de snipers dans le centre-ville de Dallas. Cette attaque, commise par un tireur qui voulait «tuer des policiers blancs», suivait la mort de deux citoyens afro-américains après une intervention policière.

    PHOTO Stephen Crowley, The New York Times

  • 9 / 14
  • 3 juillet 2016 : Irak - Près de 300 personnes sont tuées dans un attentat suicide à la voiture piégée revendiqué par le groupe djihadiste État islamique (EI) à Bagdad. D'autres attentats sont survenus notamment le 8 juillet (40 morts) et le 24 juillet (21 morts). (PHOTO Hadi Mizban, AP)

    Plein écran

    3 juillet 2016 : Irak - Près de 300 personnes sont tuées dans un attentat suicide à la voiture piégée revendiqué par le groupe djihadiste État islamique (EI) à Bagdad. D'autres attentats sont survenus notamment le 8 juillet (40 morts) et le 24 juillet (21 morts).

    PHOTO Hadi Mizban, AP

  • 10 / 14
  • 1er juillet 2016 : Bangladesh - Un restaurant est attaqué à Dacca. Une vingtaine d'otages sont tués dans cet attentat revendiqué par le groupe État islamique. (PHOTO AP)

    Plein écran

    1er juillet 2016 : Bangladesh - Un restaurant est attaqué à Dacca. Une vingtaine d'otages sont tués dans cet attentat revendiqué par le groupe État islamique.

    PHOTO AP

  • 11 / 14
  • 28 juin 2016 : Turquie - Quarante-sept personnes sont tuées dans un triple attentat suicide à l'aéroport international Atatürk d'Istanbul. Selon le premier ministre, «les indices pointent vers l'EI». (PHOTO  OZAN KOSE, AFP)

    Plein écran

    28 juin 2016 : Turquie - Quarante-sept personnes sont tuées dans un triple attentat suicide à l'aéroport international Atatürk d'Istanbul. Selon le premier ministre, «les indices pointent vers l'EI».

    PHOTO OZAN KOSE, AFP

  • 12 / 14
  • 12 juin 2016 : États-Unis - Un Américain d'origine afghane tue 49 personnes dans un club gai d'Orlando (Floride). Il avait prêté allégeance à l'EI dans un appel au service des urgences après avoir commencé son attaque. L'EI revendique le massacre, commis par «un soldat du califat». (PHOTO David Goldman, AP)

    Plein écran

    12 juin 2016 : États-Unis - Un Américain d'origine afghane tue 49 personnes dans un club gai d'Orlando (Floride). Il avait prêté allégeance à l'EI dans un appel au service des urgences après avoir commencé son attaque. L'EI revendique le massacre, commis par «un soldat du califat».

    PHOTO David Goldman, AP

  • 13 / 14
  • 13 juin 2016 : France - Assassinat d'un policier et de sa compagne près de Paris, revendiqué par un homme qui a prêté allégeance à l'EI. (PHOTO DOMINIQUE FAGET, AFP)

    Plein écran

    13 juin 2016 : France - Assassinat d'un policier et de sa compagne près de Paris, revendiqué par un homme qui a prêté allégeance à l'EI.

    PHOTO DOMINIQUE FAGET, AFP

  • 14 / 14

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mario Girard
La Presse

Il y a plusieurs effets pervers liés au terrorisme. Le pire est sans doute celui que nous vivons en ce moment : l'accoutumance. Depuis l'attentat d'Orlando en juin, l'Occident est frappé presque au quotidien par des actes d'une grande barbarie. Hier, on a égorgé un prêtre dans une église. Demain, on s'en prendra peut-être à un groupe de femmes réunies dans un congrès ou à des enfants dans un musée.

Ces drames se succèdent et font couler leur sang devant notre indifférence grandissante. Ce n'est pas normal. Les directeurs de salles d'information se demandent si un attentat qui a fait des dizaines de victimes à Bagdad va autant capter l'attention des lecteurs que celui qui a fait quatre blessés dans un train en Allemagne. Ce n'est pas normal. Pour attirer l'attention du public sur la situation des enfants syriens victimes des terroristes, des médias ont publié des photos de gamins dans des ruines brandissant une affiche de Pokémon. Ce n'est pas normal.

Il y a quelques jours, j'ai vu passer ce message sur les réseaux sociaux : « Je suis Charlie, je suis Paris, je suis Bruxelles, je suis Orlando, je suis Istanbul... je suis épuisé ». Je crois sincèrement qu'il ne faut pas relayer ce genre de truc. Cela signifie qu'on baisse les bras, cela veut dire qu'on lâche prise. Il ne faut surtout pas dire aux monstres qui commettent des atrocités qu'on abdique. 

Même en cette période de vacances faites pour mettre « la switch à off », il faut continuer à regarder la mort en face. L'été que nous vivons est meurtrier, qu'on le veuille ou non.

Depuis plusieurs années, les monstres du groupe armé État islamique décapitent, brûlent ou jettent du haut d'un immeuble des innocents jugés impurs sous le regard complètement blasé de leurs disciples. Et maintenant, ça serait à nous de fermer les yeux sur ces gestes immondes ? En serions-nous là ?

Des observateurs s'inquiètent de la banalisation de la violence qui s'est installée dans plusieurs pays, notamment au Liban. Les citoyens seraient devenus fatalistes. Qu'en est-il des Français durement éprouvés depuis plusieurs mois (l'attentat survenu hier à Saint-Étienne-du-Rouvray est le 9e depuis janvier 2015) ?

Entre désolation, rage, peine et saturation, les Français espèrent désespérément un moment de pause. Mais cette trêve ne vient jamais. Les auteurs des attentats savent très bien que ce sont les attaques à répétition qui affaiblissent une nation. En visant particulièrement la France, l'EI tente d'envoyer un message aux autres pays. Ils disent : « Vous voyez ce qui se passe avec un pays qui se montre interventionniste sur la scène internationale et qui s'engage dans des pays où Daech est présent ». Il faut le reconnaître, la France sert tristement de bouc émissaire dans cette vaste et sauvage opération.

Un autre effet pervers du terrorisme est la division qu'il engendre. On assiste en ce moment à un clivage de plus en plus prononcé entre les gens au pouvoir et ceux qui aspirent à l'obtenir sur la manière de lutter contre la radicalisation, cheval de bataille de cette guerre. 

Donald Trump et Nicolas Sarkozy sont prompts à dire qu'on ne met pas en place « tous les moyens nécessaires » pour combattre le terrorisme sans en dire davantage sur les moyens qu'ils utiliseraient s'ils étaient au pouvoir. Cette manière de tirer profit d'une situation si dramatique est aussi inutile que lamentable.

Cette division rejoint évidemment la population et fait craindre une perte de contrôle. Hier, des politiciens prédisaient un embrasement de la société française. Si cela devait arriver, le terrorisme aurait atteint l'un de ses objectifs : la fragmentation du peuple.

Entre cette banalisation de la violence et les menaces de discordes civiles, il faut trouver la force de passer à travers cet été meurtrier et de continuer à y voir clair. Il faut trouver le courage de poursuivre le combat contre la radicalisation en s'attaquant aux nids, qu'ils soient dans des pays musulmans ou chez nous. C'est le seul moyen de s'en sortir. C'est le seul moyen de mettre fin à ce cauchemar universel.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:2525685:box

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer
  • Un été meurtrier
    26 juillet 2016 : France - Un prêtre est égorgé au cours d'une prise d'otages dans une église à Saint-Étienne-du-Rouvray, dans le nord-ouest de la France, par deux terroristes se réclamant de l'EI. (PHOTO CHARLY TRIBALLEAU, AFP)

    PHOTO CHARLY TRIBALLEAU, AFP

    26 juillet 2016 : France - Un prêtre est égorgé au cours d'une prise d'otages dans une église à Saint-Étienne-du-Rouvray, dans le nord-ouest de la France, par deux terroristes se réclamant de l'EI.

  • Un été meurtrier
    25 juillet 2016 : Japon - Un ancien employé tue 19 personnes handicapées dans un centre d'hébergement au sud-est de la capitale. «Il est mieux que les handicapés disparaissent», aurait-il déclaré à la police en admettant son crime. (PHOTO TOSHIFUMI KITAMURA, AFP)

    PHOTO TOSHIFUMI KITAMURA, AFP

    25 juillet 2016 : Japon - Un ancien employé tue 19 personnes handicapées dans un centre d'hébergement au sud-est de la capitale. «Il est mieux que les handicapés disparaissent», aurait-il déclaré à la police en admettant son crime.

  • Un été meurtrier
    24 juillet 2016 : Allemagne - Un réfugié syrien, débouté de sa demande d'asile, se fait exploser dans le centre d'Ansbach, en Bavière. L'attentat fait 15 blessés et provoque la mort de son auteur. Le Syrien avait «prêté allégeance» à l'EI, qui affirme de son côté que c'était l'un de ses «soldats». (PHOTO Michaela Rehle, REUTERS)

    PHOTO Michaela Rehle, REUTERS

    24 juillet 2016 : Allemagne - Un réfugié syrien, débouté de sa demande d'asile, se fait exploser dans le centre d'Ansbach, en Bavière. L'attentat fait 15 blessés et provoque la mort de son auteur. Le Syrien avait «prêté allégeance» à l'EI, qui affirme de son côté que c'était l'un de ses «soldats».

  • Un été meurtrier
    23 juillet 2016 : Afghanistan - Deux kamikazes déclenchent leurs ceintures explosives lors d'une manifestation à Kaboul. L'attaque, qui a fait plus de 80 morts et plus de 200 blessés, a été revendiquée par le groupe État islamique. (PHOTO  WAKIL KOHSAR, AFP)

    PHOTO WAKIL KOHSAR, AFP

    23 juillet 2016 : Afghanistan - Deux kamikazes déclenchent leurs ceintures explosives lors d'une manifestation à Kaboul. L'attaque, qui a fait plus de 80 morts et plus de 200 blessés, a été revendiquée par le groupe État islamique.

  • Un été meurtrier
    22 juillet 2016 : Allemagne - Un adolescent germano-iranien de 18 ans ouvre le feu dans un centre commercial de Munich, en Bavière, tuant au moins neuf personnes avant de se donner la mort. Si cette attaque n'a pas de lien avec le terrorisme islamique, son auteur semblait en revanche obsédé par les tueries de masse. Il est passé à l'acte cinq ans jour pour jour après le massacre de 77 personnes en Norvège par Anders Behring Breivik. (PHOTO CHRISTOF STACHE, AFP)

    PHOTO CHRISTOF STACHE, AFP

    22 juillet 2016 : Allemagne - Un adolescent germano-iranien de 18 ans ouvre le feu dans un centre commercial de Munich, en Bavière, tuant au moins neuf personnes avant de se donner la mort. Si cette attaque n'a pas de lien avec le terrorisme islamique, son auteur semblait en revanche obsédé par les tueries de masse. Il est passé à l'acte cinq ans jour pour jour après le massacre de 77 personnes en Norvège par Anders Behring Breivik.

  • Un été meurtrier
    18 juillet 2016 : Allemagne - Un jeune demandeur d'asile qui affirme être afghan (la police pense qu'il pourrait être pakistanais) blesse cinq personnes, dont deux grièvement, dans un train régional en les attaquant à la hache et au couteau. Il est tué par la police. L'EI revendique l'attaque. (PHOTO Karl-Josef Hildenbrand, AFP)

    PHOTO Karl-Josef Hildenbrand, AFP

    18 juillet 2016 : Allemagne - Un jeune demandeur d'asile qui affirme être afghan (la police pense qu'il pourrait être pakistanais) blesse cinq personnes, dont deux grièvement, dans un train régional en les attaquant à la hache et au couteau. Il est tué par la police. L'EI revendique l'attaque.

  • Un été meurtrier
    14 juillet 2016 : France - Un Tunisien de 31 ans, Mohamed Lahouaiej-Bouhlel, fonce au volant d'un camion dans la foule, quelques instants après le feu d'artifice du 14 juillet à Nice, tuant 84 personnes, dont plusieurs enfants, et faisant plus de 330 blessés. L'attaque est revendiquée par l'EI. (PHOTO Eric Gaillard, REUTERS)

    PHOTO Eric Gaillard, REUTERS

    14 juillet 2016 : France - Un Tunisien de 31 ans, Mohamed Lahouaiej-Bouhlel, fonce au volant d'un camion dans la foule, quelques instants après le feu d'artifice du 14 juillet à Nice, tuant 84 personnes, dont plusieurs enfants, et faisant plus de 330 blessés. L'attaque est revendiquée par l'EI.

  • Un été meurtrier
    Au lendemain de l'attentat ayant fait 84 morts sur la Promenade des Anglais, à Nice, des Français se recueillent en mémoire des victimes, le 15 juillet. (PHOTO Laurent Cipriani, AP)

    PHOTO Laurent Cipriani, AP

    Au lendemain de l'attentat ayant fait 84 morts sur la Promenade des Anglais, à Nice, des Français se recueillent en mémoire des victimes, le 15 juillet.

  • Un été meurtrier
    7 juillet 2016 : États-Unis - Cinq policiers sont tués et six autres sont blessés par des tirs de snipers dans le centre-ville de Dallas. Cette attaque, commise par un tireur qui voulait «tuer des policiers blancs», suivait la mort de deux citoyens afro-américains après une intervention policière. (PHOTO Stephen Crowley, The New York Times)

    PHOTO Stephen Crowley, The New York Times

    7 juillet 2016 : États-Unis - Cinq policiers sont tués et six autres sont blessés par des tirs de snipers dans le centre-ville de Dallas. Cette attaque, commise par un tireur qui voulait «tuer des policiers blancs», suivait la mort de deux citoyens afro-américains après une intervention policière.

  • Un été meurtrier
    3 juillet 2016 : Irak - Près de 300 personnes sont tuées dans un attentat suicide à la voiture piégée revendiqué par le groupe djihadiste État islamique (EI) à Bagdad. D'autres attentats sont survenus notamment le 8 juillet (40 morts) et le 24 juillet (21 morts). (PHOTO Hadi Mizban, AP)

    PHOTO Hadi Mizban, AP

    3 juillet 2016 : Irak - Près de 300 personnes sont tuées dans un attentat suicide à la voiture piégée revendiqué par le groupe djihadiste État islamique (EI) à Bagdad. D'autres attentats sont survenus notamment le 8 juillet (40 morts) et le 24 juillet (21 morts).

  • Un été meurtrier
    1er juillet 2016 : Bangladesh - Un restaurant est attaqué à Dacca. Une vingtaine d'otages sont tués dans cet attentat revendiqué par le groupe État islamique. (PHOTO AP)

    PHOTO AP

    1er juillet 2016 : Bangladesh - Un restaurant est attaqué à Dacca. Une vingtaine d'otages sont tués dans cet attentat revendiqué par le groupe État islamique.

  • Un été meurtrier
    28 juin 2016 : Turquie - Quarante-sept personnes sont tuées dans un triple attentat suicide à l'aéroport international Atatürk d'Istanbul. Selon le premier ministre, «les indices pointent vers l'EI». (PHOTO  OZAN KOSE, AFP)

    PHOTO OZAN KOSE, AFP

    28 juin 2016 : Turquie - Quarante-sept personnes sont tuées dans un triple attentat suicide à l'aéroport international Atatürk d'Istanbul. Selon le premier ministre, «les indices pointent vers l'EI».

  • Un été meurtrier
    12 juin 2016 : États-Unis - Un Américain d'origine afghane tue 49 personnes dans un club gai d'Orlando (Floride). Il avait prêté allégeance à l'EI dans un appel au service des urgences après avoir commencé son attaque. L'EI revendique le massacre, commis par «un soldat du califat». (PHOTO David Goldman, AP)

    PHOTO David Goldman, AP

    12 juin 2016 : États-Unis - Un Américain d'origine afghane tue 49 personnes dans un club gai d'Orlando (Floride). Il avait prêté allégeance à l'EI dans un appel au service des urgences après avoir commencé son attaque. L'EI revendique le massacre, commis par «un soldat du califat».

  • Un été meurtrier
    13 juin 2016 : France - Assassinat d'un policier et de sa compagne près de Paris, revendiqué par un homme qui a prêté allégeance à l'EI. (PHOTO DOMINIQUE FAGET, AFP)

    PHOTO DOMINIQUE FAGET, AFP

    13 juin 2016 : France - Assassinat d'un policier et de sa compagne près de Paris, revendiqué par un homme qui a prêté allégeance à l'EI.