Khadir, le fanatique

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Amir Khadir s'est distingué à l'Assemblée nationale par quelques interventions pertinentes et bien documentées. Hélas, sa vraie nature - celle du radical fanatique qui voyait un complot américain dans les attentats du 11 septembre - vient une fois de plus de remonter à la surface.

Un député qui encourage le boycottage d'un petit commerce de son propre comté, c'était du jamais vu. Cela a scandalisé nombre de gens.

«Honte à vous de vous en prendre à un petit commerçant!», écrit M. Durand. «Quand allez-vous badigeonner ses vitrines d'une étoile jaune?»

L'antisionisme obsessionnel de M. Khadir l'a poussé à aller manifester le 11 décembre dernier devant la boutique Le Marcheur que tient depuis 25 ans la famille Archambeault, de concert avec quelques camarades du Parti communiste et du PAJU, une organisation dont l'unique vocation est de diaboliser Israël.

La raison? M. Archambeault vend des chaussures Beautifeel fabriquées en Israël, un pays avec lequel le Canada a des accords de libre-échange?! Lesdites chaussures représentent 2% de ses ventes.

Tous les samedis depuis octobre, ses clients sont harcelés par cette bande de militants qui, à coup de pancartes et d'objurgations, tentent de les dissuader d'entrer dans la boutique.

M. Archambeault, qui tient commerce avec sa femme et ses enfants, est trop occupé pour avoir le loisir de faire de la politique. Le voici dans une situation intenable: ou il laisse le PAJU (encouragé par son propre député?!) saboter son commerce aux heures les plus achalandées de la semaine, ou il cède à un chantage injustifié dont les motivations sont éminemment suspectes.

On peut certes reprocher au gouvernement israélien certaines politiques, notamment l'extension des colonies dans les territoires occupés. Mais pourquoi s'en prendre à ses citoyens?? Israël est une démocratie, au demeurant la seule du Proche-Orient, et il y existe une très grande diversité d'opinions. Pourquoi cibler Beautifeel, dont l'usine, au sud de Tel-Aviv, n'est pas en territoire occupé?

Ce n'est pas en persécutant des petits commerces montréalais qu'on va régler le sort des Palestiniens! Quand on est en désaccord avec un pays, on ne vise pas les petits commerces, on va manifester devant le consulat ou l'ambassade.

Partout à Paris, les dépanneurs de quartier (presque toujours des Maghrébins musulmans) vendent des produits importés d'Israël - fleurs, herbes aromatiques, fruits, houmous, etc. -, et cela n'a pas l'air de leur causer de problèmes de conscience!

De toute façon, s'il faut boycotter les importations des pays dont on réprouve les politiques, pourquoi ne pas commencer par les produits de l'Iran, pays d'origine de M. Khadir, où les femmes sont lapidées et les dissidents torturés? Mais, comme le signalait M. Monté dans Cyberpresse, on n'a jamais vu M. Khadir «manifester devant un des nombreux restaurants iraniens de Montréal, tels le Parisa, le Quartier perse, le Téhéran ou le Toucheh».

Oui, tant qu'à y être, pourquoi ne pas boycotter les produits de la Russie, où le système judiciaire est à la solde du clan Poutine? Ceux de l'Égypte, où les homosexuels sont persécutés et les élections truquées? Ceux de la Chine, où les dissidents sont emprisonnés? Et ceux de ces nombreux pays musulmans où le sort des femmes est incommensurablement plus misérable que celui des Palestiniens?

Je connais depuis longtemps les chaussures Beautifeel, qui ont ce mérite rare d'être à la fois jolies et confortables. Chaque été, je m'offre une paire de sandales Beautifeel parce qu'elles vous permettent de marcher pendant des heures tout en étant plus élégantes que les horribles Birckenstock. Je les ai achetées ailleurs qu'à la boutique de M. Archambeault, mais la prochaine fois je me les procurerai chez lui.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer