La mijoteuse de la mort

Mandy Moore et Milo Ventimiglia dans This Is... (Photo Ron Batzdorff, fournie par NBC)

Agrandir

Mandy Moore et Milo Ventimiglia dans This Is Us

Photo Ron Batzdorff, fournie par NBC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Ce n'est pas toujours payant d'être le fabricant de l'appareil ménager le plus populaire en Amérique du Nord. Parlez-en à l'entreprise Crock-Pot, qui vit un cauchemar de relations publiques depuis la présentation d'un épisode de la populaire série This Is Us, où une mijoteuse défectueuse a allumé un incendie dévastateur dans la maison de la famille Pearson.

This Is Us raconte la vie des membres d'une... (photo fournie par nbc) - image 1.0

Agrandir

This Is Us raconte la vie des membres d'une famille américaine à travers plusieurs époques.

photo fournie par nbc

Cette histoire, qui brouille la réalité et la fiction, est délirante. Dans cet épisode fatidique de This Is Us, relayé le 23 janvier par NBC, jamais le mot Crock-Pot n'a été mentionné, jamais le célèbre logo n'a été montré à la caméra. Avant d'aller au lit, le bon papa Jack (Milo Ventimiglia) a bien pris soin d'éteindre sa mijoteuse générique, qui ressemblait toutefois au modèle vintage original, après avoir nettoyé la cuisine. Mais un court-circuit dans l'interrupteur de la mijoteuse a provoqué un immense feu qui a eu des conséquences désastreuses pour la suite de l'histoire (attention au divulgâcheur inflammable ici).

Évidemment, dans l'imaginaire de nombreux téléspectateurs, mijoteuse égale Crock-Pot, désolé, Ricardo. Même Céline Dion chante les louanges de son Crock-Pot. La marque est tellement forte qu'elle est devenue le nom du produit. Comme Ski-Doo ou Kleenex, par exemple.

Après la diffusion de l'épisode, les recherches « mort et Crock-Pot » ont explosé sur Google. Sur Twitter, des fans inquiets ont pris en photo leur Crock-Pot en disant qu'ils allaient le jeter à la poubelle, de peur qu'il ne s'enflamme en pleine nuit, comme dans This Is Us.

La confiance envers ce produit réputé hyper fiable a dégringolé en l'espace d'une petite heure de télévision. Car l'attrait d'une mijoteuse, on s'entend, c'est de pouvoir la laisser en marche pendant des heures sans surveillance et sans craindre qu'elle n'explose. En une courte scène, pouf ! l'émission This Is Us venait de détruire des années de marketing efficace du Crock-Pot.

Le lendemain de ce feu de mijoteuse, Crock-Pot s'est ouvert un compte Twitter - bienvenue en 2018, les amis - pour défendre la fiabilité de son produit vedette et pour faire mousser son mot-clic peu convaincant : #crockpotisinnocent. Comprendre : notre produit ne vous tuera pas, OK ?

Trop peu, trop tard. La valeur de l'action du fabricant du Crock-Pot a chuté. Le créateur de This Is Us, Dan Fogelman, a même dû intervenir sur Twitter pour rappeler qu'il s'agissait d'une « mijoteuse fictive datant de plus de 20 ans ». Rien à faire. La crise du Crock-Pot était impossible à juguler.

Toujours sur Twitter, Crock-Pot a gentiment mais fermement demandé au réseau NBC de rectifier les faits, sans toutefois brandir la menace de poursuites judiciaires. Pour mettre le couvercle sur cette marmite en ébullition, l'acteur Milo Ventimiglia a enregistré une vidéo d'une minute, à la façon d'un faux message d'intérêt public, où il se sert un bol de chili à même un Crock-Pot flambant neuf. Le Crock-Pot n'est pas coupable, peut-on lire à la fin de la réclame.

Si ce débat émotif a enflammé autant de gens, c'est parce que ladite mijoteuse rétro a tué l'un des personnages les plus aimés de la télévision américaine : Jack Pearson. Jack le papa au coeur d'or. Jack le roc. Jack l'homme sans défaut ou presque.

Comment un appareil ménager aussi banal a-t-il pu provoquer la mort de ce superhéros de la classe moyenne ? Ça ne se peut pas. C'est impensable. Maudit soit le Crock-Pot.

LA FIÈVRE OLYMPIQUE (OU PAS)

C'est commencé depuis hier. Pour les deux prochaines semaines, Radio-Canada passe en mode olympique sur toutes ses plateformes. Conséquence ? À l'exception de District 31 (déplacé à 18 h 30), toutes les téléséries prennent une pause jusqu'au lundi 26 février. Ça peut être long longtemps pour ceux qui détestent les sports.

Les patrons de la grande tour croisent présentement les doigts pour que les athlètes d'ici récoltent une tonne de médailles. Le succès des Jeux à la télé repose en grande partie sur les bonnes performances des Alex Harvey et Mikaël Kingsbury, pour ne nommer que ceux-là.

Si on gagne, la fièvre monte et c'est le pactole. Si on perd constamment, on a le goût de zapper ailleurs. À TVA, par exemple, dont tous les séries et téléromans restent en ondes et dont l'émission canon La voix redécolle demain à 19 h. Faites vos jeux, les amis.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

la boite:2525685:box

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer