Éric n'a pas le vin triste !

Éric Salvail reçoit la comédienne Marina Orisini aux... (Photo V)

Agrandir

Éric Salvail reçoit la comédienne Marina Orisini aux Recettes pompettes, à V. Elle confiera d'ailleurs qu'elle n'habite pas avec son conjoint des sept dernières années, l'homme de radio Charles Benoit.

Photo V

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Marina Orsini terminera sa recette de risotto complètement échevelée. Julie Perreault concoctera de la vodka pétillante au SodaStream. Philippe Bond popotera flambant nu sous son tablier noir. Stéphane Rousseau épuisera même Éric Salvail, qui paraîtra sage et discipliné à côté de l'humoriste tatoué, qui avouera n'avoir jamais été aussi chaud à la télévision, sauf une fois à Tout le monde en parle.

L’humoriste Stéphane Rousseau a essoufflé Éric Salvail lors... (PHOTO FOURNIE PAR V) - image 1.0

Agrandir

L’humoriste Stéphane Rousseau a essoufflé Éric Salvail lors des Recettes pompettes, notamment en revenant en studio après avoir filmé sa sortie en taxi.

PHOTO FOURNIE PAR V

Le gâteau lève encore plus haut dans les nouvelles tranches des Recettes pompettes, que V nous servira dès lundi à 20 h 30, tout de suite après Ces gars-là. Nouveauté cet hiver : c'est le chanteur Éric Lapointe qui lira les avertissements aux téléspectateurs insérés au début de chacun des dix épisodes d'une demi-heure. Flash très amusant.

Ça ne paraît peut-être pas en ondes, mais il y a énormément de boulot derrière toutes les niaiseries que fait Éric Salvail avec ses « chums de brosse » aux Recettes pompettes. Pour 22 minutes en ondes, l'animateur tourne et aligne les shooters de vodka pendant près de quatre heures.

Le gros du travail s'effectue en salle de montage, avec l'ajout de ralentis, d'arrêts sur image, d'effets sonores comiques, de retours en arrière ou de flèches qui pointent vers des incongruités à l'écran.

Comme un bon vin, Les recettes pompettes se bonifient avec l'âge. Il n'y a aucun temps mort dans les émissions.

V diffuserait volontiers une plus grande fournée d'épisodes par année, sauf qu'Éric Salvail, aussi producteur, ne souhaite pas diluer son produit, contrairement à ses shooters qui renferment un tiers d'eau pour deux tiers d'alcool fort.

Le premier épisode avec Stéphane Rousseau est essoufflant. Au diable, le magret de canard, ça rote, ça déparle, ça se garroche des objets, ça casse des verres, ça se fouette au torchon à vaisselle et ça rigole toutes les 15 secondes. À la fin, Éric Salvail ne feint pas son exaspération : Stéphane Rousseau ne voulait plus décoller. Il est même revenu dans la cuisine après avoir filmé sa sortie en taxi !

Beaucoup de délire, également, pendant le passage de Marina Orsini (25 janvier), assez conservatrice dans ses choix de menus au quotidien. « Finalement, en cuisine, t'es comme les scénarios de Lance et compte : tu fais toujours la même affaire », remarquera Éric Salvail, qui ne retranche pas les moments où il a l'air ridicule. Bravo pour l'autodérision.

Les segments de confidences « autour du four » demeurent délicieux. Marina Orsini y révélera qu'elle n'habite pas avec son conjoint des sept dernières années, l'homme de radio Charles Benoit.

Dans Les recettes pompettes, le filtre des artistes tombe rapidement, tout comme leur garde. C'est rafraîchissant de les voir dans un environnement moins contrôlé. La portion des « appels pompettes » n'a pas perdu de son efficacité drolatique, même si les amis vedettes de Stéphane Rousseau répondent rarement à leur portable.

Guy A. Lepage, Alex Perron (qui a remporté le vote populaire), Ricardo, Ariane Moffatt, Guillaume Lemay-Thivierge de même que le tandem formé par Élise Guilbault et Anne Dorval (ça s'annonce flyé) visiteront le laboratoire d'Éric Salvail plus tard dans le calendrier.

En plus des Recettes pompettes, Éric Salvail reprend les commandes de son talk-show lundi à 22 h. Au menu : Pénélope McQuade rencontrera Véronique Claveau déguisée en Pénélope McQuade (comme au Bye bye 2015) et Patrice L'Ecuyer s'assoira dans le fauteuil de l'invité. Plus tard dans la saison d'En mode Salvail, nous verrons Fabienne Larouche, Mélissa Désormeaux-Poulin, Katherine Levac, Pier-Luc Funk, Patrice Robitaille, Normand Brathwaite, Simple Plan, Charles Lafortune et Bruno Blanchet.

GROS MARDI

J'adore ces glaciales soirées d'hiver où l'on s'encabane pour dévorer nos émissions favorites. Mardi en a été l'exemple parfait, avec le grand retour d'Unité 9 (1 704 000), de Mémoires vives (972 000) et d'O' (984 000). À 19 h, le jeu Piment fort de TVA est passé de 1 674 000 téléspectateurs lundi à 1 189 000 pour son deuxième épisode.

Parlant de chiffres, Radio-Canada a annoncé mercredi que le Bye bye 2015 avait été visionné par 5 098 000 personnes, en additionnant les deux diffusions (31 décembre et 1er janvier) et en ajoutant l'écoute en différé. C'est un record pour la revue de fin d'année de la SRC.

Attention : ça ne veut pas dire que 5 098 000 téléspectateurs différents ont vu ce Bye bye. Ce chiffre global comprend les gens qui ont peut-être regardé deux ou trois fois l'émission. Nuance.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:2525685:box

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer