Le dernier souffle d'Alexandre Taillefer

Le dragon Alexandre Taillefer ne reviendra pas s'asseoir... (Photo: Alain Roberge, archives La Presse)

Agrandir

Le dragon Alexandre Taillefer ne reviendra pas s'asseoir dans son beau siège capitonné.

Photo: Alain Roberge, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Vous aimez l'intelligence et la vivacité d'esprit d'Alexandre Taillefer à Dans l'oeil du dragon? Profitez bien de sa présence télévisuelle dans les prochaines semaines à Radio-Canada. Car le dragon ne s'assoira pas dans son beau siège capitonné au printemps 2016.

Le président du conseil d'administration du Musée d'art contemporain de Montréal a communiqué sa décision aux producteurs de la téléréalité avant même que les tournages de cette quatrième saison ne démarrent: il passe sur une éventuelle cinquième année.

«Je l'ai fait pendant trois ans. Je m'étais même interrogé à savoir si j'allais faire la troisième saison. C'est beaucoup de travail, Dans l'oeil du dragon. Tout mon mois de mars est enlevé. Et il y a le coaching qui vient ensuite, ça demande du temps», m'explique Alexandre Taillefer, associé chez XPND Capital.

Ce qui l'a convaincu de rester pour une troisième ronde? L'arrivée sur le podium des deux nouveaux dragons investisseurs, Martin- Luc Archambault, 33 ans, et Mitch Garber, 50 ans, qui remplacent François Lambert et Gaétan Frigon.

«Mitch et Martin-Luc sont deux amis. Ils sont pas mal comme des poissons dans l'eau dans l'émission. On a eu beaucoup de plaisir à faire cette quatrième saison. Tout s'est déroulé dans le respect. On ne se cachera pas qu'il y avait, l'an passé, une certaine animosité entre Danièle Henkel et François Lambert», rappelle Alexandre Taillefer.

La diffusion de la quatrième saison de Dans l'oeil du dragon a débuté lundi soir devant 674 000 téléspectateurs, une audience moins imposante qu'à l'accoutumée. Il faut dire que la concurrence à l'autre grande chaîne était hyper forte. Contre les cinq dragons, TVA a catapulté la nouvelle émission de caméra cachée de Philippe Bond, Les 400 coups!, qui a été vue par 1 542 000 personnes. Un score très impressionnant en cette période moins achalandée au petit écran. Chez V, Les recettes pompettes (528 000) et Ces gars-là (462 000) ont aussi fait mal à Dans l'oeil du dragon.

Même s'il est très à l'aise dans les médias, notamment à La soirée est (encore) jeune au 95,1 FM, Alexandre Taillefer ne vise pas une carrière de commentateur ou d'animateur. «Mon vrai métier, c'est être investisseur et entrepreneur», indique-t-il.

En quittant la même émission, François Lambert avait confié à La Presse que les ententes conclues sur le plateau de Dans l'oeil du dragon ne lui avaient pas rapporté un seul sou. Qu'en est-il des entreprises qu'Alexandre Taillefer a prises sous son aile? «J'aurai eu un rendement raisonnable. Je suis très content», dit-il, en souhaitant que son départ ouvre la porte à l'embauche d'une deuxième femme dragon pour 2016.

Les fidèles de Dans l'oeil du dragon ont constaté lundi soir que Paul Houde, l'animateur-narrateur des trois dernières années, avait été remplacé par une voix hors champ, celle de la comédienne Bénédicte Décary.

Le départ de Paul Houde s'expliquerait par un conflit d'horaire. «J'étais incapable de faire la saison des Dragons au complet. Ça coïncide avec la période des séries éliminatoires de la LNH et je vais faire pratiquement tous les matchs à TVA Sports. C'est à regret que je ne suis pas revenu, car j'aimais beaucoup l'émission et les dragons», explique Paul Houde, qui pilote également le retour à la maison sur les ondes du 98,5 FM.

Les deux nouveaux dragons ont rapidement pris leur place aux côtés de Danièle Henkel, Serge Beauchemin et Alexandre Taillefer. D'ailleurs, il s'agit de la première édition de cette téléréalité où il n'y a pas de dragon plus faible, celui qui passe toujours ou qui se défile constamment. Ça promet pour la suite.

Par contre, la rivalité demeurera intense avec TVA. L'épisode des 400 coups! de la semaine prochaine, qui met en vedette Jean-François Mercier, est meilleur que celui de Charles Lafortune. Sans oublier les nouveaux épisodes de Ce soir tout est permis à partir du 20 avril sur V.

Le cas Joël Legendre

Une rumeur persistante, qui gronde partout dans la grande tour, ramènerait toute l'équipe du Bye bye 2014 à la barre du Bye bye 2015 sur les ondes de Radio-Canada.

On parle ici de Michel Courtemanche, Pierre Brassard, Laurent Paquin, Véronique Claveau et Hélène Bourgeois Leclerc. La grande question que tout le monde se pose: est-ce que Joël Legendre, un des membres clés de cette troupe de comédiens, reviendra dans la populaire revue de fin d'année de la SRC?

La réponse est loin d'être évidente à trouver. Joël Legendre a complètement disparu des médias depuis que son interpellation dans un parc de Longueuil a été rendue publique. Son purgatoire sera-t-il fini dans quelques mois? Est-ce que Radio-Canada, plutôt allergique à la controverse, voudrait ramener à son antenne une personnalité qui a été plongée au coeur d'une polémique aussi intense? Tout cela se discute présentement.

Joint hier, le producteur du Bye bye 2014, Louis Morissette, dit réfléchir à la situation, en rappelant qu'aucun contrat n'a encore été signé. Du côté de Radio-Canada, on confirme avoir donné le «go de production» à la boîte de Louis Morissette (KOTV) pour la fabrication du prochain Bye bye. Par contre, silence à propos du recrutement des acteurs. Joël Legendre est-il réhabilitable?

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:2525685:box

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer