Véro pour contrecarrer Netflix?

Au début de l'an prochain, Véronique Cloutier lancera... (Photo Robert Skinner, La Presse)

Agrandir

Au début de l'an prochain, Véronique Cloutier lancera Véro.tv, une mini-chaîne imbriquée dans l'Extra de Tou.TV.

Photo Robert Skinner, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les trois enfants de Véronique Cloutier et Louis Morissette consomment beaucoup de télévision par le truchement de Netflix. Véro, un peu moins.

«Je suis à cheval entre les deux univers. J'aime encore m'asseoir devant ma bonne vieille télé. Je représente le type de consommatrice que l'on veut aller chercher», a expliqué Véronique Cloutier, en marge du dévoilement de la programmation de sa chaîne Véro.tv, offerte dans quatre mois à tous les abonnés de l'Extra de Tou.TV.

Avec son immense catalogue garni de téléséries de grande qualité, Netflix effraie les TVA et Radio-Canada, qui étoffent en conséquence leurs propres services en ligne payants (Club illico, Extra) pour freiner l'exode vers le géant américain. C'est une guerre qui se joue cependant à armes totalement inégales, car Netflix n'a aucune condition de licence à respecter, en plus de ne pas payer de taxes ni rien, mais bon, il s'agit d'un autre dossier.

Offerte au début de 2017, Véro.tv sera une mini-chaîne imbriquée dans l'Extra de Tou.TV, qui coûte 6,99 $ par mois. Véro.tv hébergera plusieurs émissions exclusives, dont le magazine télé Trois fois par jour de Marilou et d'Alexandre Champagne.

En plus de proposer des recettes, Marilou et Alex permettront aux caméras de KOTV de les suivre à la maison pour casser leur image de «petit couple parfait». Image, on s'entend, qu'ils polissent eux-mêmes depuis plusieurs années à grands coups d'ustensiles antiques et de vêtements blancs vaporeux.

C'est aussi Véro.tv qui diffusera en primeur la comédie Trop de Marie-Andrée Labbé, qui met en vedette Évelyne Brochu et Virginie Fortin dans la peau de deux soeurs dissemblables. Très hâte de zyeuter ça.

Côté fiction, Véro.tv offrira les webséries flambant neuves Les loges et Baby boom. Dans Les loges, découpé en 18 capsules de trois minutes, Patrice Coquereau visitera de vraies stars québécoises dans leurs quartiers privés après un spectacle. Le comédien y jouera différents personnages (le groupie, le journaliste) qui provoquent des malaises en coulisses.

Baby boom, de la scénariste Marie-Pier Allard, racontera les mésaventures fictives de trois jeunes couples - dont deux femmes - qui s'apprêtent à avoir des enfants ou qui essaient d'en avoir. Dix webisodes de dix minutes ont été commandés.

La tête d'affiche de cette plateforme, Véronique Cloutier, animera le magazine Rétroviseur, où un invité commentera, pendant 30 minutes, des entrevues qu'il a accordées au fil des ans et qui ont provoqué des vagues de diverses intensités. Pauline Marois, Guy A. Lepage, France Castel, Vincent Graton et Normand Brathwaite ont déjà confirmé leur participation. Tiendraient-ils les mêmes propos avec du recul?

La docuréalité Le coeur à l'ouvrage, divisée en six émissions d'une demi-heure, s'inscrit dans la lignée de Véro inc. et talonnera le couple royal Cloutier-Morissette dans sa panoplie d'activités professionnelles, familiales et philanthropiques.

Mariloup Wolfe s'installera derrière la caméra pour P.S. Merci pour tout, de courts épisodes de quatre minutes où deux personnes du public (des amies, des collègues de travail) se disent pourquoi elles s'apprécient tant.

Véro.tv présentera également le magazine Sois, qui traitera de beauté et de bien-être.

La grande question, maintenant: est-ce que Véro.tv séduira les 18-34 ans et dopera les souscriptions à l'Extra de Tou.TV? Mettons que c'est un très gros défi à relever.

Pour le moment, Netflix ne crée aucun contenu spécifique au marché québécois ou canadien. «Et on n'est pas pressé qu'ils en fassent», glisse Véronique Cloutier.

La laryngite d'Éric (Hum, Hum!)

Je vous ai révélé mardi qu'Éric Lapointe s'était désisté de l'En direct de l'univers de Céline Dion en raison d'une laryngite. C'est du moins la version qu'a maintenue son équipe de gérance mardi, lorsque j'ai insisté pour obtenir des précisions: il était malade.

Le camp radio-canadien raconte une histoire assez différente de celle du rockeur, selon une source présente sur le plateau d'En direct de l'univers, qui souhaite conserver l'anonymat. Éric Lapointe a participé à la répétition de la veille du spectacle, répétition qui s'est très mal passée pour lui. Mal préparé, Lapointe n'était pas en état de chanter aux côtés d'Isabelle Boulay, et ce n'était pas causé par un virus, si vous savez lire entre les lignes.

Le lendemain, à quelques heures de l'enregistrement officiel, Lapointe a «callé malade», comme on dit en bon québécois, ce qui a mis dans le pétrin toute l'équipe de France Beaudoin, car le chanteur participait aussi au gigantesque numéro d'ouverture. Oups.

Chiffrier du lundi

District 31, qui s'annonce comme le succès de la rentrée, a poursuivi son ascension et a été suivi lundi par 893 000 téléspectateurs. La plupart des autres téléséries ont chuté dans les sondages d'écoute, dont Feux (546 000), L'imposteur (825 000), L'échappée (1 052 000) et Mes petits malheurs (688 000). L'auberge du chien noir a gagné des adeptes (703 000) et Boomerang s'est maintenu (1 041 000).

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:2525685:box

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer