Travis domine, Stéphanie monte

Stéphanie St-Jean a interprété Oh Happy Day ! avec une chorale... (PHOTO FOURNIE PAR OSA IMAGES ET TVA)

Agrandir

Stéphanie St-Jean a interprété Oh Happy Day ! avec une chorale gospel.

PHOTO FOURNIE PAR OSA IMAGES ET TVA

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La Travismania n'a pas perdu de sa vigueur dimanche soir. Avec un solide 84 % obtenu au scrutin populaire, Travis Cormier, la popstar de Moncton, au Nouveau-Brunswick, a facilement été catapulté en demi-finale de La voix, qui se déroulera dimanche avec Marie Mai comme invitée d'honneur.

Travis Cormier a séduit le public avec sa prestation... (PHOTO FOURNIE PAR OSA IMAGES ET TVA) - image 1.0

Agrandir

Travis Cormier a séduit le public avec sa prestation sur Ailleurs de Marjo.

PHOTO FOURNIE PAR OSA IMAGES ET TVA

Pour un quart de finale, le chevelu Travis, 22 ans, a pulvérisé les cotes d'amour de 80 % décrochées successivement par Yoan Garneau en 2014 et Kevin Bazinet l'an passé. Même si sa prestation sur Ailleurs de Marjo n'a pas été sa plus étincelante, le joueur étoile de l'équipe d'Éric Lapointe n'a fait qu'une bouchée de ses coéquipiers Marie-Ève Lapierre, 24 ans, et Alexander Brown, 27 ans.

Marie-Ève Lapierre, dont la bonne humeur est tellement contagieuse, a été super solide sur Respect, un grand classique d'Aretha Franklin, tandis qu'Alexander Brown a mâchouillé plusieurs couplets de Chu un rockeur d'Offenbach dans une mise en scène à la Épopée rock. Les deux ont été aplatis par le rouleau compresseur nourri par les fans hyperactifs de Travis Cormier.

La grande surprise de dimanche, c'est plutôt Stéphanie St-Jean, 25 ans, qui l'a provoquée en arrachant 93 % des votes du public. Du jamais vu à la télé-crochet de TVA. Pourrait-elle brouiller les cartes pour la suite du concours ?

Car c'est rare qu'une concurrente volée - par Pierre Lapointe à la formation d'Éric Lapointe - suscite autant d'enthousiasme. Faut dire qu'avec la chorale gospel, le Oh Happy Day ! de la Gatinoise Stéphanie St-Jean a débouché sur un numéro quasi parfait.

Soyons cependant honnête : la compétition de Stéphanie St-Jean n'était pas féroce. Dommage pour l'originale Sabrina Bellemare, 31 ans, qui a refait Pour que tu m'aimes encore, mais personne, à part Céline Dion, ne peut faire mieux que Céline Dion. Marielle Varin, 16 ans, a eu le mérite de faire découvrir à 2,5 millions de personnes la pièce Igloo de Safia Nolin.

Ariane Moffatt a été extrêmement prudente dans l'attribution de ses 100 points, voulant sans doute éviter un autre « scandale » comme celui ayant enveloppé sa préférée Amélie Nault. À son chouchou, Soran Dussaigne, 17 ans, qui a rebrassé Elle me dit de Mika à la sauce reggae, la mamma de La voix a décerné 36 points, mais le public s'est rangé massivement (à 51 %) derrière Noémie Lorzema, 18 ans, qui a revisité Si Dieu existe de Claude Dubois avec classe.

Faudra que quelqu'un nous explique, dans le camp Moffatt, pourquoi Elie Haroun s'est pointé sur scène avec les yeux charbonneux. Y aurait-il du Gaby Gravel derrière ce maquillage de pharmacie ?

Beaucoup de criage dans le coin de Marc Dupré, à commencer par Jonny Arsenault, 24 ans, qui a hurlé pendant toute la pièce I Put a Spell on You de CCR. Pas du tout agréable à entendre.

Geneviève Leclerc s'est aussi époumonée sur Une histoire d'amour, pièce popularisée par Mireille Mathieu, mais avec une retenue dans le geste. Et Mary-Pier Guilbault, volée à l'équipe d'Ariane Moffatt, s'est gâtée dans la fin d'Hymne à l'amour d'Édith Piaf. Contrairement à ce qu'a prétendu Ariane Moffatt, non, cette relecture n'accotait pas celle de Céline Dion. Un peu de sérieux, s'il vous plaît.

Marc Dupré pensait que Mary-Pier, 30 ans, triompherait, les gens à la maison ont opté pour Geneviève, 32 ans.

C'était bien, l'ouverture avec le sympathique Mika. Ça manque toutefois d'envergure et de flamboyance comme au bon vieux temps des galas du dimanche de Star Académie.

CONTROVERSE AGRICOLE ÉVITÉE

Les producteurs de L'amour est dans le pré et la chaîne V ont été extrêmement chanceux dans leur manque de vigilance.

Vous le savez sans doute, mais deux participants de cette populaire téléréalité agricole, soit Julia et Alexandre P., se connaissaient très bien avant que l'animatrice Marie-Ève Janvier ne débarque à la ferme du participant, qui habite la région de Sherbrooke.

En fait, pendant trois mois avant le début des tournages, le producteur laitier Alexandre P., 33 ans, et l'infirmière auxiliaire Julia, 25 ans, se sont vus « tous les jours » et se sont même présenté leurs enfants respectifs.

On ne parle pas ici d'un petit flirt, mais bien d'une vraie relation, qu'ils ont habilement cachée à toute l'équipe de production.

Les deux complices ont également embarqué leurs entourages respectifs dans ce gros mensonge. Bref, pour une téléréalité qui se targue d'être authentique et vraie, ça ne paraît pas super bien, mettons.

En même temps, on se demande vraiment pourquoi ces deux-là ont triché. Car il n'y a pas de prix à gagner à L'amour est dans le pré. Seulement des connexions du coeur.

Dans l'épisode relayé jeudi soir, c'est Julia, humiliée d'avoir été écartée au profit de sa rivale Liliane, qui a vendu la mèche. « Si Julia n'avait pas parlé, on ne l'aurait probablement jamais su », note le producteur Martin Métivier d'Attraction Images.

N'aurait-il pas fallu tout simplement sortir Alexandre P. du portrait ? L'éviction a été évoquée. « Oui, il y a eu un accroc aux règlements de l'émission. Mais malgré tout, Alex P. a suivi son coeur », note Jacques Mathieu, directeur général de la programmation de Groupe V Média.

Le réseau V a été très astucieux dans la récupération de ce qui aurait pu virer au désastre. N'empêche. C'est un sévère avertissement que la sélection des candidats, de même que la vérification de leur passé, devra être plus rigoureuse dans les saisons à venir.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:2525685:box

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer