Beautés du hockey, pas désespérées

Mariepier Morin et Martine Forget, conjointes respectives de... (Photos fournies par W Network)

Agrandir

Mariepier Morin et Martine Forget, conjointes respectives de Brandon Prust et de Jocelyn Bernier, ont accepté de participer à la docusérie Hockey Wives, qui sera diffusée par la chaîne W à compter du 18 mars.

Photos fournies par W Network

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Oui, Maripier Morin et Martine Forget, toutes deux âgées de 28 ans, sortent avec des vedettes multimillionnaires de la LNH, mais elles ne passent pas leur vie à les suivre dans les arénas, pas plus qu'elles n'attendent, comme des beautés désespérées, que leurs hommes rentrent à la maison après un 74e voyage sur la route.

Maripier Morin, qui fréquente Brandon Prust du Canadien de Montréal, coanime le magazine Ménage à trois sur V, elle participe à des campagnes publicitaires pour Revlon, en plus de collaborer au magazine Loulou. Avec Brandon Prust, elle a également investi dans le restaurant Lauréa, situé dans l'ancien Laurier BBQ.

Martine Forget, fiancée à Jonathan Bernier, gardien de but des Maple Leafs de Toronto, vient de reprendre ses contrats de mannequin cinq mois après avoir accouché du petit Tyler. Vous l'avez déjà aperçue à la télé québécoise en tant que beauté du Banquier à TVA (comme Maripier Morin) ou dans son boulot d'hôtesse au jeu télévisé Price is Right animé par Philippe Bond à V. Ah oui, Martine Forget a longtemps été le visage - et le corps - des maillots de bain de la griffe québécoise Shan.

Vous verrez ces deux jeunes femmes fort occupées dans la nouvelle série Hockey Wives, qui débutera le mercredi 18 mars à 22h sur la chaîne anglophone W. La bande-annonce est très accrocheuse. En plus de Maripier et Martine, Hockey suivra huit autres épouses de joueurs de la LNH, dont Tiffany Parros, la femme de George Parros du CH, qui a pris sa retraite en décembre. Maman de quatre jeunes enfants, Nicole Brown, la femme du capitaine des Kings de Los Angeles, Dustin Brown, fait aussi partie de la distribution.

«Hockey Wives, ce n'est pas une téléréalité, mais bien une docusérie. Il n'y a pas vraiment d'interaction entre les dix filles. Nous sommes presque toujours filmées individuellement. Et nous avons toutes des métiers: animatrice, actrice, designer», précise Maripier Morin.

Hockey Wives n'a aucune filiation avec la franchise trash The Real Housewives de la chaîne américaine Bravo, où des femmes ultra fardées s'arrachent la perruque et se jettent au visage des cocktails à 25$. «Je n'aurais pas accepté ça. Je voulais donner un échantillonnage de ce que c'est, être la conjointe d'un joueur de hockey. Ça peut paraître super glamour, mais mon chum n'est pas là souvent. Je gère le quotidien toute seule», explique Maripier Morin.

En recevant cette proposition, Martine Forget, installée à Toronto depuis septembre 2013, a exprimé les mêmes craintes que Maripier Morin. 

«Je ne parle pas super bien anglais et j'avais peur que l'émission me fasse passer pour une nounoune. Mais non. Leur but n'est pas de nous faire passer pour des épaisses, comme ça se voit dans des téléréalités américaines», constate Martine Forget. Bref, pas de puck bunnies dans Hockey Wives, ces groupies survoltées et beaucoup plus intéressées par ce qui se déroule dans les chambres d'hôtel que sur la patinoire.

Le tournage de Hockey Wives a démarré en septembre dernier. Une équipe de six personnes, dont deux caméramen, a suivi Maripier Morin dans ses activités quotidiennes (séance photo, réunion de production ou animation de gala) jusque dans sa famille, pendant la période des Fêtes.

Martine Forget a été filmée pendant divers castings et à la maison avec son bébé naissant. «Mais Jonathan ne voulait pas nécessairement être trop dans l'émission. Il préférait se concentrer sur son hockey», souligne Martine Forget.

Maripier Morin est la seule des dix participantes de Hockey Wives à ne pas être fiancée ou mariée. À court terme, cela ne fait pas partie de ses plans. «Je trouve ça drôle de voir les Américaines badtripper parce que je n'ai pas de grosse garnotte au doigt», rigole Maripier Morin.

Aux États-Unis, la série Basketball Wives de VH1 a duré cinq saisons. En Angleterre, l'émission Footballers' Wives a été très populaire dans les années 2000, mais il s'agissait d'une fiction à propos d'une équipe de soccer.

Au Canada anglais, la chaîne W, qui appartient à Corus, a diffusé cet automne Pressure Cooker, un concours culinaire animé par Anne-Marie Withenshaw. Hockey Wives comptera huit épisodes d'une heure.

Chiffrier du lundi

À 21h, Lance et compte de TVA a glissé sous la barre du million pour la première fois de l'hiver (934 000), tandis que Nouvelle adresse garde le fort avec 770 000 adeptes. À 20h, L'auberge du chien noir de la SRC (806 000) a pris ses distances de Ce soir tout est permis à V (672 000), Yamaska demeurant l'émission la plus populaire du lundi soir (1 127 000 téléspectateurs). À 19h30, la quotidienne de La voix a été vue par 1 072 000 fans, contre 813 000 qui ont opté pour Les Parent.

Pour joindre notre chroniqueur: hdumas@lapresse.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:2525685:box

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer