Exclusif

Première comédie québécoise produite pour Netflix ?

L'acteur américain Jason Alexander a décroché le rôle... (PHOTO AP)

Agrandir

L'acteur américain Jason Alexander a décroché le rôle principal de Pinball Wizards.

PHOTO AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Une entreprise flambant neuve appartenant au milliardaire Guy Laliberté a tourné partout à Montréal, au début du mois de mai, le pilote d'une comédie québécoise destinée au géant Netflix, me chuchotent des taupes bien informées.

Cette série comique, qui porte le titre de Pinball Wizards, explore l'univers des créateurs de jeux vidéo. Un peu à la manière de Silicon Valley de la chaîne HBO, qui fouine, avec une bonne dose d'humour grinçant, dans les coulisses des start-up californiennes.

Le premier épisode de Pinball Wizards a été pondu, en anglais, par deux anciens créateurs de haut niveau de la boîte Ubisoft, soit les Montréalais Alexandre Amancio et Mathieu Larivière.

Alexandre Amancio, qui a réalisé le pilote de 30 minutes, a longtemps été associé à la franchise Assassin's Creed, tandis que Mathieu Larivière a notamment planché sur Tom Clancy's Splinter Cell - Double Agent.

La jeune entreprise derrière Pinball Wizards s'appelle Reflector. Il s'agit d'une filiale du holding Lune Rouge du fondateur du Cirque du Soleil, Guy Laliberté.

« C'est certain que je vais favoriser les diffuseurs numériques pour Pinball Wizards. On a des contacts chez Netflix, on a aussi des contacts chez Amazon », nuance le patron de Reflector, Alexandre Amancio, 40 ans.

Selon mes informations, toute l'équipe technique affectée à ce projet secret s'est pourtant fait dire qu'elle bossait bel et bien sur une télésérie du populaire service Netflix. « C'était pour leur donner des indications sur le standard de qualité que l'on visait », précise l'auteur et réalisateur de Pinball Wizards.

Le rôle principal de Pinball Wizards a été attribué à l'acteur américain Jason Alexander, qui a connu la gloire dans les années 90 grâce à son personnage de George Costanza dans la sitcom Seinfeld.

Le comédien de 56 ans ne s'est pas déplacé à Montréal pour enregistrer ses scènes. Il a plutôt joué devant un écran vert à Los Angeles et ses apparitions seront greffées, en postproduction, à celles mises en boîte ici.

Beaucoup moins connues, les autres vedettes de l'émission proviennent du Canada anglais. Il s'agit de Ryan Belleville, 37 ans, de Calgary, Shaun Majumder, 44 ans, de Terre-Neuve et Giles Panton, 34 ans, de Vancouver.

Sur les panneaux de stationnement installés partout en ville, vous avez probablement aperçu la mention « tournage 1UP ». Il s'agissait du nom de code de Pinball Wizards, qui réfère à l'action de gagner une vie supplémentaire dans une partie de jeu vidéo.

L'équipe a planté ses caméras au bar Plan B sur le Plateau Mont-Royal, à l'agence de marketing CloudRaker au centre-ville, à l'Olympia dans le Village gai, ainsi qu'à Longueuil et Saint-Jean-sur-Richelieu.

Le pilote démarre avec le lancement planétaire d'un jeu vidéo qui tourne au vinaigre pour son créateur, que l'on accuse d'être sexiste, violent et misogyne.

Selon les derniers chiffres rendus publics en avril, Netflix compte 81 millions d'abonnés dans le monde, dont 47 millions aux États-Unis et environ 4,3 millions au Canada.

Coup de foudre pour Barrette

L'humoriste Alexandre Barrette a été averti très rapidement que V se départirait du jeu télévisé qu'il pilotait depuis l'hiver 2010, Atomes crochus. « Je suis très reconnaissant envers V. Ils m'ont proposé de prendre les commandes de Coup de foudre, mais ce n'était pas quelque chose qui me tentait », explique Alexandre Barrette au bout du fil.

Il poursuit : « Dans Taxi payant, je peux être plus punché, plus crunchy, plus baveux. Dans Atomes crochus, mon rôle n'était pas d'être drôle. Je passais la puck et l'humour provenait plus des six panélistes. J'ai adoré faire Atomes crochus, mais je préfère maintenant me concentrer sur des projets plus en lien avec l'humour. Mon rêve serait d'avoir mon propre talk-show un jour. Mon émission préférée à vie, c'est La fin du monde est à 7 heures. »

Selon toute vraisemblance, le retrait d'Atomes crochus du 5 à 7 en famille de V a été effectué pour y insérer le remake du jeu Coup de foudre, dont l'animation a finalement été confiée à Mathieu Baron.

V a confirmé hier le renouvellement de La guerre des clans et d'Un souper presque parfait en prévision de la rentrée d'automne.

Bobos au Bye bye

Voilà, c'est coulé dans le bronze : Marc Labrèche, Anne Dorval, Véronique Claveau, Patrice L'Ecuyer et Pierre Brassard (le nom qu'il me manquait hier) forment le noyau dur du prochain Bye Bye de Radio-Canada. On s'entend, il s'agit d'une distribution cinq étoiles. Chers auteurs, vous disposez de plus de six mois pour leur fournir des textes béton. À vos ordis !

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:2525685:box

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer