Le pardon de Joël Legendre

Joël Legendre a largement payé sa dette envers... (PHOTO: MARCO CAMPANOZZI, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Joël Legendre a largement payé sa dette envers la société.

PHOTO: MARCO CAMPANOZZI, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Joël Legendre est-il réhabilitable? Le collègue Hugo Dumas posait la question mercredi à la toute fin de sa chronique.

L'équipe du dernier Bye bye sera de nouveau en selle pour la prochaine revue de fin d'année de Radio-Canada, et plusieurs se demandent si Joël Legendre, un habitué de la populaire émission depuis quelques années, sera de retour aux côtés de Michel Courtemanche, Véronique Claveau et Hélène Bourgeois Leclerc.

L'animateur et comédien, on le sait, a été surpris par un policier en civil dans un parc de la Rive-Sud l'automne dernier, exhibant ce qu'il a de plus viril. L'affaire a fait grand bruit dans les médias il y a un mois, et Legendre a aussitôt cessé toutes ses activités professionnelles.

Il a quitté l'animation de ses deux émissions quotidiennes à Rouge FM, annulé toutes ses participations à des émissions de télévision et mis en veilleuse des tournages déjà en cours. «Son purgatoire sera-t-il fini dans quelques mois?» (c'est-à-dire à temps pour le Bye bye), se demandait mercredi l'ami Hugo.

J'espère bien que oui! Si Bertrand Cantat, l'ancien leader de Noir Désir, peut continuer à donner des spectacles alors qu'il a purgé une peine de prison pour le meurtre de sa compagne Marie Trintignant, je ne vois pas pourquoi Joël Legendre devrait être mis au ban de la société indéfiniment pour avoir voulu jouer à touche-pipi dans un parc.

Tout le monde n'est pas d'accord, j'en conviens. Une chronique sur Legendre, il y a quelques semaines, m'a valu un abondant courrier de lecteurs mécontents: «Avez-vous pensé aux enfants?», «Vous banalisez les actes d'un criminel», «Il a eu ce qu'il méritait», etc.

Quelques lecteurs me reprochaient encore mardi d'oser critiquer les jeunes chanteurs de La voix alors que je «défends» un personnage aussi grossier que Joël Legendre. Certaines associations d'idées m'échappent, je l'avoue...

Je n'ai pas défendu et je ne défends pas le manque de jugement de Joël Legendre, que je ne connais ni d'Ève ni d'Adam. J'ai trouvé sa gestion de la polémique entourant son embauche d'une mère porteuse désolante, je n'ai pas compris pourquoi il avait remercié ceux qui ont révélé son homosexualité sans son consentement, et je n'ai toujours pas saisi les règles de Paquet voleur.

Legendre, il faut le dire, n'a pas aidé sa cause en laissant croire à une journaliste qu'il avait uriné sur un arbre, alors qu'il s'adonnait en plein air à des plaisirs solitaires plus coupables. Mais peut-on en revenir? Peut-on passer à des choses moins triviales?

Claude Dubois a été arrêté plus d'une fois au volant de sa voiture, en état d'ébriété - un geste autrement plus dangereux que celui de Legendre -, ce qui ne l'empêchera pas de livrer un spectacle au Théâtre Capitole de Québec la semaine prochaine. Vous avez dit deux poids, deux mesures?

Joël Legendre a largement payé sa dette envers la société. Je ne parle pas de la contravention de 438$ qu'il a reçue pour son «geste indécent», mais des répercussions de toute cette affaire. Sa gaffe lui a coûté sa réputation de «gars parfait», de nombreux contrats lucratifs et lui a valu une déferlante de commentaires homophobes. C'est sans compter tout ce que sa famille a dû subir comme contrecoups.

L'heure est venue pour Joël Legendre de réintégrer progressivement la société du spectacle. Patrice L'Ecuyer ne peut animer à lui seul tous les quiz de Radio-Canada. Legendre, emmuré dans le silence depuis «les événements», semble vouloir sortir de son mutisme. Il a publié samedi un premier message sur sa page Facebook depuis «l'affaire», souhaitant Joyeuses Pâques à ses quelque 100 000 «amis» et soulignant au passage le baptême de ses jumelles.

Dans le monde enchanté de Facebook, cela lui a valu 35 259 «J'aime» (au moment d'écrire ces lignes), et plus de 5000 commentaires, généralement favorables - non, je ne les ai pas tous lus -, appelant pour la plupart à son retour rapide au petit écran.

Ses admirateurs peuvent se rassurer. Après une remise en question de quelques jours, Legendre a terminé le tournage de la deuxième saison de son émission Un hiver avec Joël, qui sera diffusée en janvier prochain à Canal Vie. Est-il «réhabilitable»? S'il l'est à Canal Vie, je ne vois pas pourquoi il en serait autrement sur d'autres chaînes.

Joël Legendre a commis une gaffe. Il en a payé le prix, bien davantage que n'importe qui dans la même situation, précisément parce qu'il est célèbre. Ce qu'il lui reste de mieux à faire, c'est de tenter de rire de cet incident, plutôt que d'en pleurer.

À sa place, je ne me ferais pas prier pour participer au Bye bye (et pourquoi pas dans le rôle du policier qui lui a tendu la perche?). Il n'est pas trop tôt pour sortir du coin de la classe où il a été mis en pénitence, enlever son bonnet d'âne et mettre fin à son purgatoire. Pâques est du passé. On peut déjà penser à Noël. Le pardon, c'est bon pour tout le monde.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:2525685:box

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer