L'intelligence artificielle en accéléré

Louis Roy, PDG d'Optel, avec son prix d'Entrepreneur... (Photo fournie par EY)

Agrandir

Louis Roy, PDG d'Optel, avec son prix d'Entrepreneur de l'année d'EY 2017 pour le Québec

Photo fournie par EY

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La vie se déroule en accéléré pour le Groupe Optel de Québec et son PDG, Louis Roy.

Nommé il y a un mois Entrepreneur de l'année d'EY 2017 pour le Québec, le PDG d'Optel a récidivé la semaine dernière en étant désigné Entrepreneur de l'année d'EY 2017 pour le Canada. Des honneurs qui n'ont pas freiné les ambitions de l'entreprise qui a annoncé hier soir une première acquisition aux États-Unis.

Optel conçoit et commercialise à l'échelle mondiale des solutions de traçabilité et d'inspection pour l'industrie pharmaceutique et a adapté ses technologies aux secteurs de l'industrie de la santé et de la fabrication intelligente.

Le groupe compte aujourd'hui 850 employés à l'échelle internationale qui sont répartis sur quatre continents : au Canada, au Brésil, en Irlande et en Inde. Le bureau et le centre de recherche de Québec restent le coeur de l'entreprise où travaillent 550 personnes.

Optel a fait les manchettes au cours des derniers mois puisqu'elle a annoncé coup sur coup la mise à pied de 105 employés en septembre et de 70 autres en novembre, principalement à Québec.

L'entreprise est le leader mondial de la fabrication d'appareils qui font l'inspection en ligne des médicaments produits par les sociétés pharmaceutiques et qui assurent la traçabilité de chaque lot qui sort de l'usine, peu importe où il est distribué dans le monde.

Aux États-Unis, la Food and Drug Administration (FDA) devait mettre en place cette année une loi qui allait obliger les grands laboratoires pharmaceutiques à intégrer des processus de traçabilité sur leurs lignes de production, mais a décidé de reporter d'un an l'entrée en vigueur de la nouvelle législation.

Optel avait multiplié les embauches pour répondre à la demande appréhendée et a dû rapidement ajuster le tir.

« C'est la nature humaine. Plutôt que d'intégrer tout de suite les technologies et être prêtes pour l'an prochain, les entreprises ont décidé d'attendre. L'embauche est difficile à Québec et ces entreprises vont être les premières à se plaindre quand on ne sera pas capables de répondre à la demande », déplore Louis Roy.

ACQUISITION AMÉRICAINE

Malgré ces récentes difficultés conjoncturelles, Optel poursuit à fond de train son développement. L'entreprise a récemment obtenu un financement bancaire de près de 70 millions du Mouvement Desjardins pour réaliser sa stratégie de diversification et d'intégration de multiples procédés de fabrication.

Après la traçabilité des médicaments, l'entreprise s'attaque à celle de l'équipement médical et veut accélérer l'utilisation de l'intelligence artificielle dans le secteur de la transformation alimentaire.

Optel a annoncé hier soir l'acquisition de l'entreprise américaine Verify Brand, spécialisée dans les solutions de traçabilité qui utilisent la plateforme infonuagique.

«C'est une technologie que l'on voulait développer, mais que l'on ne connaissait pas. Cela aurait été long. On a décidé de regarder du côté des acquisitions et la semaine suivante s'est présentée une opportunité : Verify Brand cherchait un partenaire.»

Louis Roy
PDG d’Optel

L'entreprise américaine établie à Minneapolis compte une quarantaine d'employés et a conçu un logiciel de sérialisation qui va permettre à Optel d'assurer le suivi d'un produit de l'usine jusqu'au consommateur.

« Grâce au cloud [nuage informatique], un hôpital, une pharmacie ou même un patient va être en mesure de connaître, en scannant le produit avec un téléphone mobile, l'origine exacte du médicament ou de la prothèse qu'il vient de recevoir. On va assurer la traçabilité du début à la fin du cycle d'un produit », résume Louis Roy.

Cette volonté de renforcer les chaînes d'approvisionnement, de les rendre plus efficaces et plus performantes tant sur le plan économique que sur le plan environnemental est au coeur de toute l'action d'Optel, rappelle son PDG.

ENTREPRENEUR DE CHOIX

Louis Roy est coprésident de la supergrappe des chaînes d'approvisionnement axées sur l'intelligence artificielle qui regroupe une centaine de grandes sociétés industrielles québécoises prévoyant investir 700 millions au cours des cinq prochaines années dans le développement de solutions technologiques plus intelligentes et performantes.

Louis Roy est devenu la semaine dernière le premier entrepreneur québécois nommé Entrepreneur de l'année EY pour le Canada depuis Guy Laliberté, en 2006.

Cette année-là, M. Laliberté avait remporté le Prix mondial de l'Entrepreneur de l'année EY. C'est au mois de juin prochain que Louis Roy saura s'il atteindra cette prestigieuse distinction mondiale.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

la boite:2525685:box

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer