Les hauts et les bas des revues de fin d'année

Jean-René Dufort... (Photo fournie par ICI Radio-Canada)

Agrandir

Jean-René Dufort

Photo fournie par ICI Radio-Canada

J'adore Infoman et son humour intelligent, qui tisse presque toujours, le soir du 31 décembre, une courtepointe d'idées à la fois brillantes et désopilantes. Il n'a pas déçu cette année et a offert une heure de télé compacte, qui aurait facilement pu s'étendre à deux heures tellement le matériel comique était abondant.

Les jokes de papa, revisitées en jokes de député, c'était un sapré beau flash. Le nouveau chef du Parti conservateur du Canada, Andrew Scheer, a même eu droit à des slogans publicitaires (Barbies Resto Bar Grill, La Capitale) taillés sur mesure et chantés par Dumas. Moment bien rigolo.

Dans la liste des autres bons coups de l'équipe de Jean-René Dufort, notons le segment du chien Magraine de Fabien Cloutier, la chanson d'ouverture de Charlotte Cardin, La Pitoune interprétée par Debbie Lynch-White, la sympathique entrevue avec le tennisman Denis Shapovalov (on ne s'ennuie pas d'Eugenie Bouchard) et la burqa qui ouvre son grillage de façon mécanique.

C'est vrai, Jean-René Dufort pourrait égratigner davantage les politiciens plutôt que de les flatter assez gentiment. Philippe Couillard n'a pas trop été brassé par notre Infoman, il faut l'admettre.

Et la supposée autodérision de Mélanie Joly, qui a rigolé de son propre charabia, a très mal passé. Si la ministre du Patrimoine désire augmenter son capital de sympathie au Québec, qu'elle parle clairement, de façon honnête, et qu'elle jette enfin sa damnée cassette aux vidanges. On n'en peut plus.

Aussi à abandonner en 2017: les chaussettes de Justin Trudeau. Plus capable.

L'émission de fin d'année d'En direct de l'univers... (Photo fournie par ICI Radio-Canada Télé) - image 2.0

Agrandir

L'émission de fin d'année d'En direct de l'univers

Photo fournie par ICI Radio-Canada Télé

Le plus festif

En direct de l'univers. Un party qui ne manque jamais de gaz, d'année en année. C'est hallucinant à quel point on y imbrique des chansons dépareillées sans que ça détonne. De Despacito à Kamikaze de Patrice Michaud, en passant par un rigodon traditionnel, la fête décolle dans nos salons.

Les quatre invités «kidnappés» de France Beaudoin ont été généreux de leurs souvenirs et de leurs émotions. Il fallait voir Christian Bégin ému aux larmes et incrédule quand il a aperçu Michel Fugain débarquer sur le plateau.

Debbie Lynch-White s'est pratiquement effondrée quand sa conjointe Marina Gallant a entonné les premières notes de Mess Is Mine de Vance Joy. Sonnée, Mariana Mazza n'en revenait pas que Karine Vanasse lui chante Born This Way de Lady Gaga. Et Fabien Cloutier a eu le sifflet coupé devant sa famille élargie.

Bref, une heure et demie de télé bien emballée, dynamique, qui a même ramené le métalleux de La voix, Louis-Paul Gauvreau, sur des airs de Muriel Millard.

À l'année prochaine... (Photo fournie par ICI Radio-Canada) - image 3.0

Agrandir

À l'année prochaine

Photo fournie par ICI Radio-Canada

Le moins réussi

À l'année prochaine de Radio-Canada. Vous êtes nombreux à me vanter la drôlerie de Pierre Verville, Dominic Paquet, Philippe Laguë et Michèle Deslauriers. Leur fan-club semble déborder de membres permanents. Hélas! je ne partage pas votre enthousiasme.

J'écoute régulièrement leur émission de radio et c'est vrai, certaines de leurs imitations (Chantal Hébert, Patrice Roy) visent au centre de la cible. Par contre, leur humour reste convenu, bon enfant et prévisible. C'est un peu du réchauffé que le quatuor a servi le 31 décembre avec le pape François, M. Shipping, Amédée Brisebois et Lise Thériault (plus drôle dans ses dictées).

Honnêtement, c'est un format qui passe beaucoup mieux à la radio qu'à la télé. Et certains segments auraient gagné à être raccourcis, dont celui de la pub de Caroline Néron et Éric Lapointe, qui n'en finissait plus de finir.

Tourlou 2017, l'émission de fin d'année des Appendices... (Photo fournie par Télé-Québec) - image 4.0

Agrandir

Tourlou 2017, l'émission de fin d'année des Appendices

Photo fournie par Télé-Québec

Le plus flyé

Le Tourlou 2017 des Appendices. Ça faisait du bien de renouer avec Guy et René, Monsieur Mousteille, Mario la marionnette et Monsieur Pouel. On aimerait les voir toutes les semaines, comme dans le bon vieux temps.

Avec Les Appendices, ça passe ou ça casse. Leur humour indescriptible - et assez niché, disons-le - ne séduit pas nécessairement les masses au premier abord. Parfois, c'est très con. Parfois, c'est raté. Mais c'est toujours original, surprenant et inventif.

Mon moment préféré de leur Tourlou 2017 à Télé-Québec a été l'entrevue de Sylvie (excellente Anne-Élisabeth Bossé) avec Gaël Daneau-Dubuc (Gabriel Nadeau-Dubois) du Parti ver solitaire. Comment ont-ils fait pour ne pas pouffer de rire?

L'apparition de Safia Nolin en Manon Gagné, celle qui met des niaiseries sur internet et qui insulte les vedettes, a été savoureuse. Roy Dupuis déguisé en Jean Chrétien, c'était complètement absurde.

Bien aimé également Téton et Tétine qui se sont moqués des youtubeurs (les U2-beurre), tout en décochant quelques flèches en direction de Maripier Morin.

Les vignettes des objets perdus étaient encore meilleures que d'habitude. Et le sketch des «grands génies» sur le consentement sexuel a été l'un des plus surprenants de toute cette fournée d'émissions de fin d'année. Coup de coeur aussi pour la parodie de La voix, devenue Le nez, qui a enfilé tous les clichés associés à cette téléréalité de TVA.

---

Les cotes d'écoute

Bye bye 2017: 3 017 000 (2 997 000 en 2016)

Infoman 2017: 2 047 000 (1 730 000 en 2016)

En direct de l'univers: 1 033 000 (1 155 000 en 2016)

À l'année prochaine 2017: 1 017 000 (763 000 en 2016)

Tourlou 2017: 159 000

Les coulisses du Bye bye 2017: 1 134 000 (1 322 000 en 2016)




Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

la boite:2525685:box

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer