C'est arrivé près de chez vous

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

C'est une des tendances les plus fortes actuellement en télévision: les émissions qui puisent leurs intrigues dans des histoires criminelles ayant vraiment fait les manchettes.

On pense ici à Making a Murderer de Netflix ou à American Crime Story: The People vs. O.J. Simpson, que la chaîne Max relaie depuis deux semaines. Cet automne, les chaînes américaines diffuseront au moins quatre productions inspirées du meurtre de la petite reine de beauté JonBenét Ramsey, 6 ans, dont le corps a été découvert dans le sous-sol familial le matin du 26 décembre 1996. Cet assassinat - la fillette a été étranglée et frappée à la tête - n'a jamais été résolu.

À sa façon, TVA navigue sur ce courant populaire avec Histoires en cour, qui replonge avec tact et sensibilité dans des faits divers récents, mais sans employer de reconstitution dramatique à la Canal D.

À la barre de cette docusérie émouvante, la journaliste Marie-Christine Bergeron rencontre, sans sensationnalisme, des gens ordinaires dont la vie a basculé après un acte criminel, une agression ou un grave accident.

Le premier épisode (le mardi 20 septembre à 19 h 30) s'intéresse au destin tragique de la famille Ricard de Saint-Alexis-de-Montcalm, près de Joliette. La maman, Rachel Middleton, 36 ans, a été fauchée dans son sommeil quand la voiture d'un chauffard ivre a défoncé un mur de sa maison de briques en pleine nuit. C'était le 26 octobre 2014.

À la caméra, le conjoint Joël et les trois garçons de la victime racontent comment ils traversent, au jour le jour, cette douloureuse épreuve. La journaliste accompagne évidemment le clan Ricard-Middleton au tribunal pour la mise en accusation du jeune homme de 25 ans qui a tué Rachel Middleton. La scène où la soeur de la défunte se révolte contre la lenteur du système vous brisera le coeur.

Le deuxième épisode (le mardi 27 septembre à 19 h 30), qui pourrait être rebaptisé Le voisin de l'enfer, détaille le harcèlement épouvantable qu'a subi un jeune couple de Gatineau et leurs trois filles âgées de 2 à 5 ans.

En plus d'insulter les enfants (pute, chienne, droguée), de crever les pneus de leur auto et de jeter des mégots dans leur piscine gonflable, ce voisin détraqué a, tenez-vous bien, mis le feu à la camionnette des parents dans la vingtaine. C'est à glacer le sang. Ce cauchemar a duré des mois avant l'arrestation du voisin fou.

Quoi de neuf à ARTV?

D'abord, Marc Labrèche s'y pointe avec son très attendu Info, sexe et mensonges. Les deux thèmes qu'il abordera dans sa première émission, à l'horaire le vendredi 23 septembre à 21 h? Une réflexion sur le mandat de Radio-Canada et les travailleurs agricoles étrangers. Bien hâte de voir ça.

Fini la table centrale à C'est juste de la TV, désormais pilotée par Anne-Marie Withenshaw. Les collaborateurs Serge Denoncourt, Thérèse Parisien et Dave-Éric Ouellet décortiqueront notre télévision bien assis dans un chic salon d'inspiration West Elm. L'émission se déplace les vendredis à 22 h à partir de la semaine prochaine, précédée de Paparagilles à 21 h 30.

À Esprit critique, un club des grandes gueules se joint aux Rebecca Makonnen et Marc Cassivi (salut, collègue!): Adib Alkhalidey, Alexandre Taillefer, Christian Bégin, Nathalie Petrowski (allô, collègue!), David Desjardins, Liza Frulla, Rafaële Germain et Rose-Aimée Automne T. Morin. Fabien Cloutier poursuivra ses entrevues, qui sautent finalement du web à la «vraie» émission. Ça reprend les jeudis à 21 h à compter du 22 septembre.

La soirée est (encore) jeune, avec Jean-Philippe Wauthier, Olivier Niquet, Fred Savard et Jean-Sébastien Girard, durera jusqu'au printemps et offrira son premier épisode télé le dimanche 2 octobre à 19 h.

Chez Explora, deux nouveautés. Les aventures du pharmachien, où Olivier Bernard, créateur du blogue dont dérive l'émission, déboulonnera des mythes et croyances qui ont la couenne dure. En ondes le vendredi 2 décembre à 19 h 30. Et dans Hackers (le vendredi 28 octobre à 19 h 30), Matthieu Dugal s'entretient avec des génies de l'informatique capables de pirater votre compte Facebook le temps d'écrire Marie-Chantal Toupin en majuscules.

Chiffrier du lundi

Solide départ pour District 31, qui a rivé 849 000 téléspectateurs à leur poste lundi à 19 h. Les nouveaux policiers de la SRC ont même battu le Spécial Bloopers de TVA (683 000). À 19 h 30, Boomerang de TVA (1 056 000) a eu le dessus sur Mes petits malheurs de Radio-Canada (746 000).

La nouveauté L'échappée de TVA (1 295 000) a décroché le titre de l'émission la plus populaire du lundi soir, surclassant facilement L'auberge du chien noir (664 000) à la télé publique.

Aucune émission millionnaire dans la case prisée de 21 h, alors que s'affrontaient L'imposteur de TVA (928 000) et Feux de Radio-Canada (636 000). Dites-vous que ces chiffres bougeront beaucoup avec l'ajout des gens qui auront dévoré ces titres en différé.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:2525685:box

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer