Le jeu (et le feu) de la danse

Jean-Philippe Wauthier animera une nouvelle émission axée sur... (Photo: Marco Campanozzi, La Presse)

Agrandir

Jean-Philippe Wauthier animera une nouvelle émission axée sur la danse à Radio-Canada l'automne prochain.

Photo: Marco Campanozzi, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

C'est un type d'émission que Radio-Canada aurait habituellement confié à Patrice L'Ecuyer, Normand Brathwaite ou René Simard. Pas cette fois-ci. La patronne de la télé de Radio-Canada, Dominique Chaloult, a offert les rênes d'un nouveau Dancing with the Stars québécois au dandy Jean-Philippe Wauthier, capitaine de La soirée est encore jeune au 95,1 FM et copilote de Deux hommes en or à Télé-Québec.

Clairement, on décèle dans cette embauche une volonté de rajeunir les variétés télévisuelles et d'y insuffler un ton plus sarcastique, plus irrévérencieux et plus moderne, toutes des marques de commerce associées à Jean-Philippe Wauthier.

«La danse à la télévision, j'y crois et les gens aiment ça. Avec Jean-Philippe, j'ai trouvé une façon de donner un ton à l'émission, qui va se faire dans le plaisir et dans l'autodérision», explique la directrice générale de la télé de Radio-Canada, Dominique Chaloult.

L'élégant Jean-Philippe Wauthier, qui ne sait lui-même pas danser, taquinera (légèrement) les participants à son émission, qui ne porte pas encore de titre officiel. «Il faut avoir du fun sans trop se prendre au sérieux. Je regarde les dance off chez Jimmy Fallon et il y a quelque chose qui me plaît là-dedans», note Jean-Philippe Wauthier.

Et comment se déploiera cette nouveauté de la grille d'automne de la SRC? D'abord, il ne s'agit pas d'une adaptation de Dancing with the Stars, mais bien d'une création originale d'ici, signée Attraction Images (Le choc des générations, Un air de famille). Toutes les semaines, quatre couples formés de personnalités connues exécuteront un numéro devant trois juges «de réputation internationale», dixit la production, dont l'identité n'a pas encore été dévoilée. Yves Desgagnés ne fait toutefois pas partie des plans.

Rumba, disco, paso doble, hip-hop, flamenco ou valse, les styles de danse varieront énormément d'une émission à l'autre. Un couple - le moins bon - partira à la fin de chacun des épisodes jusqu'à la grande finale, disputée à la 13e semaine. Au total, 16 couples de vedettes entreront dans la danse de Radio-Canada. Il peut s'agir de «vrais couples» à la Marie-Ève Janvier et Jean-François Breau ou simplement d'amis ou de collègues du showbiz. Leurs noms n'ont pas été annoncés non plus.

Avant de recruter Jean-Philippe Wauthier, Dominique Chaloult, ancienne chef à Télé-Québec, a posé une condition non négociable. «C'était fondamental que l'émission de danse ne nuise pas à Deux hommes en or, insiste-t-elle. J'ai connu Jean-Philippe Wauthier à l'époque de La une qui tue à Télé-Québec. Je l'ai trouvé bon tout de suite.»

Personne ne pourra donc accuser Dominique Chaloult de chasser les têtes d'affiche de son ancien employeur.

Fin des duels

Voici quelques observations en vrac à propos des duels de La voix, qui ont pris fin dimanche soir à TVA devant 2 603 000 téléspectateurs.

Liana Bureau, 22 ans, de Québec, a fait tourner toutes les têtes avec sa robe dorée très sexy. Son énergie et son aisance sur la scène, rythmées par les notes de Sing d'Ed Sheeran, ont été tout aussi époustouflantes. Pierre Lapointe aurait été fou de laisser filer la féline Liana.

Autre numéro digne de mention: le combat vocal entre Angélike Falbo, 16 ans, de Montréal, et l'Ontarienne Mélissa Bel, 25 ans, sur la puissante chanson Chandelier de Sia. Très joli. Comme la coach Isabelle Boulay, j'aurais opté pour la jeune Angélike.

La semaine dernière, la rencontre entre Karine Ste-Marie, 29 ans, et Mathieu Holubowski, 25 ans, sur Always On My Mind de Willie Nelson, a été extra craquante. Sans surprise, les deux candidats sont demeurés dans la course.

En sélectionnant Give Me Some Water de Melissa Etheridge, le coach Éric Lapointe a clairement avantagé la rockeuse à la voix éraillée Rosa Laricchiuta, 40 ans. Sa rivale, Mandy Branch, 21 ans, n'avait aucune chance de triompher.

Très audacieux, Pierre Lapointe a confié à ses concurrents Marianne Poirier, 18 ans, et Jacques Rousseau, 28 ans, la chanson Saint Claude de Christine and The Queens. Malheureusement, aucun des deux candidats n'a réussi à briller sur ce morceau vraiment pas évident à interpréter.

L'élimination en douce de la choriste professionnelle Sylvie Desgroseilliers a fait beaucoup moins de bruit que son accession au concours. La gagnante du duel, Johanne Lefebvre, 45 ans, a été meilleure. Aussi simple que ça.

Dernier commentaire: très étonné que personne n'ait récupéré la blonde écorchée Félicia Tremblay, celle qui foule toujours la scène pieds nus. Pierre Lapointe l'aurait volée, mais il avait dépassé son quota. La mentor Lynda Lemay a d'ailleurs reproché à Éric Lapointe ne pas avoir appuyé sur le bouton rouge pour sauver Félicia.

«T'aurais dû venir me voir. Si ça arrive encore, viens me taper sur l'épaule, là. T'es pas un bibelot, Lynda», a répondu Éric Lapointe à sa mentor dans une autre de ses envolées classiques.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:2525685:box

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer