Drôles de dimanches

La décision de TVA d'étaler sur plusieurs mois... (Photo André Pichette, archives La Presse)

Agrandir

La décision de TVA d'étaler sur plusieurs mois la diffusion des émissions Le banquier empêche l'animatrice Julie Snyder de courtiser des réseaux concurrents, estime notre chroniqueur.

Photo André Pichette, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Depuis quelques semaines, les grands réseaux d'ici font les yeux doux aux grandes agences de publicité dans le but de vendre leurs inventaires de publicité pour la saison télé 2016-2017.

Ces opérations de charme, qui s'apparentent de plus en plus aux méthodes de séduction des chaînes américaines, nous permettent d'apprendre plusieurs petites nouvelles sur les grilles de programmation de V, Radio-Canada et TVA. Voici quelques infos croustillantes qui ont retenu mon attention.

D'abord, chez TVA, nouvelle stratégie de diffusion scindée en deux blocs pour Le banquier de Julie Snyder. À partir du dimanche 11 septembre à 19 h 30, la populaire antenne de Québecor Média relaiera les trois premiers épisodes du Banquier, que Julie enregistre actuellement. Puis, le dimanche 2 octobre à 19 h 30, pouf!, le jeu des valises disparaîtra des écrans et cédera sa place à La voix junior avec les coachs Alex Nevsky, Marie Mai et Marc Dupré.

La démone blonde reviendra dans nos téléviseurs le 30 octobre, à 21 h cette fois-ci, pour l'édition d'Halloween du Banquier, et s'éclipsera jusqu'à l'hiver, où TVA passera les six dernières heures du Banquier. Parmi les concepts développés par Julie Snyder et son complice Stéphane Laporte, il y aura les années 80, un spécial baby-boom ainsi qu'une thématique 100 % ados.

Mais n'est-ce pas étrange de modifier l'heure de diffusion et de morceler ainsi une émission qui score toujours au-dessus de la barre du 1,5 million? On le sait tous: la télé est un médium d'habitudes. 

Radio-Canada n'a jamais touché à Tout le monde en parle depuis sa mise à feu en 2004. C'est sacré: à 20 h, tout le Québec sait que Guy A. Lepage reçoit à sa table.

TVA plaide qu'elle désire étirer «sur une plus longue période» ses dimanches soir rassembleurs, d'où l'horaire déconstruit du Banquier.

On jase, là. Mais n'est-ce pas aussi une habile façon de retenir Julie Snyder dans le giron de Québecor - et de l'empêcher de se dénicher un emploi ailleurs - sans lui offrir plus de boulot?

Si toutes les émissions du Banquier avaient été écoulées entre septembre et novembre, Julie Snyder, dont le contrat avec TVA expire à la fin des tournages cet été, aurait eu le champ libre pour flirter avec les compétiteurs. Plus maintenant, on dirait bien.

Toujours à TVA, le téléroman L'échappée, qui met en vedette Julie Perreault, s'installera dans la case de Yamaska, les lundis à 20 h dès septembre. La série L'heure bleue, avec Céline Bonnier et Benoît Gouin, n'est prévue qu'au retour des Fêtes. Et selon toute vraisemblance, le suspense L'imposteur jouera les lundis à 21 h à la rentrée. Marc-André Grondin y tient le rôle principal.

À Radio-Canada, il faudra patienter jusqu'à l'hiver pour visionner la nouvelle comédie Lâcher prise d'Isabelle Langlois. L'émission de variétés de Véronique Cloutier, attendue pour janvier, porte ce titre temporaire: Le grand plateau. La SRC a également choisi de programmer le thriller psychologique Feux de Serge Boucher après la fête du Travail.

Dans la lignée de SQ et 911, V mettra en ondes la docusérie Ambulance animal, qui suivra des équipes d'urgence qui se consacrent à nos petites bêtes domestiques. Autre nouveauté chez V: La trappe, produite par Juste pour rire, une autre émission de type caméra cachée.

Mario Tessier a été placé aux commandes d'une émission de variétés où il jasera avec des artistes de leurs listes de lecture musicale. Et Les recettes pompettes d'Éric Salvail? Pas avant l'hiver.

À MusiquePlus, place à la version québécoise de Célibataires et nus, de même qu'à la téléréalité Beachclub, tournée à l'établissement des frères Primeau, à Pointe-Calumet. MusiMax changera de nom et se concentrera, à la manière de Séries + et AddikTV, sur la fiction.

Le Groupe V Média lancera en août la plateforme noovo.ca, qui regroupera les contenus de ses trois marques, soit V, MusiquePlus et MusiMax.

Les démons

La mode de téléséries de zombies s'essouffle. Ce qui est furieusement tendance au petit écran présentement? Les esprits mauvais ou la possession par le diable, comme en témoigne la nouvelle production d'horreur Outcast, que relaie HBO Canada les vendredis à 23 h.

Si vous raffolez des films à la The Conjuring, Outcast vous comblera avec ses touches gothiques et son ambiance glauque.

Outcast se déploie dans un trou perdu de la Virginie-Occidentale, où il se passe des trucs pas très catholiques. Du genre: un petit garçon de 8 ans, animé par une force maléfique, terrorise sa famille.

Seul le révérend Anderson possède les capacités pour exorciser cet enfant, qui lui offre une résistance inattendue.

Le retour du paria du village, dont la mère a longtemps été habitée par une puissance satanique, pourrait-il chasser les démons pour de bon?

Deux épisodes ont été présentés jusqu'à présent et le fan du film The Exorcist en moi attend les huit autres avec beaucoup de curiosité.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:2525685:box

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer