| Commenter Commentaires (85)

Le vrai et surtout le faux sur le gluten

Partager

Vous rappelez-vous la popularité, il y a quelques années, du fameux régime Montignac?

Un système de restriction alimentaire qui s'abreuvait de toutes sortes de théories sur les index glycémiques et d'autres principes qui avaient comme effet de compliquer grandement l'alimentation et donc, par le fait même, d'amener les gens qui les suivaient à manger moins. Et parfois, donc, à perdre du poids.

Parlez-en aux chefs qui étaient dans les cuisines des restaurants à l'époque, eux s'en souviennent. Ils s'en souviennent parce qu'un des conseils donnés aux adeptes dudit régime était de prétendre à l'allergie lorsqu'un plat ne convenait pas aux règles alimentaires énoncées. Soudainement, les cuisiniers ont ainsi vu apparaître toutes sortes de gens allergiques au riz, au pain, au chocolat au lait...

Lorsqu'on travaille avec le public, on ne peut pas prendre la question des allergies à la légère. Les chefs ont donc dû commencer à faire toutes sortes d'acrobaties pour veiller à ce que la nourriture des clients ne touche pas aux allergènes déclarés. Rapidement, toutefois, ils ont compris le stratagème et se sont retrouvés dans des situations impossibles: respecter une allergie dont il était clair qu'elle n'était pas vraie ou ne pas prendre de risque malgré l'absurdité...

Se déclarer faussement allergique à un aliment est un geste grave. Pas seulement parce que cela oblige ceux qui préparent de la nourriture pour les autres à des tergiversations culinaires inutiles. Mais aussi parce que cela banalise la situation des vrais allergiques. Ceux qui méritent toute l'attention. Et qui n'ont pas besoin du tout, dans la vie, de voir un tas de faux allergiques miner leur crédibilité et diluer leur condition.

Je vous fais ce long laïus parce qu'en ce mois de janvier typiquement rempli de gens au régime amaigrissant, j'entends et je vois partout des gens qui se déclarent allergiques ou intolérants au gluten, sans avoir été diagnostiqués par un médecin.

Ils invoquent toutes sortes de problèmes supposément liés au gluten - ballonnements, douleurs musculaires, fatigue - et parlent des vertus de leur alimentation sans blé, sans orge, sans avoine, sans triticale, sans seigle, les principaux grains contenant cette protéine. (Il y en a même qui colportent des prétentions, non fondées scientifiquement, sur des liens entre le gluten et l'autisme.)

Mais sont-ils allés voir un allergologue pour savoir s'ils souffraient réellement de la maladie céliaque? Ont-ils passé des tests? Et que cherchent-ils réellement?

«Pour plusieurs, c'est devenu une façon de cacher un comportement alimentaire restrictif derrière une justification médicale», affirme Guylaine Guevremont, nutritionniste (déclaration d'intérêt: je la connais bien, on a coécrit deux livres). «Certains se servent de ça surtout pour perdre des kilos ou contrôler leur poids en prétendant que c'est pour autre chose. Ça passe mieux.»

Bref, la mode antigluten, croit-elle, est une autre façon, dans la lignée des régimes Montignac et Atkins et quelques autres, de limiter la consommation de glucides - si on chasse le blé de son alimentation, on mange pas mal moins de pain, de gâteau, de biscuits... - et donc de diminuer l'apport alimentaire en calories et ainsi, peut-être, perdre du poids.

Plutôt que de se demander pourquoi elles mangent plus que leurs besoins caloriques, phénomène causant l'excès de poids, les personnes qui adoptent cette façon de s'alimenter sans réel besoin médical empruntent un chemin clés en main. On fuit le gluten comme on a fui à une autre époque le cholestérol ou les matières grasses. La route est tracée, claire. Et les fabricants de prêt-à-manger s'en régalent, vendant à forts prix des aliments certifiés «sans gluten» comme ils se sont tous mis au bio il y a 10 ans. L'effort a des conséquences positives pour les vrais allergiques, qui voient soudainement leur offre alimentaire généreusement bonifiée. Mais qui doivent rester sur leurs gardes. Car il y a toujours, malheureusement, des limites à la surveillance que peut exercer Santé Canada sur les prétentions «sans gluten» de tout un chacun.

Les prétendus allergiques au gluten portent ombrage à un véritable problème, grave, la maladie céliaque, dont souffre entre 0,5% et 1% de la population. Une maladie qui n'a rien d'une supercherie ou d'une trouvaille de charlatan.

Elle peut causer des inflammations extrêmement douloureuses du système digestif, provoquer perte de poids, crampes abdominales, diarrhées, anémie, ostéoporose, problèmes de croissance chez les enfants, sans parler de dermatites herpétiformes - sortes de cloques sur la peau - qu'on ne souhaite à personne, explique Isabelle Giroux, professeure de nutrition à l'Université d'Ottawa.

Bref, c'est une maladie sérieuse qui ne mérite pas qu'on s'en réclame, sans que cela ait été établi, scientifiquement, par un professionnel de la santé.

Surtout, continue Mme Giroux, qu'éliminer le gluten de son alimentation n'est pas sans conséquence. De la même façon qu'on ne peut pas devenir végétarien ou végétalien sans étudier sérieusement l'impact de ces restrictions sur les apports en protéines, vitamines, minéraux et autres nutriments, il faut voir de près, avec un nutritionniste, comment remplacer les nutriments essentiels contenus dans les aliments à gluten consommés traditionnellement. «Les gens suivent les vagues alimentaires sans trop comprendre leurs conséquences, dit-elle. Souvent, par exemple, le pain et les céréales sont enrichis de fer et de vitamine B. Si l'on coupe ça du jour au lendemain, on le remplace par quoi?»

Parce que, quoi qu'en pensent les chasseurs de calories, il faut manger dans la vie. On en a besoin. Ce n'est pas un mal. C'est un bien.

Partager

publicité

Commentaires (85)
    • La question n'est pas tant de savoir si le régime sans gluten puisse être bénéfique ou pas pour certains mais de savoir ce qui provoque une vague aussi intense envers un nouveau régime.
      J'ai connu l'époque Montignac et j'ai vu des gens perdre du poids et se maintenir, pas tous mais j'en ai vu beaucoup. Je vois présentement une de mes bonnes clientes irradier de bien-être depuis qu'elle suit la diète de Mme Lagacé et conséquemment ne mange plus de mes pains, je suis heureux pour elle.
      Là où je rejoins votre opinion, c'est quand je constate l'analyse sommaire que font bien des gens qui se découvrent une intolérance au gluten.
      Saviez-vous que l'association des maladies coéliaques du Canada ne donnait son sceau qu'aux entreprises qui ne transformaient que des produits sans gluten dans leur laboratoire ? Ils recommandent même de ne pas utiliser le même grille pain qui sert aux pains de blé et ils ont raison de le faire car la contamination croisée a des effets virulents.
      Or, il ne se passe pas une seule journée sans que des gens ne viennent me demander, moi le boulanger qui moud quotidiennement son blé sur place si j'ai du pain sans gluten. Que peuvent avoir compris ces gens de la nutrition, dites-moi ?
      Je respecte ceux qui font une démarche nutritionelle lorsqu'ils comprennent ce qu'ils font. Ce n'est pas souvent le cas dans un mouvement aussi massif, hélas !
      Aussi, j'interroge la pertinence de passer du pain blanc commercial au régime sans gluten. Mme Lagacé écarte autant les farines complètes que les farines blanche en invoquant les glycotoxines plus nombreuses dans les grains complets... Soit, je ne suis pas scientifique mais je m'inquiète vraiment du message qu'envoie cette dame à ceux qui (comme moi) ne comprennent pas tout à la chimie. La transition au céréales complètes sert plus de monde qu'elle ne les dessert !
      Pour ma part, je ne mange et ne fait que du pain intégral depuis 20 ans et je me porte très bien.

    • Dure matinée avec cette intégriste.Je vous félicite de votre patience.Au début je croyais que
      c'était L.Lambert-Lagacé,la tueuse de beurre, de fromages à plus de 1% de matières grasses.
      Celle qui voulait nous convaincre que la margarine à l'huile de tracteur était meilleur que le beurre.Je suis allergique aux inepties,donc je trouve la vie difficile.Savez-vous que une fois,
      j'ai trouvé du" papier de toilette" avec une date de péremption.On nous prend pour des crétins et la plupart du temps,cela fonctionne.J'espère continuer de vous lire,car j'ai mangé un
      fromage dont la date de... était le 3 Janvier.Continuez à écrire des articles intéressants.Merci

    • De nombreux scientifiques s'élèvent actuellement contre la transformation génétique du blé. Le livre de Madame Lagacé témoigne de nombreux ouvrages et il y a une littérature européenne et américaine fort abondante en la matière. De plus le livre du cardiologue Davis discute largement de ce problème et mérite attention. Chose certaine, de nombreuses personnes souffrantes d'inflammation chronique ont vu leur situation s'améliorer. On ne parle pas de guérison mais d'atténuation de douleurs et vous ne pouvez mettre de côté cette réalité. Personnellement, j'ai vu de grandes améliorations de mon état et pourtant j'étais incrédule.

    • Mme Lortie,
      Je vous ai entendu ce matin à l'émission radio «Médium-Large» avec Mme Lagacé. Vous affirmez que les médecins et particulièrement les gastroentérologues sont très bien informés côté nutritionnel. Je vous ai écrit mon témoignage il y a une semaine sur ce même site.
      Personnellement, alors que je consulte depuis douze ans un onco-chirurgien colorectal (j'ai eu un cancer colorectal stade 3 en 99 à 42 ans) et plus d'un gastroentérologue depuis suite à des hospitalisations causées par des problèmes inflammatoires de l'intestin (dx colite radique, syndrôme du colon court et adhérences), jamais au grand jamais un de ces médecins spécialistes a pris le temps de me parler de nutrition, et encore moins des effets néfastes du gluten: on me souhaite tout simplement «bonne chance», prenez cette prescription et prenez votre mal en patience !!!! Du côté des nutritionnistes, on me donne le guide alimentaire canadien ou le régime du colon irritable, de prendre des aliments faibles en fibre et le lait sans lactose. Or, je vous le répète, c'est grâce à l'alimentation hypotoxique (sans aucun gluten et sans aucun produit laitier de source animale) que mes symptômes ont diminué de 70% depuis 9 mois et ça continue de s'améliorer. De plus, j'ai évité une stomie et j'ai pris un peu de poids. C'est quand même assez éloquent comme résultat même si les médecins, comme vous dites, n'y croient pas hormis la maladie coeliaque diagnostiquée selon les tests existants.
      Il est possible de bien manger et être en santé avec ce type d'alimentation. Il faut connaître les aliments de remplacement et les deux ouvrages de Mme Lagacé, à ce titre, sont précieux.

    • 1 - Allez mieux vous renseigner pour savoir différencier la maladie c?liaque ( et non céliaque, que vous l'avez écrit) de la sensibilité gluten. C'est déjà un pas!
      2- Ensuite , allez approfondir ( si vous êtes capable de ça) vos connaissances sur les méthodes de diagnostiques et leurs sensibilité et leurs taux de fiabilité
      3- Ensuite donner vous l'autorisation d'écrire un article plus objective au lieu de lancer un coup de gueule gratuit et mal approprié. Vos propos actuels n'ont aucun valeur.
      4- souvenez vous d'il y a 10 ans, d'autre journalistes aussi à côté de la plaque que vous l'êtes vous-même tenaient des propos du même ordre à propos de la vitamine D.

    • Voici des recettes de muffin sans gluten: http://well.blogs.nytimes.com/2013/02/01/gluten-free-muffin-recipes/?src=me

    • @ smoilou:
      Alors le fond de cet article c'est quoi au juste?
      Que certaines personnes n'ont pas d'intolérence au gluten, prétendent en souffrir pour ainsi suivre un régime en secret et ce faisant ralentissent le service quand tu vas au restaurant?
      Ouf, quel article en effet.... surtout le fond qui est ma foi... très dense et enrichissant...

    • Bonjour, je suis déclarer fibromyalgique depuis 20ans, je fais de l,arthrose et des migraines. mais ca , j,y suis habitué. il y a 1 ans, je me suis mise a faire des crises de maux de ventres terribles ou mes intestins se vidaient en l,espace de 2 minutes, avec pertes de consciences et douleur insupportable au ventre. j,ai cru que c,etait le lait , puis j,ai chercher sur internet. sans gluten , j,ai eu la chance d,etre déclarer rapidement . j,ai abolitltous produit laitier et tout produit pouvant contenir du gluten . et mes crises ont presque cesser sauf si j,ai le malheur d,etre contaminer. je voudrais mourir plutot que de continuer a avoir de tel crise. et tous les jours. avant de manger, je me demande si je dois manger. c,est une obsession parce que si je devais manger quelque chose qui pourrait me faire avoir une crise. j,ai peur de manger. est-ce assez terrible ??? mon alimentation se limite a pas grand chose mais si par malheur j,ai manger ou bu du lait d,amande dans une recette remplie de légumes ( ou je pense etre en sécurité) avec ex; un zup ( que ns avons le droit ) voila , une crise..je suis encore en découverte de ce que je peux et ne doit pas manger... et je me contente de patate ronde, légumes, fruit, poulet.. pate de quinoa ... meme certains produits identifié sans gluten ne sont pas pour moi .(mais) alors lorsqu,on ait rendu a ce point , on sait que le gluten est dangereux pour nous , et sur mes 4 enfants, 2 ont été aussi detectés .donc ici , tranquillement, toute ma gang finira par se convertir au produits sans gluten . je vx des enfants en santé quoi qu,on en pense. tout est pour etre mangé rapidement mais le corps humain n,est pas fait pour cette vitesse la . ah oui et moi qui était tjrs fatigué, je pete le feu maintenant !!!!

    • @ Mistapeo ... moi je dirais plutôt: enfin, on entend plus parler aujourd'hui du gluten et ses possibles conséquences alors les gens cherchent plus de ce côté...et trouvent souvent la réponse à leurs intolérances...oui beaucoup de monde...et si l'humain n'était pas fait pour le gluten ? C'est ce que beaucoup de gens commencent à penser et ils ont de sérieuses raisons. Point.

    • Non! Seulement 0,5% à 1% des gens sont allergiques au gluten? De 40 à 50% des femmes que je rencontre, personnellement ou dans le cadre de mon travail, déclarent être allergiques au Gluten. Tu parles d'un hasard! Je les connais toutes? Serait-ce moi le point commun entre toutes ces pauvres allergeuses? Suis-je un diffuseur d'allergie glutenienne? À ma décharge, j'aimerais préciser que leur allergie est assez récente. Il y a 5 ans, seulement 1 ou 2 d'entre elles parlaient de cette allergie et il y a 10 ans, personne n'avait peur du Gluten. Vivement que quelqu'un trouve une autre molécule allergène qui a un rapport avec la prise de poids. Ça leur changera leur mal de place.

    • Je suis surpris de constater à quel point certain(e)s sont empressé(e)s de venir partager leurs histoires d'épuration gastrique sur un blog.
      La plus part d'entre eux ne sembler pas avoir compris le fond de l'article et venir ici faire l'apologie de votre nouvelle hygiène de vie est ridicule.
      Vous devriez aussi apprendre à péter. Merci

    • Quelle déception de lire votre article vraisemblablement basé sur aucun point scientifique et surtout sans expérience de maladie chronique.
      Vous devriez fortement lire les livres de Mme Lagacée ainsi que le livre intitulé Wheat Belly (version anglaise, je ne connais pas le titre de la traduction francaise). Si je vous avais écouté, je ne serais plus capable de plier mes doigts, de me lever de mon lit le matin et surtout de m'occuper de mon fils (et je n'ai seulement que 29 ans)....Qui lui aurait un encore problème de malnutrition, de retard de développement du language et moteur. Le diagnostique pour la maladie du coeliaque n'est pas une certitude et l'intolérance ou la sensibilité au gluten à elle seule peut ruiner votre vie. Mon fils et moi sommes NÉGATIFS au test sanguin de la maladie du coeliaque mais la moindre petite contamination fait en sorte que mes douleurs articulaires reviennent et que je suis sans énergie et létargique. Sans compter les migraines, les maux de ventres et les diarrhées. Si j'avais attentu l'avis des médecins qui n'y connaissent absoluement RIEN, je serais probablement alité avec un fils gravement retardé dans son développement ce qui n'Est pas le cas aujourd'hui à mon grand bonheur. Suite à mes complaintes face aux faits que je ne pouvais plus plier mes doigts le matin et que j'avais de la difficulté à marcher dû aux douleurs aux hanches et aux chevilles, mon gynécologue m'a dit: "ma petite, si nous disions aux femmes ce qu'il les attend après l'accouchement, personne n'aurait d'enfant." Tout aussi scientifique que votre article cette réponse.
      Votre article et votre ignorance me fâche et j'aimerais bien que vous approfondissiez vos recherches avant de publier à nouveau de telles stupidités.

    • Je commencerais par partager que ma conjointe suit un régime sans gluten et sans produits laitiers depuis 2 ans et ses intestins ne se portent que mieux. L'enjeux de faire la preuve scientifique des vertus d'un tel régime en est un économique, car il menacerait notre économie agroalimentaire.

    • (suite de mon autre commentaire)
      Pour ce qui est des restaurants à Montréal, on trouve de plus en plus d'options pour le « sans gluten », et je suis certaine que ceux qui souffrent de problèmes de santé diverses liés au gluten/blé (tel que mentionné plus haut) sont contents de voir l'offre s'agrandir. Cependant, je constate que Montréal a un certain retard de Montréal face à d'autres villes comme Melbourne, Sidney, New York, et même Rome, Italie. J'étais récemment à Rome, et j'ai pu manger dans plusieurs restaurants des pâtes sans gluten, de pizza sans gluten, etc, très excellentes en plus. Même si ce n'était pas affiché sur le menu, la plupart des restaurants avaient sur place des paquets/boites de pâtes sans gluten qui faisaient cuire dans un chaudron à part. Je me demande toujours pourquoi c'est si compliqué pour les restaurants de Montréal d'offrir la même option à leurs clients. Je peux comprendre que cette option n'est pas toujours viable pour ceux qui ont la maladie c?liaque par risque de contamination avec d'autres produits contenant du gluten, mais pour ceux qui ont une intolérance cela pourrait être une bonne alternative dans les restaurants.
      Et peut-être un jour on va pouvoir voir des restaurants à Montréal offrir plus d'options pour ceux qui tolèrent peu les « Fodmaps » et c'est presque un tiers de la population. D'ici là je vais continuer à cuisiner pour moi-même des gâteaux d'anges au citron sans blé, des crèmes brûlées sans lactose, des pâtes sans gluten avec huile d'olive et persil frais, mes tranches de saumon fumé assaisonnées de ciboulette et non d'oignons, des pizzas légères faites avec tortillas de riz, arugula, prosciutto, et saupoudrées de fromage sans lactose, etc. très populaires avec tous mon entourage, et même ceux sans intolérance.
      Je comprends qu'il est un peu tôt encore pour demander aux restaurants pour ces options, la demande ne justifiant pas l'offre, mais gardez l'?il ouvert pour le futur, on ne sait jamais ! Je reste optimiste

    • Une autre optique sur le sans gluten : la diète faible en « Fodmap »
      Il y a beaucoup de raisons valables pour éliminer le gluten de son alimentation : (1)maladie coeliaque, (2)intolérance/sensibilité au gluten, (3)problèmes de santé (découlant d'inflammation chronique) comme l'explique Jacqueline Lagacée http://jacquelinelagace.net/tag/gluten/
      et (4) ceux qui souffrent d'une intolérance au fructose (« fructose malabsorption » et qui suivent une diète faible en « Fodmap » mise sur pied par l'Université Monash en Australie http://www.med.monash.edu/cecs/gastro/fodmap/low-high.html. Cette diète prône, entre autres, l'élimination des produits faits avec du blé, et donc suggère de les remplacer par les pâtes, pains, biscottes, gâteaux, etc sans gluten.
      Plusieurs gastroentérologues, nutritionnistes et diététistes suggèrent maintenant à leurs patients cette diète (qui n'est pas du tout suggérée pour la perte de poids mais bien pour une amélioration de problèmes digestifs et autres, comme le syndrome du colon irritable).
      Il y a de plus en plus d'articles sur ce sujet « Fructose Malabsorption » et « Fodmap »:
      http://www.abc.net.au/radionational/programs/rnfirstbite/fructose-malabsorption/4412798
      http://shepherdworks.com.au/disease-information/low-fodmap-diet
      http://online.wsj.com/article/SB10001424052970204554204577023880581820726.html
      http://www.med.monash.edu/cecs/gastro/fodmap/description.html
      http://theprimalparent.com/2012/03/31/ibs-depression-skin-fructose-malabsorption/
      http://health.usnews.com/health-news/blogs/eat-run/2012/08/28/ibs-could-be-the-fodmaps
      Je trouve que le Québec est particulièrement en retard à ce sujet et j'ai trouvé très peu d'articles à ce sujet en français.
      (suite plus haut)

    • Je me lancai donc dans l'aventure avec de toute façon, bien peu à perdre. Exit les produits laitiers (et dérivés). Exit le gluten. Résultat? CINQ jours plus tard CINQ JOURS!!!!! Me revoilà pliant chacune de mes phalanges comme un être humain normal, m'accroupissant pour lacer mon soulier et sautant partout tellement je n'en revenais pas. Je poursuivi cette 'diète' une dizaine de jours au total, avant de décider de reconsommer un aliment contenant du gluten.
      En temps réel, après 10 jours de 'miracle' j'ai regardé mon genou gonfler sous mes yeux en moins d'une heure. J'avais ma réponse. Pas besoin de guide alimentaire canadien (lol) ou de nutritionniste (re-lol) j'étais assez grand pour écouter ce que mon corps me disait. Depuis plus d'un an maintenant, j'ai repris une vie normale, je peux faire TOUT ce que je désire sans restriction. À moins bien sûr que je ne me permette un écart, ce que je fais rarement et probablement plus par habitude alimentaire bien ancrée que par envie. Parce que je sais que le plaisir de quelques secondes que me prcure le goût d'un supposé 'aliment' ne vaut aucunement le prix à payer en souffrances qui suivra.
      Oui c'est compliqué de sortir au resto avec des amis, non je mange pas ça des Puffs aux Fruits ou du pain Gadoua ou des ti-gâteaux Vachon pas plus que des pâtes de blé à 1,50$ la boite de Catelli. Je me contente de manger Viande, Poisson, Fruits, Légumes et Noix. C'est fou les carences alimentaires dont je dois souffrir hein Marie-CLaude?
      Cet article de Mademoiselle Lortie en est un de désinformation, vide de sens et absent de recherche.

    • Me prétendre intolérent au gluten, parce que c'est 'in', en me permettant d'éviter d'avoir à admettre à mes proches que je désire perdre du poids, et conséquemment m'imposer une restriction calorique puisque je ne mange plus de pain ni de pâtes, donc maigrir???? Euhhhhhhhh... c'est quoi cette déduction loufoque? Il y a réellement des gens qui font ça? Come on...........

    • Moi aussi j'ajouterai une chose. Hier j'étais assis au salon et j'ai regardé une publicité qui m'a attiré. En fait d'une publicité de boisson d'amandes. Ça ressemble parfaitement à une publicité de lait (garçons et fille qui boivent le boisson et qui sautent), la seul différence c'est que au lieu du lait il y avait la boisson d'amande. Et quand la personne qui a présenté cette publicité dit que cette boisson d'amande contient la même quantité de calcium que le lait, j'au vite pensé '' voila ça commence à changer''.
      On voit bien que la personne voulait rassurer les mamans qui hesitent à couper le lait à leurs enfants.
      Enfin ce que je veux dire, c'est que d'ici 5 à 10 ans on va avoir des ''sans gluten'' partout dans les épiceries. Et tant mieux tout le monde sera en santé.
      Voila, bonne santé à tout le monde.

    • Une autre point à ajouter à mes propos: pour ce qui est des vitamines synthétiques et du fer ajoutés dans les pains industriels...non merci :) Très heureuse de m'en passer et de les trouver dans les aliments entiers, dans leur source d'origine (donc correctement assimilables par le corps) et non pas ajoutées par l'industrie juste pour augmenter la "valeur nutritive'" du produit artificiellement...je préfère écouter la nature et manger ce qu'elle me présente, dans l'état brut et intègre. C'est triste, à vous lire nous serions rendus dépendant de ces additifs synthétiques pour se garder en santé ? Ha bon !!! Il doit bien y a voir d'autres aliments complets qui ont déjà ces vitamines et minéraux naturellement, qu'en pensez-vous ? ;) Je crois que ça peut, au contraire, être seulement bénéfique pour les gens de tenter de trouver les sources de ces vitamines et minéraux ailleurs en ce sens...vivement la logique de mère nature :)

    • Madame Lortie,
      Avec tous mes respects, je suis surtout contente de lire les commentaires des gens et de constater que de moins en moins de personnes tombent dans le panneau des grandes industries et des idées préconçues véhiculées par les médias "de masse". Très fière de notre peuple qui désire de plus en plus prendre sa santé en mains, lire et chercher des réponses par eux-mêmes, expérimenter avec leur propre corps. Personnellement, je suis très méfiante envers le marché agroalimentaire industriel, dont le blé fait parti, évidement. Je suis réalisatrice et j'ai rencontré sur mon plateau de tournage, il y a quelques années, une mère qui avait réussit à faire émerger son fils de l'autisme en utilisant des méthodes dites "alternatives", dont une alimentation sans gluten ni produits laitiers. C'est une époque fascinante je crois que la nôtre, durant laquelle les masques tombent...les industries avec seuls scrupules de faire de l'argent au détriment de notre santé peuvent de moins en moins se cacher derrière une "science", des "statistiques", des "preuves non établies" (lire: pas d,argent mis en ce sens pour trouver des preuves...on préfère étirer ça le plus longtemps possible). Je m'excuse mais je préfère me fier à mon gros bon sens. Comme plusieurs de vos lecteurs. Je nous félicite toutes et tous de l'avancement de notre conscience !

    • Bonjour Mme Lortie,
      À lire tout ces commentaires, on voit bien que vous n'étiez pas au courant avant d'écrire votre article. Je peux vous aider en vous mentionnant le site de Madame Jaqueline Lagacé qui est complet et elle vous a répondu à votre article en plus.
      Moi je vais vous dire une chose, moi je ne suis pas coeliaque, je ne suis pas intolérant ni sensible au gluten, mais j'ai coupé le gluten et le lait et personne ne va m'empecher, c'est ma vie personnelle. La différence ? j'ai remarqué plus d'énergie, bonne humeur, et je dors mieux.
      Alors juste pour le bien être de la personne ça vaut la peine de le faire.
      Vous avez dit qu'il y aurait des carences en coupant ces produits, je vais vous répondre par une question: pourquoi les asiatiques ne consomment pas du lait ni de pain de blé et ils sont en forme plus que nous ?
      Mais voyons ne me dites pas que vous croyez à la publicité : un verre de lait c'est bon deux c'est mieux. Vous êtes qunad même adulte.
      Bonne journée.

    • Mme Lortie,
      L'idée de votre chronique indiquant que l'intolérance au gluten est rendu "in", que c'est une mode que certaines personnes utilisent pour se donner une certaine posture est pernicieuse. Si votre idée est de réprimander ces quelques personnes, je n'ai pas de problèmes. Par contre, vous constatez qu'avec les commentaires qu'elle a suscité, vous avez plus blessé les gens qui sont réellement atteints que les quelques personnes que vous visez.
      C'est vrai que l'on n'entendait pas parlé beaucoup de gluten il y a 10 ans mais c'est également vrai pour une multitude de maladie que nous pouvons maintenant diagnostiquer plus précisément.
      Le fait que l'on connaît plus de gens autour de nous qui sont atteints de l'intolérance au gluten et qui ont des symptômes réels et quantifiables, nous sommes plus aux aguets. Est-ce correct que les gens qui ont les mêmes symptômes soient préventifs et commencent à faire plus attention et voient certaines améliorations à leur état de santé et ainsi n'ont pas été jusqu'au diagnostique précis? Doit-on attendre d'être diagnostiqué Diabétique avant de commencer à changer nos habitudes de vie?
      Vous avez droit à votre opinion mais votre chronique est lue par des milliers de personnes et pour quelques dizaines de personnes qui pourraient utiliser une fausse raison pour perdre du poids, vous avez dénigré des milliers de personnes qui sont réellement atteintes de cette maladie à différents degrés et qui auront le jugement des gens.
      C'est désolant car vivre avec cette intolérance est une grande contrainte et ils n'ont pas besoin de ce genre de chronique pour banaliser leur situation.

    • Le plus beau diagnostic que vous pouvez recevoir de votre médecin est celui d'une allergie au gluten. Et n'atendez pas de le recevoir... coupez le gluten au maximum le plutôt possible et vous sentirez la différence... n'en déplaise au lobbying du blé!
      ''Le vrai et surtout le faux sur le gluten''... quel titre accrocheur pour accumuler des commentaires!
      Apprenez à avoir un esprit critique vis-à-vis les clichés véhiculés par ces médias non-indépendants. Bien souvent, ils ne donnent qu'un côté de la médaille... celui qui penche vers les intérêts ($$$) de certains!...
      Il faut aussi lire le livre de Michael Pollan qui s'intitule »NUTRITION, MENSONGES et PROPAGANDE » dans lequel vous apprendrez comment l'alimentation moderne nous rend malade et comment renouer avec une alimentation saine et respectueuse.

    • Chère madame Lortie,
      Je comprend très bien le fondé de votre article, par contre je me suis dit que je me devais de vous expliquez qu'il y avait sûrement des éléments dont vous n'étiez pas au courant pour écrire cet article.
      Je vous demande de lire le livre de Mme Jacqueline Lagacé et vous comprendrez qu'il est appuyer sur de très solides recherche et qu'il ne s'agit pas du régime miracle. Certe, peut-être avez-vous raison de dire que quelques gens prennent ce régime pour perdre du poid, mais il reste que ceux qui souffrent ou qui ont souffert savent que ces intolérences existent vraiment.
      J'ai été disgnostiquer fibromyalgique il y a 5 ans, après tout les tests, examens, tout était négatif, mes douleurs étaient tellement intense que j'en était incapable de travailler.
      J,ai suivi le processus médical, médicament prescrit anti douleurs, anti dépresseur etc..... Sans régler rien, mais au contraire agraver mon problème à la longue.
      Je suis la diète sans laitier et sans gluten depuis 13 mois maintenant et je vous annonce que j'ai repris le travail, que les douleurs ne m'empêche plus de dormir, que la dépression ne me guette plus, que j'ai RETROUVER une vie normale.
      Il m'arrive parfois de tricher quand je suis au resto ou quand je suis invité chez des gens et chaque fois, chaque fois, quelques heures après les douleurs se réveillent et la nuit est un enfer. J'ai pourtant passer tout les test negativement...... se pourrait-il que la médecine et la science n'ait pas vraiment étudié l'intéraction de l'alimentation, mais plutôt développer vers le côté lucratif des pillules.

    • J'ai été malade pendant 3 ans. Dans ma pire semaine, j'ai perdu 8 livres en 5 jours. J'ai eu la diarrhée sans arrêt pendant tout ce temps : glaire, sang, étaient ''normal'' lorsque j'allais à la selle. J'ai passé tous les tests imaginables, j'ai eu un diagnostic de colite ulcéreuse, puis celui de colon irritable, j'ai pris de la Prednisone (cortico stéroïde) pendant 6 mois, des anti-spasmotiques, des anti-inflammatoires de la muqueuse digestive, etc. Rien n'a fonctionné. Il n'y a jamais eu d'amélioration de mes symptômes : diarrhées entre 8 et 15 fois par jour, douleurs insupportables, sang, glaire, aucune énergie, déshydratation,etc. Bref, aucune qualité de vie. Selon la médecine je ne suis pas intolérant au Gluten (maladie coeliaque) puisque je n'ai aucun des anticorps reliés à l'intolérance au gluten. Pourquoi lorsque j'en ingère (même si c'est en traces), je tombe en diarrhées dans les heures qui suivent avec maux de ventre et lorsque je suis un régime sans gluten strict, je fais des selles normales et je suis quelqu'un qui est en condition physique bien supérieure à la moyenne des gens?
      Bref, je ne crois pas qu'éliminer le gluten de son alimentation soit une grave erreur comme le prétend cet article. Par contre, moi je fais bien attention d'aller chercher ce qu'il me manque ailleurs. C'est une mode peut-être, mais de dire que c'est néfaste pour la santé, je trouve que c'est exagéré!

    • Mme Lortie,
      À 42 ans en 99, femme, très petite, non fumeuse, j'ai souffert d'un cancer colorectal stade 3. Rien semble-t-il me prédisposait à ce type de cancer. Je me souviens cependant que j'avais un transit intestinal «rapide», mais je ne me préoccupais pas outre mesure car je n'en souffrais point. Bref, après avoir été sauvée (chirurgie et traitements), je suis demeurée avec de sérieux effets secondaires, dont une colite radique: douleurs abdominales , diarrhées jusqu'à l'incontinence fécale et j'en passe! La médecine traditionnelle et les nutritionnistes, produits naturels, etc., rien n'arrivait à me soulager, même après 12 ans. De plus, le test d'allergie au gluten réalisé deux fois sortait négatif. Je savais toutefois que j'avais développé une intolérance aux produits laitiers de source animale (pas une allergie!).
      Au printemps 2012, j'étais au bord d'une colostomie. Puis, une amie m'a parlé du livre de Mme Lagacé sur le régime sans gluten et sans lactose.
      Pour faire une histoire courte, mes symptômes depuis ce régime ont diminué de 70% et si je «triche», je le sais ! De plus, j'ai gagné du poids, ce qui est une excellente nouvelle dans mon cas!!! De plus, je peux davantage me nourrir convenablement grâce à cette nouvelle alimentation en réintroduisant des aliments bons pour la santé que je ne pouvais plus manger sans souffrir, tels des légumes et fruits. Je suis en meilleure santé depuis. Une mode ? Certainement pas pour moi ! Carences alimentaires ? C'est avant ce régime !!!

    • Madame Lortie, j'ai cessé les céréales avec gluten et les produits laitiers depuis 8 mois. 90% des problèmes de santé dont je souffrais ont été éliminés. À Noël j'ai mangé du fromage et du pain et lendemain toutes mes douleurs articulaires aux genoux chevilles hanches étaient revenues. Elles n'ont duré qu'un jour. J'ai une formation scientifique avancée, j'ai 55 ans, je n'ai jamais fait de régime avant mais j'ai consulté plusieurs fois des diététistes pour améliorer ma santé et bien sûr ce n'est de pas là que m'est venue l'information sur un lien possible entre gluten, lait animal et douleur articulaire ou autres problèmes de santé. J'invite tous vos lecteurs à qui cela pourraient être utile à ne pas s'arrêter aux opinions qui sont colportés dans votre article mais de chercher par eux-mêmes, il y a de plus en plus de travaux scientifiques qui confirment les résultats empiriques expérimentés par de nombreuses personnes.

    • Mme Lortie, en vous lisant ce matin, je réalise que vous ne souffrez pas depuis plusieurs années pour minimiser ainsi la réalité de beaucoup de gens. En lisant sérieusement et avec ouverture le blog de Mme Lagacé, pour pourriez prendre connaissance de l'importance de la problématique. Il n'y a aucun avantage autre que la recherche d'un bien-être physique à modifier l'alimentation de cette façon: en coupant le gluten et/ou les produits laitiers. C'est une démarche complexe qui demande un certain temps de maitrise. Essayez pour voir ! Quand on souffre vraiment et que le gluten et/ou les produits laitiers en sont la cause, réintroduire ces aliments nous convainc sans équivoque et sans le diagnostique d'un médecin, que le problème est vraiment là. Toutefois, je suis confiante. Ne dit-on pas: "Parlez-en en mal, parlez-en en bien, mais parlez-en."

    • affirme Guylaine Guevremont, nutritionniste (déclaration d'intérêt: je la connais bien, on a coécrit deux livres).
      voilà pour ceux qui ne prennent pas l a peine de lire correctement et qui font de l'alpinisme de salon ( grimper dans les rideaux ) aussitôt que leurs croyances sont mises en doute

    • Je voulais seulement ajouter que grâce à cette "nouvelle mode", les personnes comme moi qui ont été diagnostiqué coéliaque (après 6 ans de test sanguin, de recherche intensive sur ma condition physique et psychologique et une biopsie de l'intestin) ont accès à beaucoup plus de produit sans gluten et ce, pas seulement dans les magasins spécialisés. Le coût de production de ces produits est très élevé à cause de la faible demande. Alors pour nous tous qui doivent dépensé une fortune pour bien se nourrir et être en santé, je remercie cette "nouvelle mode".

    • Bonjour,
      le principal problème est la méconnaissance médicale sur les effets du gluten sur la santé. Paradoxe : ces intolérances ne font pas l'objet d'un consensus scientifique, alors que tous les témoignages bout à bout, de plusieurs pays différents, montrent une amélioration très nette, analyses médicales à l'appui, pour environ 70 % à 80% des personnes qui le pratiquent, pour des pathologies très différentes.
      Exemple de recueil de témoignages pour l'asthme et la bpco, maladies a priori très éloignées des problèmes alimentaires : http://forum.doctissimo.fr/sante/asthme-bronchite/asthme-bpco-alimentation-sujet_149596_1.htm.
      A titre personnel, cela fait plus de 12 ans que je le pratique en France (sans gluten, sans produits laitiers, sans maïs, cuissons fortes évitées : régime Seignalet, repris ensuite par Mme Lagacé), jamais aucun carence constatée. Et les divers maux de départ (entres autres tendinites récurrentes) ne sont pas revenus, d'autres ont spectaculairement baissé (rhume des foins). Je reste à disposition de tout médecin. Le paradoxe est que beaucoup des études médicales jugées scientifiques nécessitent l'emploi poussé de calculs statistiques pour trouver un éventuel bénéfice de quelques %, et que les médecins ne jurent que par ça. Quand aux nutritionnistes : si effectivement leur apport est parfois, rarement, intéressant pour éviter les grosses carences, leur culture sur ces sujets est très limitée.
      Le budget pour établir une preuve scientifique = étude randomisée avec comparaison avec d'autres alimentations, serait de plusieurs centaines de milliers d'euros. Nul ne s'y lance. Les personnes qui souffrent doivent elles attendre la saint glinglin que cela soit réalisé, avant d'avoir le droit au sans gluten ? Si quelqu'un de très riche lit ces lignes. Confiez moi ce budget, je monterai une étude avec tous pleins de médecins, nutritionnistes, y compris opposés à ces méthodes, vous risquez de voir des résultats sans appel. Qui osera ? Bises françaises

    • En ce qui concerne les modifications génétiques, voici une source d'information intéressante: http://www.geneticliteracyproject.org/

    • Qu'on cesse avant tout de dire que la maladie coeliaque est une allergie, c'est une maladie autoimmune. Je ne suis pas coeliaque, mais je me suis débarrassé de certains symptômes alarmants (tachycardie extrême, par exemple) en éliminant gluten et produits laitiers. J'aimerais bien un diagnostic officiel, mais pour cela il faut que je reprenne une alimentation avec gluten pendant plusieurs semaines et j'apprécie une vie normale! Et mon médecin ne sait même pas que le seul moyen de poser un diagnostic fiable est la gastroscopie avec biopsie. Le problème pour ce qui est du gluten, c'est que les données scientifiques à ce sujet sont encore insuffisantes. Il est donc justifié de faire soi-même des essais pour voir ce qui fonctionne - dans mon cas, j'ai subi toutes sortes d'examens cardiaques, sans qu'on ne s'occupe des symptômes digestifs que je n'avais de cesse de décrire! Quant aux faux-coeliaques qui mangent sans gluten pour des raisons douteuses, eh bien je les remercie, ça met plus de produits à ma disposition, et il est de plus en plus facile de manger au restaurant!

    • Votre article m'a mené à ceci: http://wheat.pw.usda.gov/ggpages/Wheat__Improvement-Myth_Versus_FactFINAL.pdf

    • Mme Lortie n'a JAMAIS parlé des réels intolérants au Gluten. Lisez l'article comme il faut, en dépassant le premier degré, et vous comprendrez tous que cet article traite des gens désirant couper le Gluten complètement de leur alimentation, souvent en vue de perdre du poids! Et le fait de décider de couper un aliment en se faisant passer pour allergique est effectivement grave selon moi!
      Et il n'est pas faux de mentionner que cette coupure de Gluten est une mode! Je travaille dans un milieu où je suis entourée de personne désirant couper le Gluten dans tout ce qu'il mange. Résultat? Ces personnes mangent moins et moins bien. Car ce n'est effectivement pas remplacé par des substituts adéquats. Nous avons besoin de pain, de céréales, de riz dans notre alimentation, autant que les fruits/légumes. Par la suite, cette coupure nette fera que votre organisme va s'y habituer, et lorsque vous essaierez d'en remanger, dans un souper de famille, par exemple, votre organisme aura de la difficulté à le digérer. Ce qui vous causera un inconfort et renforcera votre désir de couper le Gluten.
      Donc si vous êtes réellement intolérant, allez consulter! Allez en clinique sans rendez-vous si vous n'avez pas de médecin de famille.

    • Bonjour,
      Depuis environ deux ans, je recherche activement les causes d'un problème de santé qui se manifeste par des démangeaisons cutanées sur mes avant-bras. Je suis maintenant rendue à l'étape de consulter un spécialiste qui effectuera, je l'espère, une biopsie de ma peau et un test sanguin qui permettront de déterminer si j'ai la maladie de Duhring-Brocq. Aussi connue sous le nom de dermatite herpétiforme, cette maladie est liée à une sensibilité au gluten.
      Suite à la lecture du livre de Jacqueline Lagacé (Comment j'ai vaincu la douleur et l'inflammation chronique par l'alimentation) et à plusieurs coupures et réintégrations au niveau de ma diète dans ces deux dernières années, il n'y a aucun doute que mes éruptions sont liées à mon ingestion de gluten.
      Les trois médecins consultés à ce sujet à ce jour n'ont pas été très coopératifs, me décourageant d'aller passer des tests de dépistage de la maladie coeliaque (comme je n'avais pas de troubles digestifs) et me prescrivant chacun une crème à base de cortisone pour soulager mes symptômes.
      Je ne veux pas simplement cacher mes symptômes, je veux régler le problème à la source! Donc maintenant j'évite le gluten. J'emploie les termes "sensibilité" et "intolérance" au gluten et ce, sans encore avoir eu de diagnostic officiel. Les sorties au restaurant et chez les amis sont MA responsabilité et je l'assume entièrement. Je comprends qu'il est difficile pour un chef de se plier à toutes les demandes des clients et je le respecte dans ses efforts.
      Récemment, une amie qui souffre de maladie coeliaque m'a parlée de la maladie de Duhring-Brocq. Je retournerai donc voir un médecin en espérant me faire diagnostiquer, sachant très bien que ça pourrait prendre des mois avant d'obtenir des rendez-vous, des tests et des résultats.
      La médecine est loin de tout savoir, et je ne la blâme pas. Je ne peux qu'encourager les gens à écouter leur corps et essayer le régime sans gluten s'ils croient que cela peut leur faire du bien.

    • francoisxbelzile pointe le bon problème en utilisant les mauvais termes. Depuis 200 ans, nous ne nous contentons plus de la sélection naturelle (processus très lent), mais nous utilisons l'hybridation sexuée (processus très rapide). Il s'agit de croiser deux plantes de la même famille pour créer une nouvelle plante dont les caractéristiques répondront mieux aux besoins de l'industrie. Ce faisant, on brise le rapport évolutionniste qui s'était établi entre la famille du blé et l'espèce humaine au fil des 10 à 12 mille dernières années.

    • Mme Lortie, vous n'avez clairement pas eu la "chance" de vous faire diagnostiquer une intolérance/allergie alimentaire dans le système de santé québécois. Entre le temps que votre médecin de famille (si vous en avez un) vous envoie voir toute une panoplie de spécialistes dans le domaine de la santé à coût de plusieurs mois d'attente chacun et de journées de travail manquées, vous avez amplement le temps de trouver par vous même ce qui cloche. Ce manège peut facilement prendre plusieurs années.
      C'est pourquoi je trouve très simpliste de mettre tous les gens non diagnostiqués avec la maladie coeliaque dans le même bateau. Peut-être sommes-nous si nombreux parce que notre système de santé n'est pas très efficace quand vous n'êtes pas en danger de mort?
      De plus, j'ai beaucoup de difficulté à accepter la prémisse de cet article. Les gens qui adoptent une diète sans gluten sont-ils si nuisible pour les gens ALLERGIQUES au gluten?
      Premièrement, les gens qui sont ALLERGIQUES au gluten ne vont PAS au restaurant. Ceux qui sont intolérants y vont rarement et sont conscients des risques. Il faut être conscient que le chef ne changera pas ses recettes si celle-ci contiennent de la farine ou que c'est outils de travail ont été en contact avec du gluten. Mais ne venez pas me dire que c'est beaucoup de travail pour un chef de remplacer des pâtes en accompagnement par du riz...
      Deuxièmement, vous dites que les compagnies alimentaires annoncent des produits sans gluten qui ne sont pas vérifiés par Santé Canada. Est-ce que c'est vraiment la faute des gens intolérants au gluten??
      Troisièmement, c'est évident que couper le gluten de son alimentation peut créer des carences en vitamines et minéraux, mais pour ceux qui souffre quotidiennement, c'est un compromis qui est acceptable.
      Entre vous et moi, j'aimerais bien mieux manger un bon croissant en ce moment que d'écrire ces lignes...
      Bref, je suis très déçu de votre article, qui est très simpliste.

    • J'ai un enfant qui a plusieurs allergies alimentaires. Heureusement, pas le gluten! Si certains croient qu'il y a plus d'allergies, entres autres, c'est qu'elles sont diagnostiquées! Mon cousin qui a 40 ans, a toujours été allergique aux arachides et aux légumineuses. Ma tante disait que le beurre de peautus ne lui faisait pas ni les petits pois. Ma mère disait, en cachette, qu'il était un peu chochotte. C'est à l'âge de 16 ans qu'un médecin l'a diagnostiqué et a dit à ma tante qu'il pouvait mourir si elle tentait de lui donner ces aliments. Il est revenu à la maison avec un Épipen.
      Aujourd'hui, ma mère a un petit fils qui a plusieurs allergies alimentaires. Venez lui dire que son petit fils est chochotte pour le fun, vous verrez...
      Pour ce qui est des restaurants, nous nous sommes longtemps privé. Maintenant, nous allons tous les vendredis à notre Resto et nous amenons le repas de notre fils, car cela est trop compliqué pour les chefs. Quand, nous allons dans un nouveau restaurant, nous expliquons la situation et nous n'avons aucun problème. Donc, si vous voyez un enfant manger son lunch au Resto, ce n'est pas parce que les parents sont cheaps!

    • PARTIE-2
      Alors il n'est pas étonnant qu'on se dirige vers une véritable épidémie. Pour ceux qui seraient encore dans le dénie, il faut voir que cette émission suisse nous amenait chez une chercheuse agronome hollandaise qui travaille sur la sélection naturelle de blés qui pourrait satisfaire l'industrie tout en donnant un gluten digestible. Cette hollandaise disait que l'industrie portait un grand intérêt à ses recherches. Ce problème semble donc être reconnu par ceux qui savent DE QUOI ILS PARLENT. Ce ne semble pas être le cas de Mme Lortie. Désolé.

    • Moi aussi ils m'ont tojours énervés les allergiques-intolérants au gluten. Puis un jour, quand votre intestin et/ou votre estomac vous interpellent, que votre poids augmente année après années avec une alimentation des plus contrôlée et avec de l'exercice quotidien et que tout à coup votre bas de dos vous empêche de bouger, de dormir et même de vous asseoir, alors là vous devez bien vous posez des questions et RECONNAÎTRE qu'il y a bien un lien entre votre dos, vos intestins et ce que vous mangez. Vous pouvez bien alors couper un aliment après l'autre en commençant au hasard avec les carottes ou le navet mais faudrait quand même avoir un certain bon sens tout de même et commencer par les aliments les plus prévalents comme le blé oubedon les produits laitiers. Alors avant de perdre mon temps avec les "spécialistes officiels" et tout en me contentant du cerveau que j'ai et de ma capacité à observer MOI-MÊME mon propre corps, j'ai COUPÉ LE GLUTEN après quatre semaines de quasi-paralysie. Hé ben ! hé ben!....voilà que je peux m'assoir à nouveau après une semaine seulement, que mes selles sont redevenues normales, etc. M'en vas-tu arrêter juste pour ne pas déranger des fréquenteuses assidues de restaurants ? Ben voyons.
      Petite note: juste comme je commençais à me demander si mon problème, MES problèmes que je devrais dire, n'étaient pas causé par le gluten, voilà-ti pas que je pogne une émission suisse, je crois, sur l'intolérance au gluten et qui interview des chercheurs qui pensent que LA SÉLECTION NATURELLE effectuée depuis les dernières 50 années a été dans le sens de produire un blé à gluten PLUS DUR qui résiste mieux AU PÉTRISSAGE MÉCANIQUE et que, DE PLUS, l'industrie avec le temps a RÉDUIT LE TEMPS fermentation de la pâte à pain (la première cuisson quoi) ET QU'EN PLUS, LES TEMPS DE CUISSON ONT ÉTÉ RÉDUIT avec comme résultat des températures au centre des pains qui n'atteignent par les 80 degré requis.
      ...Partie 2 après....

    • Certains font allusion au fait que si on mange une nourriture sans gluten, cela pourrait nous priver de nutrients essentiels ou encore faire grossir ou maigrir. Disons simplement que si le gluten vous fait grossir (ballonner), alors vous ... dégonflerez en vous en privant et ce sera bien ainsi. Si d'autre part il vous fait maigrir en empêchant l'absortion par votre intestin des nutrients essentiels, alors vous en priver vous permettra de croitre normalement. Enfin, ne pas manger de nourriture avec gluten ne vous prive pas de viandes, d'autres céréales ou grains comme les divers types de riz, le mais, le millet, le sarrazin, le quinoa, le chambre, le lin, le sésame, les noix, les légumes, les fruits,... Il n'y a aucune raison de craindre une diète débalancée en se privant d'aliments contenant du gluten. Je n'ai pas mentionné les produits laitiers car plusieurs sont allergiques au lactose du lait de vache mais il y a en remplacement, le lait de chèvre et de brebis et tous les produits laitiers qui en découlent sans compter les excellents laits de soya, d'amandes, de chanvre et de riz.

    • Ici ma critique est plus sur les erreurs que le contenu. Je comprend l'essence de la chronique. Malgré cela je ne suis pas d'accord. Mon métier est de mettre sur le marché les produits sans gluten, et je donne également des conférances.
      Nous sommes intolérant au gluten et non allergique au gluten. Nous pouvons avoir une allergie au blé.
      Ce n'est pas un allergologue qui va nous dire que nous avons une intolérance au gluten mais la confirmation vient d'un gastro-entérologue.
      Ce n'est pas 0,5%-1% de la population qui est coeliaque mais de 1-3% selon les pays ou études. Au canada, nous disons 1%.
      Les régimes sans gluten font maigrir et grossir. Si nous prenons des produits transformés sans gluten, nous allons grossir. Si nous mangeons bien(cuisiner nos aliments) et faire de l'exercise nous allons maigrir.Comme dans les régimes conventionnel. Et nous allons avoir tout les nutriments que nous avons besoin.
      Oui il y a des études scientifiques qui parlent du lien entre le gluten et l'autisme. Je crois que la meilleure étude(2012) est celle qui parle de lien entre le gluten et un % d'autisme.
      C'est vrai qu il y a de faux intolérants au gluten. Selon mon expérience, le % est faible. Selon des études USA environ 10% de la population aurait une sensibilité au gluten et non une intolérance.
      Au Canada, il n'y a pas de certification sans gluten. Au USA il y a 4 certifications en cours. L'ACMC est en train de faire une certification. La plupart des entreprises canadiennes que je connais ont des normes plus sévère que ce que Santé Canada demande. Donc il n'y a pas de crainte pour les produits canadiens. Pour les produit USA, regardez si il y une certification pour vous rassurer.
      Il y a d'autres erreurs dans votre texte dont nous pourrions élaborer.

    • @ MCTRU: relisez l'article et le titre. Nous savons lire aussi bien que vous. L'article fait passer ceux qui souffrent d'intolérance au gluten pour des pleignards, pour profiter d'une mode comme celle du régime Montignac. C'est de la totale démagogie.
      @24FPS: je suis scandalisé a l'effet que vous ayez menacé un jeune qui souffrait d'allergie mortelle aux arachides. Vous auriez fait un beau 'bully' dans une école. J'ai deux enfants souffrant de cette allergie et en tant que père, je crois bien que j'aurai été capable de vous donner une bonne volée si je vous avais vu traiter un de mes enfants de cette manière. Vous méritiez une bonne correction et selon ce que vous dites encore aujourd'hui, vous la méritez toujours.

    • Madame Lortie, malheureusement pour vous, vos lecteurs ne savent pas lire...

    • Ma mère a été diagnostiqué par un médecin, un vrai. Verdict: arthrite sévère avancé. Le docteur lui a dit de se ménager et de prendre ses cachets pour la douleur. Il n'y avait rien d'autre à faire. Ma mère continuerait de souffrir de maux de dos et serait condamnée à faire bien peu de chose de ses journées. Marcher même, serait pénible.. Puis, un reportage à la télé. Une certaine madame Lagacé.. Ma mère du jour au lendemain coupe le lait et le gluten et.. elle revit!! Elle peut marcher, transporter des choses et profiter de la vie. Le gluten lui était vraiment nuisible. Pourtant, les médecins n'osent le dire ou ne peuvent le dire. Quand quelqu'un dans votre entourage sautera le pas pour le sans gluten et sera transformé.. vous comprendrez.

    • En effet,
      il faut subir des tests pour être diagnostiqué intolérant au gluten: test de sang et biopsie par endoscopie. Et il faut consommer du gluten avant les tests sinon il n'y aurait pas de réaction des tissus. Mais encore faut-il avoir accès à un médecin pour être tester....bien que je sois infirmière et dans le réseau de la santé, voilà 3 ans que je suis sur une liste d'attente de mon CSSS pour un médecin de famille.... De plus, selon des nutritionnistes oeuvrant dans le système de santé, il y a de plus en plus d'intolérance au gluten depuis l'introduction du blé génétiquement modifié ( et non étiqueté...). Ce n'est peut-être pas juste dans la tête mais aussi dans le ventre...

    • Mme Lortie,
      Habituellement, je suis d'accord avec vous propos, mais là, je pense qu'il vous en manque un bout. Je ne répèterai pas ce qui a été écrit plus haut...Mais si je me fiais uniquement aux médecins, il y a longtemps que je ne marcherais plus. C'est mon ostéopathe qui m'a remise sur mes jambes. C'est elle qui m'a suggéré de couper le gluten (OUI, j'ai rencontré une diététiste!!!) et j'ai REMPLACÉ les aliments. Tout en mangeant à ma faim, j'ai perdu 25 livres alors que j'engraisssais à tous les ans de 4-5 livres. Mon arthrite a diminué, mes ballonnements aussi. Pas besoin d'être médecin de voir les résultats. Si je mange un plat de pâtes au blé je suis ballonée comme si j'étais enceinte de 6 mois, et je ne le suis pas si je mange des pâtes au riz. Y rien qu'à voir pour comprendre. Allez lire le site de Mme Lagacé qui, au fait, travaille avec des DIÉTÉTISTES et enseigne au DÉPARTEMENT DE MÉDECINE de l'UdM...

    • Bonjour, je suis plutôt d'accord à dire que cet article manque de sérieux et de recherche. Souffrant d'une légère hernie discale j'ai consommé des anti-inflammatoire plusieurs fois par jour pendant 6 mois. Bonjour la douleur. Aucune alternative sauf une possible opération ne m'était offerte. Chiro, ostéo, physio médecin, consultés en double et en triple n'ont rien réglé. Jusqu'à ce qu'un médecin, SANS avoir recours à des prises de sang, me propose une diète majoritairement sans blé, mais que je pratique sans gluten. Après 6 mois de calvaire, mon problème s'est réglé en 2 semaines! Mais le plus beau est que j'ai retrouvé une énergie que je croyais disparue depuis des années. La hernie est toujours là, scan à l'appui. Mais mes intestins n'ont plus d'inflammation, donc, plus de pression sur ma colonne vertébrale. Quelques années après le début de cette diète, j'ai recommencé à manger du gluten mais plus modérément qu'avant. J'ai pris du poids qui ressemblait plus à de la rétention d'eau et j'étais très fatiguée. Je repris ma diète et tout est rentré dans l'ordre. Ma conclusion: écoutons notre corps et reprenons possession de notre santé.
      Surtout maintenant. On ne sait plus qui écouter, car l'industrie de l'alimentation est comme celle du tabac. Elle nous fait croire ce qu'elle veut.

    • J'adore cette chronique, c'est formidable. Un medecins? Les mains liées au compagnie pharmaceutique, ils ne recommendent jamais des dietes même si ca peut rêglé des problèmes. Nutitioniste? Même chose, mais avec le guide de l'alimentation Canadiene, tous des logos qui sont aux profits des multi national avec des lobby's; comme les compagnies de tabacs ( qui existe toujours ).
      Ont a tellement joué dans les gênes de notre nourriture que peut-etre, c'est pas mauvais, peut-etre ce l'est.... Mais comme ce n'est pas profitable de faire une vrai recherche sur ce, c'est a nous de décider, en étant être humain, ont a un cerveau pour faire un choix.

    • Pas surprenant que des gens se donnent le droit de s'inventer des allergies. Faut voir dans les écoles pour rencontrer des prétendus allergiques.

    • C'est fou de voir à quel point plusieurs ne savent pas lire... (savoir lire = comprendre ce qui est écrit). Ils critiquent Mme Lortie sur des propos... qu'elle n'a même pas tenus!

    • Selon des experts médicaux on peut être intolérant au gluten sans avoir la maladie coeliaque. Les symptômes sont tout aussi incommodants.
      http://www.huffingtonpost.fr/sz-berg/maladie-coeliaque-gluten_b_1889187.html

    • @ 24fps
      Oui notre environnement a changé en 20 ans, avec l'émission de 60 000 nouveaux pesticides/produits chimiques introduits dans l'environnement en Amérique du Nord annuellement.
      C'est en partie ce qui cause les allergies, bien que le phénomène soit encore inexpliqué en partie. Moutarde, kiwis, tomates, plein de nouveaux allergènes apparaissent à chaque année en réaction aux attaques chimiques de l'environnement.
      De toutes, l'allergie aux arachides est la plus vérulente, pouvant entraîner un arrêt respiratoire en quelques minutes.
      Mettez votre blague dangereuse sur le compte de votre ignorance, ça empêchera que l'on pointe votre stupidité.
      J'ai déjà entendu des personnes utiliser l'argument "dans mon temps, il n'y en avait pas d'allergie, on faisait attention à rien et rien n'arrivait". À leur défense, ces personnes avaient 75 ans et plus.
      Blâmer un prétendu lavage de cerveau pour expliquer la panique d'un allergique qui a légitimement peur, c'est vraiment moron.

    • Ma conjointe a été diagnostiqué coeliaque par prise de sang il y a 2 ans. Elle avait alors de multiples problèmes de santé dont le pire était des maux d'estomac constants. Les médicaments de type Nexium n'avaient aucun effet. Elle avait également une hypersensibilité à tout ce qui était produits chimiques et avait de grosses éruptions cutanées à la moindre consommation de vin. Elle a également subit des crises d'urticaires sévères en pleine grossesse sans possibilité de prendre de la cortisone. Elle a changé son alimentation dès les résultats de la prise de sang. Elle aurait dû normalement attendre jusqu'à la biopsie qui confirme le diagnostic mais elle souffrait déjà trop et ne voulait pas attendre. En un mois, elle a commencé à voir des améliorations. Ses symptômes sont maintenant entièrement disparus.
      Pour ce qui est du régime sans gluten, je ne crois pas que quelqu'un qui n'est pas atteint de la maladie puisse vraiment le suivre à long terme. Premièrement, manger sans gluten ne fait pas maigrir parce que les produits de substitution sont généralement plus calorifiques. En plus, le pain sans gluten et les gâteaux sont souvent moins savoureux. Essayez le pain sans gluten et vous m'en donnerez des nouvelles. Je crois sincèrement que jes gens qui mangent sans gluten le font parce qu'ils se sentent mieux. Ceux qui le font pour suivre une mode ne peuvent tenir que quelques semaines selon moi.

    • Madame Lortie comme d'habitude j'ai lu avec intérêt votre chronique sur le gluten, mais pour une des rares fois je dois vous dire que vous semblez ne pas posséder votre sujet.
      Cela fait plusieurs années que je souffre de douleurs arthritiques dans les mains, depuis l'hiver passé ces douleurs sont devenues intolérables et me gâchaient la vie. Mon rhumatologue me prescrivait nouveau antiinflammatoire sur nouveau antiinflammatoire. On sait tous que cette classe de médicament vient avec des risques sévères sur la santé et toutes sortes d'effets secondaires. Cependant, les effets escomptés eux n'étaient pas au rendez-vous, même que mes douleurs augmentaient.
      Un jour une amie a attiré mon attention sur le régime prôné par Madame Lagacé ( sans céréale, sans produit laitier et sans cuisson à haute température). Comme j'étais désespéré, je me suis résous à suivre ce régime. En quelques mois les douleurs ont diminué grandement, j'avais l'impression de renouer avec la vie.
      Comme mes douleurs ne sont pas visibles à autrui, j'ai depuis reçu en pleine face, et ce, à plusieurs reprises, les préjugés des gens vis-à-vis ce que je vis et les moyens que je prends pour m'en sortir. Un des préjugés qui revient souvent découle du fait de confondre ma démarche et le régime hypotoxique avec un régime amaigrissant. C'est vrai que j'ai perdu du poids et du tour de taille, mais ce n'était pas l'effet recherché. J'ai aussi vu ma pression artérielle prendre le chemin des normes et ressenti un requin d'énergie.
      Les médecins, qui sois dit en passant, ne reçoivent pratiquement aucune formation de base en diététique, rejettent trop souvent du revers de la main toutes solutions médicales qui ne passeraient pas par la pharmacologie ou la chirurgie et pourtant il me semble qu'Hippocrate a parlé de l'alimentation comme d'un des premiers médicaments. Après que je lui ais parlé de mes démarches et seulement après, mon rhumatologue m'a confié du bout des lèvres que certain de ses patients avaient menti

    • Les allergies : Apothéose des hypocondriaques!
      Je n'ai que 35 ans et je me souviens d'un temps où à peu près personne dans mon entourage n'avait d'allergies. Est-ce que notre environnement à si changé en 20 ans que c'est maintenant normal?
      Je me souviens aussi qu'à 11 ans, lors d'un camp scout, un confrère nous avais fait part de son allergie face aux arachides. Étant enfant un peu moqueur, je me suis mis à pointé mon couteau plein de beurre d'arachide dans sa direction. Vous auriez dû voir la crise qu'il a fait.
      Quelle lavage de cerveau il a dû subir. C'est sûr que ce faire dire fois après fois qu'on est allergique ou intolérant à tel ou tel chose on va finir par y croire. Encore plus des enfants qui s'abreuvent des paroles d'adultes. Le corps humain est d'une force incroyable, arrêtons de le sous estimer.

    • Bonjour,
      Pour tous ceux qui critique cet article... C'est bel et bien et bien la realite. Beaucoup trop de monde se declare intolerent ou allergique au gluten. Ma mere et ma soeur sont medecin... Oui il y a du monde qui sont allergique, du monde aussi qui sont intolerant. Par contre, la seule maniere de le savoir c'est d'aller voir le medecin. Aucun autre moyen peut le confirmer. C'est un de leur sujet favori a ma mere et ma soeur ces jours-ci parce que il y a une certaine "mode" si on peut dire de se declarer allergique au gluten.
      70% de la poppulation est intolerent au lait... le saviez-vous? Il y a du lait PARTOUT. Dans le pain, dans tous gateaux au chocolat ou a la vanille. Il y a du laits dans les chips, dans les pates, des fois meme dans le riz. Il y a du laits dans les saucisses a hot-dog aussi. PARTOUT. Croyez, depuis que je suis intolerentes au laits, ca me prend une heure de plus aller a l'epicerie parce que je dois regarder tout les ingredients. Bon nombre des patients a ma mere se croit allergique au gluten. Elle leur dit de passer un total de 7 jours sans manger aucun produit laitier. Apres ces 7 jours, elle leur dit de prendre un grand verre de lait ou de simplement manger quelque fromage. 95% des cas ont le ventre gonfler, des gaz ou doivent aller aux toilettes. Verdict: intolerant au lait et non au gluten. Ca peut facher plusieur qui croit vraiment que le gluten est mauvais mais un nombre extrement petit de personnes est allergique. Vous pouvez faire un regime, decider de couper le gluten de votre alimentation comme les vegetariens font avec la viande, c'est votre droit. Mais si vous allez au restaurant, je trouve personnellement que c'est egoiste de ce declarer mortellement allergique, de retarder le restaurant parce que il doit vous cuisiner un plats qui n'a pas toucher au gluten, bref il doivent tout tout tout tout laver. Parce que les allergiques au gluten ne peuvent manger rien qui ait toucher au gluten...

    • Plusieurs confondent intolérence et allergie. Une intolérence ce traduit par des symptômes qui rendent la personne inconfortable. L'allergie ce veut une réponse très aggressive du sytème immunitaire face à un produit qu'il confont comme une bactérie ou un virus. Une allergie peut provoquer de graves conséquences à court terme, comme arrêt respiratoire, arrêt cardiaque ou même la mort.
      Quelques boutons, plaques rouges, diarrhée ou autres symtôme inconfortable ne sont pas les conséquences d'une allergie, mais bien celle d'une intolérence.
      J'ai moi-même un intolérence aux sulfitex contenue dans beaucoup de vin provoque chez moi une enflure de mon visage si je bois un peu trop de vin en contenant quelque peu. Mais ce n'est rien de dangeureux, seulement très inconfortable.

    • @judithS : votre DROIT?!? (Et les majuscules sont de vous!) Avez-vous lu le début de la chronique sur les embêtements causés aux restaurateurs par la mode Montignac et les fausses allergies au blé? Votre précieuse petite personne ne mérite pas ce mensonge. Si vous voulez vous passez de gluten, arrêtez d'aller au restaurant, refusez les invitations à manger chez autrui. Restez chez vous et cuisinez.
      @tous ceux qui ont souffert du gluten (ou connaissent une personne qui en a souffert) : arrêtez de vous sentir visés. Si vous n'êtes pas pris au sérieux par les gens autour de vous, blâmez donc les faux allergiques au gluten, et non Madame Lortie. C'est justement le sens de son article.
      @ceux qui ont de leur propre chef coupé le gluten de leur alimentation : êtes-vous sûr que le gluten était le problème, et non d'autres composants des aliments que vous avez coupés?

    • Plusieurs études ainsi que plusieurs récits empiriques démontrent que le retrait du gluten de l'alimentation peut offrir des bénéfices considérables pour la santé, notamment en ce qui a trait à l'inflammation et aux problèmes digestifs. Je suis entraineur dans un gym, et la plupart des gens m'arrivent avec toutes sortes de problèmes de santé. Dans mon bureau, dans 95% des cas de syndrome du colon irritable, douleurs gastriques inexpliquées, douleurs musculaires persistantes et arthrite, le retrait du gluten a un impact significatif sur l'état de mes clients. Et aussi sur leur composition corporelle.
      La science de la nutrition est alimentée par plusieurs débats, et il en vient difficile de se faire une idée claire à travers tout ca. Certains paradigmes sont plus tenaces que d'autres. Parlez-en à Galilée, emprisonné et excommunié deux fois pour avoir affirmé que la terre tourne autour du soleil.
      N'êtes-vous pas curieuse, Mme. Lortie, de connaitre le point de vue des personnes qui ne jurent que par l'alimentation sans gluten ? De vous faire votre propre idée à partir de ces deux perspectives ? Le fait d'avoir profité de votre large tribune pour diffuser seulement un côté de la médaille m'amène à me questionner sur votre sens de l'éthique journalistique. Chose certaine, vos propos nuiront quotidiennement à mon travail, ce qui m'attriste pariculièrement considérant que chaque jour, des clients me disent à quel point ils sont reconnaissants que je leur aie simplement proposé d'essayer l'alimentation sans gluten.
      Je vous mets cordialement au défi de manger sans gluten 30 jours, et de ne pas y voir d'effets bénéfiques.
      Pour les curieux, je vous suggère les lectures suivantes:
      Comment j'ai vaincu la douleur et l'inflammation chronique par l'alimentation Jacqueline Lagacé
      Dangerous Grains: Why Gluten Cereal Grains May Be Hazardous To Your Health, James Braly
      Wheat Belly: Lose the Wheat, Lose the Weight, and Find Your Path Back to Health, William Davis

    • IL ne faut pas TOUT confondre
      Il y a en effet les vrais allergiques, les coeliaques, et ceux qui évitent le gluten, qui ils le considèrent comme de la glue dans l'aorganisme... et ont du mal à le digérer
      Si on n'a pas envie de manger du gluten et dire que l'on est allergique, c'est NOTRE DROIT, je ne vois pas en quoi ça vous regarde comme ceux qui ne veulent pas manger de la viande, ou autre.... CHACUN fait ce qu'il veut, je ne vois vraiment pas l'interet de votre billet surtout quand vous confondez tout!

    • Toujours aussi navrant de voir le niveau de lecture de certains (nombreux) intervenants.
      Beaucoup d'entre vous faites dire à Madame Lortie ce qu'elle n'a pas dit ou pire, le contraire de ce qu'elle a dit.

    • C'est la deuxième fois que vous parlez de la sorte (à la radio précédemment) et vos propos sont pour le moins préoccupants pour une personne qui souffre vraiment d'une intolérance au gluten. J'ai souffert d'une dermatite herpétiforme très sévère, que je ne souhaite à personne. D'un côté, je fus chanceuse, car l'intolérane au gluten et la maladie coeliaque sont parfois très sournoises et difficiles à diagnostiquer. Je trouve vos propos dangereux, car ils encouragent ceux qui pensent que nous faisons des caprices alimentaires, ce qui fait qu'on ne nous prend pas toujours au sérieux dans les restos. Vous êtes une journaliste réputée, il faudrait assumer les responsabilités qui s'ensuivent. Je ne ferai pas lire votre article à un ami qui vient de se faire opérer d'un cancer de l'intestin, suite d'une maladie coeliaque non diagnostiqué et de l'ingestion au jour le jour de gluten, ce qui s'est révélé dramatique dans son cas. Quant à l'intolérance au gluten, oui elle peut se développer si on consomme des aliments trop transformés. Les méthodes industrielles ont changé et pas pour le mieux. Renseignez-vous. Entre autres, madame Jacqueline Lagacé me semble une bonne source en ce sens. Et svp, cessez d'écrire ce genre d'articles qui peuvent causer des troubles de santé sérieux à des personnes qui ne seront pas prises au sérieux quand elles mentionnent qu'elles sont intolérantes au gluten. Et personne n'est à l'abri de ce type d'intolérance. J'avais plus de 50 ans quand elle s'est développée sans crier gare. Donc, faites vos devoirs avant de rédiger un prochain article sur le sujet. Dites-vous que si vous êtes crédible lorsque vous parlez de super restos partout au monde, certains adhèrent aussi à vos propos dans le cas présent, ce qui est triste.

    • Merci pour votre intervention. Seulement, si je recherche des informations sur le gluten, j'irai regarder ailleurs. Je considère votre commentaires comme désinformations.

    • COELIAQUE. GASTRO-ENTÉROLOQUE.
      Pas céliaque. Pas Allergoloque.
      Une recherche s'impose.
      Ensuite quelqu'un qui veut faire ce régime pour maigrir ne suit le vrai régime sans gluten. Car pour remplacer la consistance dans les recettes, il faut ajouter du gras. Dans le gluten, il y a les matières qui font le lien entre les ingrédients, et ça c'est pas pour les gens au régime car c'est gras.
      Ensuite si vous faite le régime pour le fun, lorsque votre "mode sans gluten" passera et que vous recommencerez à manger du gluten, si jamais vous étiez COELIAQUE sans le savoir et que la maladie ce déclare, bonne chance.

    • Toutes sortes de personnes ont toutes sortes de problèmes, dont certains sont liés à l'alimentation, d'autres aux assauts environnementaux (parfums et fragrances, pour donner un exemple), mais en tous cas, si on croit être allergique, il faudrait absolument chercher un diagnostique car il pourrait y avoir des surprises et qu'il existe plusieurs allergies en même temps. Même fumer peut causer des ballonnements.
      Sans avoir d'allergies diagnostiquées mais souffrant d'un côlon irritable, si je me rends compte que les pommes Honey Crisp (diable! qu'elles sont bonnes!) me servent mieux que Dulcolax, j'arrête d'en manger, mais sans arrêter toutes les pommes. Même les pommes québécoises comme Empire et Spartan me causent certains problêmes: les premières passent bien, puis celle conservées pour l'hiver ont une peau qui épaissit et qui me devient indigérable. Il s'agit d'intolérances et non d'allergies, c'est bien clair!
      Quand on semble avoir des allergies, c'est peut-être une bonne idée de réduire les "poisons" de notre existence qui ne sont absolument pas nécessaires comme tabac et parfums, gâteaux et biscuits (pour tenter de conserver le pain, peut-être, si jamais le sucre était le pire ennemi).

    • Madame Lortie,
      votre chronique me touche particulièrement: ma mère est atteinte de la maladie coelique depuis le milieu des années 80. Avant que le diagnostique ne tombe, elle a failli y laisser sa peau, son sang ayant épaissi au point où elle a fait une phlébite... Et je vous épargne le souvenir de son corps presque décharné...
      Vous avez tout à fait raison lorsque vous dites qu'il ne faut pas prendre les allergies à la légère. Ceci dit, le diagnostique de la maladie coeliaque peut maintenant être posé par une simple prise de sang. Dans le cas où celle-ci serait positive, une gastroscopie et/ou une biopsie suffirait à confirmer le tout.
      Je ne suis pas toujours d'accord avec vos opinions, mais ce matin, je vous dis: «Chapeau!»
      V.F.

    • Mme Lortie en écrivant un tel article et en faisant référence d'entrée de jeu à un régime qui n'est pas du tout semblable à ce qu'implique suivre un régime sans gluten vous contribuez à propager cette méconnaissance qu'on les gens sur l'allergie au gluten. C'est, entre autres, en raison de cette méconnaissance et de ces préjugés que j'ai eu, et que j'ai encore, de la difficulté à expliquer mon allergie et bien que les gens autour de moi tentent de faire leur mieux mais je me bute encore à des commentaires du genre «voyons tu fais ça pour surveiller ta ligne, tu n'en as pas besoin, etc.». C'est blessant car avoir des crampes à n'en plus finir, des ballonnements et de la diarrhée ce n'est pas drôle. Par ailleurs, plusieurs changements dans la production alimentaire ont débuté avec beaucoup de préjugés contre eux, je prends exemple sur le gras trans, pourtant aujourd'hui il a presque disparu des tablettes et c'est notamment grâce a des gens brillants qui se sont penchés sur la transformation alimentaire. Le blé et ses produits dérivés font l'objet d'études actuellement et je crois qu'une sensibilisation sur les OGM et la transformation alimentaire aurait pu contribuer à l'écriture de votre article. Sachez que je rêve du jour où chaque produit sera étiquetté avec la mention avec ou sans gluten. Je suis donc décue que le coeur de votre article déforme la réalité derrière un régime sans gluten. Si un article sur les tendances à la mode pour perdre du poids était votre but alors bravo mais s'il était sur le véritable vrai et faux du régime sans gluten alors il reste du travail à faire. Enfin je crois qu'une petite réflexion sur le terme régime/diète serait de mise et puis je vous mets au défi d'essayer de vivre sans gluten et de réfléchir au comment vais-je faire pour l'épicerie, pour aller souper chez des amis, la belle-famille, j'amène ou pas mon plat ? je prends le risque de souffrir ou je ne mange rien ?

    • Pourquoi ne pas faire un test personnel? C'est qui cuisine tous les repas. Un Ostéopathe a suggéré à ma femme, qui se plaignait de troubles intestinaux, de couper le gluten. Ce qui fut fait immédiatement. Je me suis mis à cuisiner sans cette protéine et grâce à tous les produits disponibles notre alimentation est devenue plus variée, notre digestion s'est améliorée et, après deux mois, surprise! J'avais perdu 4 pouces de tour de taille. Les femmes de mon entourage en sont jalouses. Nous continuons a vivre sans gluten avec plaisir. Faites une recherche sur Google avec "gluten belly". C'est ce que j'avais. Je ne mange pas moins. Je mange différemment. Et ma femme digère mieux.

    • Votre amie nutritionniste Guylaine Guevremont devrait consulter le travail de certaines collègues dont l'Ontarienne Julie Daniluk (son livre: Meals that Heal Inflammation), qui est à mon sens, beaucoup plus à jour en ce qui attrait à l'intolérance au gluten. Et je suis entièrement d'accord avec certains commentaires ici qui relèvent les limites de la médecine conventionnelle. Beaucoup de limites... on a pas besoin d'un médecin pour savoir qu'on ne tolère pas certains aliments. Comme si on était trop nonos pour connaître son corps. Et éviter le gluten pour perdre du poids? C'est la première fois que j'entends ça... dans mes connaissances, ceux qui optent pour le quinoa, le riz brun, le sarrasin, le millet ou autres céréales sans gluten le font pour arrêter de souffrir, pas pour maigrir.

    • Mon expérience avec ces gens qui sont allergiques au gluten est limitée, certe, mais étrangement il y a une forte corrélation entre être "allergique" au gluten et croire tout plein de naiseries. Dans mon entourage par exemple, ceux et celles (surtout celles) qui se disent allergiques ont TOUS sans exception des éléments pseudoscientifiques sur eux, par exemple des semelles aimantées, et jurent que ça leur a sauvé la vie.
      Ce sont les mêmes personnes qui disent ne manger que du poulet sans hormones qu'ils payent à gros prix (alors qu'aucun poulet au Canada n'a reçu d'hormones...) ou sont végétariens à l'extrême.
      Je regarde le commentaire de souris-7 et je pourrais reconnaître ces personnes dans son commentaire. Voilà, les "produits chimiques" sont la cause de tous les problèmes, ils font des conclusions basées sur rien du tout, etc.
      "Personnellement, mon intolérance au gluten est tout simplement une allergie à tous les produits chimiques qui sont ajoutés aux aliments."
      "Essayez de laisser sur le comptoir durant une semaine des pains hamburgers ou autres et vous verrez qu'au bout de sept jours.... ils semblent toujours aussi beaux et frais que lors de leur achat..."
      Il y a un ÉNORME manque au niveau des connaissances scientifiques de base, pas seulement au Québec, partout ailleurs, et c'est triste lorsqu'on considère que cette information n'a jamais été aussi facilement accessible.
      Allez je vous laisse je dois réviser la date pour la fin du monde.

    • Personnellement, quand je mange trop de mauvais glucides, je me sens plus fatiguée. Ça prend un équilibre. Mais je veux bien tricher pour un bon croissant, pas avec n'importe quoi! Je ne m'ennuie pas du pain blanc, mais j'en mange de temps en temps s'il est très bon, surtout s'il vient de chez Guillaume :)

    • Pour faire changement, vous parlez sans savoir de quoi vous parlez. Il aurait été intéressant que vous demandiez le point de vue de Jacqueline Lagacé, qui a aidé tant de personnes aux prises avec des maladies auto-immunes, en vulgarisant l'ouvrage du Dr Seignalet sur le lien entre ces maladies et le gluten et les produits laitiers. Ma fille de 15 ans, que nous avons failli perdre, l'été dernier, à cause de la maladie de Crohn, vit aujourd'hui très bien sans gluten, sans produits laitiers et... sans médicaments. Une mode? Pour certains, peut-être. Mais gare à minimiser les maux véritables de nombreuses personnes qui suivent ce régime.

    • Ma fille de 15 ans a été diagnostiquée avec la maladie coeliaque il y a 6 mois et ce n'est pas une partie de plaisir. Seule une biopsie effectuée à l'hôpital peut permettre d'être certain à 100%. Cette maladie a aussi causé une anémie et une hypothyroïdie. Toute notre alimentation a changé car il y a du gluten dans beaucoup de produits manufacturés. Pour l'instant, c'est une maladie incurable et c'est une lutte journalière pour mon ado (se sentir différente des autres et ne pas pouvoir manger tout ce qu'elle veut).

    • @isabelle.roy5360 1
      Dans son livre, le docteur Davis nous démontre, études et courbes statistiques à l'appui, que le blé d'aujourd'hui (qui n'est pas celui de nos ancêtres) est passablement nocif. Tout part du glucose sanguin, qui est plus stimulé par 2 tranches de pain de blé entier que par 2 cuillèrées à table de sucre blanc. Augmentation du glucose = secrétion d'insuline = emmagasinage de gras viscéral.
      Il fait référence aux céliaques et diabétiques comme étant des exemples des effets nocifs du blé, mais en mode accéléré. En tout début du livre, il m'a accroché avec ses références aux gens qui se nourrissent bien (plein de bons grains entiers), font de l'exercice (des marathons, dans les cas cités) mais continuent à prendre du poids. Je crois qu'on connaît tous des gens comme ça.
      Libre à chacun de lire ce bouquin. Moi, qui ai toujours consommé des tonnes de pain, gâteaux et pâtes (mes "comfort foods"), j'essaie de suivre cette approche depuis un peu plus d'un mois. Des symptômes de sevrage sont apparus et ils étaient intenses. En revanche, je vois quelques bénéfices. Vais-je rester dans ce mode indéfiniment? Je ne crois pas, mais il y a de fortes chances pour que je surveille un peu plus les index glycémiques des aliments.

    • Tout à fait d'accord avec vous, surtout pour UNE phrase: "Plutôt que de se demander pourquoi elles mangent plus que leurs besoins caloriques, phénomène causant l'excès de poids, les personnes qui adoptent cette façon de s'alimenter sans réel besoin médical empruntent un chemin clés en main"
      Limiter les féculents ? Sûrement ! Abolir le gluten ? heu... pas certaine. Bien entendu, limiter les portions de pain et pâte favorisent une meilleure digestion - ce sont des sucres, tout de même. Mais de là à crier à l'abomination, franchement.
      Je trouve toujours distrayant les commentaires de vos lecteurs. Aujourd'hui, le régime Paléo détient la palme : adopter le régime d'une époque où l'espérance de vie était de quoi, 25 ans ? Quelle bonne idée !

    • Vous avez combien raison quand vous mentionnez la différence entre alergie et intolérance. Les précausions ne sont en effet pas les mêmes. Mais vous faites court pas mal quand vous réduisez à un régime cette intolérance. Ma femme souffre de fybromyalgie diagnostiquée par un rhumatologue avec son vrai permis. Son état s'est considérablement amélioré avec le régime "à la mode" diriez-vous de Mme Lagacée qui élimine le gluten, les produits laitier et la cuisson à haute température des protéines. Quand je dis améliorer, je je veux dire améliorer... Elle ne pouvait même plus se retourner dans son lit.... Maintenant elle peut même marcher sans sa canne... L'expérience.... Mme Lagacée repose son régime (qui n'est pas pour maigrir mais pour moins souffrir) sur des é.tudes qui sont corroborées par l'expérience de mon épouse... et la mienne aussi car on mange à peu près la même chose. J'ai beaucouyp moins d'arthrose qu'auparavant et il sufffit d'un repas pizza pour me foutre me mal dans le pied!
      Je remarque que le blé on le glisse partout souvent pour rien. Il y en a dans à peu près tous les aliments vendus en épicerie, inutilement. C'est peut-être cette omniprésence du gluten qui entraine ces intolérances...

    • Madame Lortie, J'aimerais apporter certaines précisions sur votre article.
      Tout d'abord, une allergie au gluten sera rarement diadnostiquée par un allergologue. Il s'agit d'une allergie de type IV, intestinale, qui ne peut pas être détectée par les tests cutanés, mais bien par biopsie, et dont le taux d'efficacité n'est pas très élevé.
      Ensuite, il est faux de dire qu'il n'y a absolument aucun lien scientifique entre le gluten et l'autisme. Plusieurs chercheurs universitaires ont établi des liens entre la colite allergique et l'autisme. Des protocoles sérieux ont été établis limitant, entres autres, la glutinine et la caséine, dans la diète des enfants autistes et ont des résultats efficaces.
      La médecine actuelle n'est pas en mesure de diagnostiquer de façon appropriée les allergies retardées et leurs impacts sur la santé. Ce n'est pas une raison pour affirmer que les symptômes liés à la consommation de gluten sont imaginaires.

    • "Mais sont-ils allés voir un allergologue pour savoir s'ils souffraient réellement de la maladie céliaque?"
      Le Littré, l'Académie française et l'Office québécois de la langue française ne connaissent pas la maladie céliaque; par contre ils sont assez éloquents à propos de la maladie coeliaque.
      Pourquoi ne pas avoir tout simplement mentionné le gastro-entérologue au lieu de l'allergologue?

    • Ma copine souffrait de ballonnements et crampes intenses. Difficile de déterminer un lien exact mais cela arrivait souvent après avoir mangé certains types de pains (ex: du Subway). Elle soupçonnait une allergie au gluten mais elle a passé des tests et son médecin lui a dit qu'elle n'a pas la maladie célique. Comment expliquer ses maux, qui apparaissent directement relié à la consommation de certains aliments qui comprennent du gluten? Depuis qu'elle a réduit sa consommation de gluten, plus de ballonnement ni de crampes. Nous sommes aussi végétariens et sans lactose et nos tests sanguins annuels ne démontrent aucune carence. Nous sommes adeptes du crossfit et extrêmements sportifs. Le résultat: des corps d'athlètes, plein d'énergie, un super sommeil.
      La médecine a des limites. Les gens essayent d'expliquer leur maux en utilisant leur propre logique. En grosse majorité ces personnes n'essayent pas de "porter ombrage" à ceux qui ont un problème diagnotiqué. Ils souffrent et la médecine n'a pas de réponses... Grâce a une technique de réduction de certains aliments, dans ce cas-ci pain et céréales (et lactose), elle ne souffre plus malgré son diagnostic médical.
      Pour ceux qui ne sont pas végétariens je vous suggère d'explorer l'alimentation Paléo; c'est peut-être pour vous. Ne vous inquiétez pas de ne pas suivre le guide alimentaire canadien - entre autre, c'est un document truffé de lobbyisme.

    • Mme Lortie, je vous suggère fortement de lire le livre ''Pourquoi le blé nuit à votre santé'' du Dr William Davis. Vous comprndrez que l'alimentation sans gluten n'est ni une mode, ni un chemin clé en main, mais bien une nécessité, pour tout le monde. Je crois que votre opinion n'est pas fondées sur des faits...

    • Vous avez bien raison. Les gens ne regardent pas au bon endroit dans leur régime. Plutôt que de couper dans les aliments et les nutriments, ils devraient commencer par réduire leurs portions. On nous sert, et on se sert, trop souvent de trop grosses portions. Ensuite, il suffit de faire des choix intelligents dans ce qu'on consomme: consommer du riz brun plutôt que du riz-minute par exemple. Il est bon aussi de bien équilibrer ses repas entre les protéines et les glucides.
      Et l'élément-clé: bouger! C'est beau de bien manger, mais si on ne fait pas d'exercice, on ne s'attaque qu'à 20% du problème de perte de poids.
      J. Ledoux

    • Le gluten à un effet sur tous les organismes, certain réagisse plus sévèrement que d'autre mais tous sont affectés, tous le monde peut donc retirer des bénifices à réduire ou éliminer le gluten dans son alimentation, même si nous ne souffrons pas tous d'allergie aigue.
      Le but d'éliminer les glucides de son alimentation n'est pas nécessairement de diminuer l'apport calorique, mais d'éliminer certain nurtriment qui on un effet néfaste sur l'organisme (notamment hausse du niveau d'insuline dans le corps). Le but est de conserver sont corps dans la meilleurs santé possible. Réduire les glucides (particulièrement provenant des grains et des sucres raffiné) permet d'atteindre ce but et en plus permet de perdre du poids sans faire de régime alimentaire, il faut le voir comme une modifications des habitudes de vie.

    • Je ne suis pas d'accord avec vous, en ce sens qu'il n'y a pas seulement les personnes qui veulent maigrir qui prétendent suivre un régime sans gluten mais également les personnes qui comme moi ont souffert de douleurs aux genoux et de problèmes de digestion récurrents avant qu'on pose le diagnostic d'intolérance au gluten. J'ai été suivie par une naturopathe qui m'a aidée à adopter un régime alimentaire sain et exempt de gluten. Je me sens beaucoup mieux aujourd'hui et je maintiens mon poids mais je ne peux pas dire que j'ai maigri à cause de ce régime. Le vrai et réel problème ce n'est pas le gluten ce sont tous les produits chimiques, additifs alimentaires, les agents de conservation, les sulfites, tous ces produits que les géants de l'alimentation mettent dans leurs produits et que les humains absorbent jour après jour dans leur organisme... Certains y deviennent intolérants et c'est là le véritable problème. Personnellement, mon intolérance au gluten est tout simplement une allergie à tous les produits chimiques qui sont ajoutés aux aliments. Essayez de laisser sur le comptoir durant une semaine des pains hamburgers ou autres et vous verrez qu'au bout de sept jours.... ils semblent toujours aussi beaux et frais que lors de leur achat... Est-ce normal d'après vous ? Non, il y a un réel problème, nous sommes bourrés de nourriture transformée et c'est là le véritable problème que l'on catégorise souvent par "intolérance au gluten".

Commenter cet article

Les commentaires sont maintenant fermés sur cet article.

Nous vous invitons à commenter les articles suivants:

Veuilez noter que les commentaires sont modérés et que leur publication est à la discrétion de l'équipe de Cyberpresse. Pour plus d'information, consultez notre nétiquette. Si vous constatez de l'abus, signalez-le.

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:2525685:box
la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer