Combattons la déprime!

Jane (Gina Rodriguez) est consolée par sa grand-mère... (Photo: fournie par The CW)

Agrandir

Jane (Gina Rodriguez) est consolée par sa grand-mère (Ivonne Coll) et sa mère, Xiomara (Andrea Navedo), dans la comédie Jane The Virgin.

Photo: fournie par The CW

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Vous cognez des clous à 15h? Vous êtes incapables, mais absolument incapables, de vous extirper du lit même après une nuit de sommeil de huit heures? Et la noirceur à 16h, c'est difficilement gérable, n'est-ce pas? Dites merci au blues de novembre, qui aurait pu sauter son tour cette année et personne n'aurait créé de page Facebook pour s'en plaindre.

Dimanche soir, petite déprime à la télé. Radio-Canada n'a pas présenté son meilleur chapitre de Tout le monde en parle de l'automne, loin de là. La chanteuse Lisa LeBlanc a été super distrayante et la journaliste de The Gazette Sue Montgomery, très pertinente.

Pour le reste, peu d'étincelles ou de grandes révélations sur le plateau. Les acteurs Michel Côté et Rémi-Pierre Paquin ont fait la promotion de leur comédie La théorie du K.O. un peu trop tard dans la saison. Le chanteur Alex Nevsky est revenu un peu trop tard sur son triomphe à l'ADISQ. Et l'entrevue du journaliste Frédérick Lavoie et du chef cuisinier Charles-Antoine Crête m'a plus ou moins convaincu de regarder leur émission À table avec l'ennemi sur les ondes de TV5.

Au Banquier de TVA, c'est triste à écrire, mais le concurrent qui a ouvert les valises, Germain Nault, 93 ans, est décédé entre l'enregistrement de l'émission, fin juillet, et sa diffusion dimanche soir. Julie Snyder pilotait cette édition du Banquier consacrée au 70e anniversaire du débarquement de Normandie. Mois de novembre, mois de la faucheuse.

Alors, secouons-nous les puces et ne laissons pas le cafard et le rhume nous accabler, d'accord? Voici une suggestion de télé ensoleillée: Jane the Virgin, l'adaptation américaine d'une telenovela vénézuélienne que relaie la chaîne The CW les lundis à 21h. C'est franchement mignon, rigolo et émouvant. Le ton, l'écriture et la facture visuelle ressemblent beaucoup à ceux de (feu) Ugly Betty et Gilmore Girls.

Vous pouvez également acheter les épisodes de Jane the Virgin sur iTunes. Aucun réseau d'ici n'a encore mis le grappin sur la version française.

L'histoire, maintenant. Jane Villanueva (attachante Gina Rodriguez), 23 ans, adore les grilled cheese et habite Miami avec sa mère et sa grand-maman très religieuse. Les trois raffolent des telenovelas. D'ailleurs, Jane the Virgin emprunte beaucoup aux codes de ces soaps latino-américains, avec un narrateur à l'accent à couper au couteau. Les couleurs vitaminées des décors et des costumes éclatent comme de jolies bulles à l'écran.

La charmante Jane, qui préserve sa virginité pour le mariage, étudie pour devenir prof et fréquente un détective depuis deux ans. Lors d'une visite de routine chez son gynécologue, dios mio!, Jane subit accidentellement une insémination artificielle et tombe enceinte. Pour compliquer délicieusement l'intrigue, le sperme qui a servi à la création du bébé est celui du patron de l'hôtel où Jane arrondit ses fins de mois comme serveuse.

Encore plus tordu: comme le patron de Jane a souffert d'un cancer, il est dorénavant infertile. Le «dépôt» qui a servi à féconder l'ovule de Jane était donc sa dernière chance d'avoir un enfant biologique. Oups.

Jane gardera-t-elle son bébé? Chose certaine, sa vie se transformera en vraie telenovela, que l'on suit avec beaucoup de plaisir.

Béatrice secourue!

C'est la première fois qu'un tel phénomène d'unanimité télévisuelle se produit. Sur les 80 courriels que j'ai reçus ce week-end à propos d'Au secours de Béatrice, autant signés par des hommes que par des femmes, tous me conseillent de rattraper mon retard de trois épisodes et de me raccrocher au téléroman de TVA avec Sophie Lorain dans le rôle-titre.

Vos observations, en vrac: télé intelligente, pur délice, coup de coeur de l'automne, petit bonheur du mercredi, un vrai régal, meilleure série québécoise en ondes présentement, Sophie Lorain est tellement bonne, les échanges avec le psy sont savoureux, de la Slow TV rafraîchissante, voilà un plaidoyer fort convaincant.

Ne me cherchez donc pas mercredi à 20h. C'est soirée de retrouvailles avec Béa.

Scandale en janvier

Beaucoup de questions sur Scandale en français dans la boîte à courrier: ça reprend quand, demandez-vous? Olivia Pope se servira du nouveau vin rouge le jeudi 29 janvier à 20h sur Séries+. Il s'agira de la troisième saison. La quatrième année de Scandal, en ondes présentement sur ABC, est toujours aussi savoureuse, tout comme la nouveauté How To Get Away With Murder, dont les multiples revirements nous clouent au sofa.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:2525685:box

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer