Le réveil ne sonne plus

Pierre Pagé, du temps où il animait à... (Photo fournie par NRJ)

Agrandir

Pierre Pagé, du temps où il animait à NRJ.

Photo fournie par NRJ

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Josée Boudreault le jure quasiment : plus jamais elle ne réveillera les auditeurs d'une station de radio aux aurores. Fini les nuits de sommeil écourtées, les dodos à 21 h et les doses de café massives pour ne pas cogner des clous à 9 h 30.

Josée Boudreault a appris six semaines avant la... (photo tirée de facebook) - image 1.0

Agrandir

Josée Boudreault a appris six semaines avant la fin de la saison de son émission de radio qu’elle était remerciée par les patrons de Rythme FM. 

photo tirée de facebook

« C'est confirmé, je ne ferai plus d'émission du matin. Je ne veux plus m'imposer cette discipline militaire là. Quand tu es dans la routine et que tu te lèves à 3 h 30, ça va, c'est correct. C'est quand tu arrêtes que tu réalises à quel point c'est difficile », note l'animatrice qui a près de 25 ans d'expérience derrière le micro.

La semaine dernière, les patrons de Rythme FM ont débranché, à six semaines de la fin de la saison régulière, l'émission matinale que chauffaient Josée Boudreault et son complice Pierre Pagé depuis moins d'un an. Clic, clac, ciao, on tire la plogue.

Lundi matin, c'est l'équipe « estivale », formée par Bruno Morissette, Annie-Soleil Proteau et Jean-Philippe Dion, qui a extirpé les fidèles de Rythme FM de leur lit.

« Nos cotes d'écoute n'ont pas répondu aux exigences », constate avec lucidité Josée Boudreault, qui a travaillé à Rythme FM pendant sept ans, dont cinq aux côtés de Véronique Cloutier du temps des Midis de Véro.

Les derniers sondages de la firme Numeris placent en effet Rythme FM au quatrième rang dans la chasse aux auditeurs du matin, derrière Paul Arcand (98,5 FM), Marie-France Bazzo (95,1 FM) et les grands rivaux de Rouge FM, Stéphane Richard et Marie-Élaine Proulx.

« C'est un peu bas pour une station dont presque toutes les émissions sont au sommet », note le vice-président à la programmation de Cogeco Diffusion, André St-Amand, qui exploite, entre autres, Rythme FM et le 98,5 FM.

C'est vrai, Rythme FM en arrache dans la case réveille-matin. Après le passage éclair - et cahoteux - de Gregory Charles en 2013-2014, l'antenne croyait avoir trouvé son sauveur en la personne du vétéran Pierre Pagé. Les têtes dirigeantes de Cogeco sont en effet allées le « voler » au concurrent NRJ de Bell Média, où il pilotait C't'encore drôle, de 5 h 30 à 9 h, depuis 14 ans.

Moins d'un an après son arrivée à Rythme FM, Pierre Pagé, pourtant un communicateur hors pair, a été sèchement écarté des ondes. Mais que s'est-il donc passé pour que ça dégénère à ce point ?

Pierre Pagé, encore sous contrat avec Cogeco pour deux ans, a préféré ne pas faire de commentaire. Son agent, Sylvain Simard, est demeuré vague sur ce qui a accroché ou n'a pas fonctionné.

En coulisse, on chuchote que les décideurs de Rythme FM ont tenté de changer le style d'animation de Pierre Pagé en lui demandant de rire moins, de mettre la pédale douce sur les blagues, bref, de ne plus ressembler au timonier qu'il était à NRJ.

Par exemple, Pierre Pagé disait « max » au lieu de « maximum » pour la météo et il raccourcissait souvent le nom de ses coéquipiers. Du genre : Mits pour Mitsou, à l'époque de C't'encore drôle. Ces familiarités passaient moins bien à Rythme FM, me dit-on.

« On ne lui a pas demandé une métamorphose complète, mais bien quelques ajustements, corrige André St-Amand de Cogeco Diffusion. Pierre Pagé arrivait d'une émission où il y avait beaucoup d'humour. On l'a peut-être mis dans un format qui ne lui convenait pas. C'est une question de contexte. Chose certaine, il n'y a aucun questionnement sur son talent. »

La radio est à la fois cruelle et très généreuse envers ses artisans. Un morning man montréalais en début de carrière encaissera, au minimum, un salaire de 200 000 $ par année. Dans le cas de Paul Arcand, le roi des ondes, sa rémunération annuelle frôlerait le million. Par contre, le jour où vos données d'écoute dégringolent, peu importe vos succès passés ou votre voix extraordinaire, c'est merci, bonsoir, on vous rappellera.

En prévision de la rentrée d'automne, Rythme FM aurait offert à Jean-Philippe Dion de demeurer aux commandes de la plage matinale. Il a refusé en raison de l'horaire de tournage d'Accès illimité, qui lui impose de voyager un peu partout.

Chez le concurrent Rouge FM, la direction confirme le retour de Marie-Élaine Proulx et Stéphane Richard pour un deuxième service du Rouge café. Stéphane Richard, ne l'oublions pas, est un ancien de l'émission Le matin, tout est possible ! de Rythme FM.

Quant à Josée Boudreault, elle ne se dit ni amère ni frustrée de son départ de Rythme FM. Auteure du livre de développement personnel Sois ta meilleure amie, dont 23 000 exemplaires ont déjà trouvé preneur, elle continuera de donner ses conférences afin d'aider les femmes à mieux s'aimer.

« Je ne suis pas une gourou. Mais j'ai besoin de parler aux gens, je veux me sentir utile, j'aime parler avec mon coeur », rappelle Josée Boudreault.

Et qu'est-ce que sa meilleure amie lui dirait aujourd'hui ? Que de se lever en même temps que ses enfants et d'avoir le temps de savourer son café, ça se prend plutôt bien le matin.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:2525685:box

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer