Qui sauvera «SNL Québec»?

De gauche à droite: Mathieu Quesnel, Katherine Levac,... (Courtoisie Télé-Québec)

Agrandir

De gauche à droite: Mathieu Quesnel, Katherine Levac, Virginie Fortin, Phil Roy, Léane Labrèche-Dor et Pier-Luc Funk, les comédiens de SNL Québec.

Courtoisie Télé-Québec

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

En direct de Montréal, ce ne sera plus samedi soir. Jonglant avec des budgets de programmation rétrécis, Télé-Québec a officialisé le grand débranchement de SNL Québec vendredi après-midi, ai-je appris. L'émission à sketches, qui dérive du format américain Saturday Night Live de NBC, ne reviendra donc pas dans nos téléviseurs cet automne.

En fait, il reste peut-être de l'espoir pour les auteurs et la jeune troupe de comédiens de SNL Québec. Selon mes informations, les producteurs de l'émission humoristique ont déjà entrepris des démarches pour placer leur bébé télévisuel en adoption sur un autre réseau. Par exemple, pourrait-on voir SNL Québec sur une antenne comme Super Écran, propriété de Bell Média? Ça se discute en coulisses.

Si SNL Québec passe à la trappe, Télé-Québec confirme toutefois le retour de Belle et Bum pour une 13e saison. Précisons que SNL Québec coûte plus cher à produire que l'émission de variétés chauffée par Normand Brathwaite et Geneviève Borne.

Télé-Québec affirme avoir tout tenté pour conserver SNL Québec dans sa grille de programmation de 2015-2016. 

«Financièrement, c'est impossible pour nous de renouveler SNL Québec. Ce n'est pas une question d'appréciation du produit. Nous n'aurions pas pu obtenir la même qualité d'émission avec moins d'argent», explique la porte-parole de Télé-Québec, Jasmine Goupil.

Le producteur attitré à SNL Québec, Michel St-Cyr, de chez Fair-Play, n'a pas commenté hier. Tous les membres de son équipe n'avaient pas encore été avisés de l'annulation de l'émission, me dit-on.

On s'entend à peu près tous là-dessus: le niveau de drôlerie de SNL Québec variait énormément d'un épisode à l'autre. Avec Véronic DiCaire, ce fut excellent du début à la fin, tandis que Charles Lafortune a hérité de textes qui auraient presque tous été recalés à l'École nationale de l'humour. Ces grandes variations n'ont sans doute pas aidé la cause de SNL Québec.

Reste que cette émission, qui a intéressé en moyenne 264 000 téléspectateurs depuis sa mise à feu, a permis à six visages moins connus de se tailler une place dans le showbiz. Nous avons vu les Phil Roy, Pier-Luc Funk, Mathieu Quesnel, Virginie Fortin, Léane Labrèche-Dor et Katherine Levac dans diverses émissions, dont C'est ma toune, Paparagilles, Ti-Mé Show et Ce soir tout est permis. Nous les verrons rebondir ailleurs, c'est évident. On ne veut pas perdre notre Paidge Beaulieu!

Voilà pourquoi il est dommage que Télé-Québec largue ce projet qui a fait éclore autant de nouveaux talents.

L'actrice Guylaine Tremblay pilotera la toute dernière édition de SNL Québec le samedi 21 mars à 21h. À moins que, d'ici là, une autre station ne sauve cette adaptation de la guillotine. Des intéressés?

Fume, fume, fume!

Je vous ai raconté le week-end dernier l'histoire absurde de Jean-Philippe Wauthier, qui a été talonné par une fonctionnaire zélée après avoir grillé un cigare au talk-show En mode Salvail le 19 février dernier.

Le coanimateur de Deux hommes en or ne contestait pas l'amende de 50$ que voulait lui coller la «chef d'équipe de la direction de l'inspection et des enquêtes» au ministère de la Santé. Il lui a simplement demandé de lui poster l'amende, qu'il réglerait sans broncher.

Pas question, il faut absolument que je vous identifie formellement, en personne, lui a répondu l'inspectrice, qui a débarqué jeudi après-midi sur le plateau de Deux hommes en or. Une fois l'identification formelle achevée, la fonctionnaire a avisé Jean-Philippe Wauthier qu'il recevrait son amende... par la poste. Tout ça pour 50$.

L'équipe d'En mode Salvail a aussi eu droit à la visite de cette inspectrice-détective dévouée. Et les montants qu'elle réclamait étaient autrement plus salés: 1000$ à la salle L'Astral (d'où provient l'émission) pour avoir permis à des gens de fumer à l'intérieur, 500$ à V pour avoir diffusé le segment, 500$ au producteur de l'émission (Salvail&Co), en plus d'amendes de 50$ à Éric Salvail et Patrick Lagacé, qui n'ont pourtant pas craché de fumée en ondes.

Après négociation, une amende de 500$ a été infligée au producteur et une deuxième de 50$ à Jean-Philippe Wauthier. 

Si vous avez regardé cet extrait, vous avez compris qu'il ne s'agissait pas d'un encouragement au tabagisme. C'était plutôt une blague pour célébrer la naissance du bébé de Jean-Philippe et de sa conjointe. Un feu de Bengale avait même été camouflé dans le fameux cigare de la discorde.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:2525685:box

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer