| Commenter Commentaires (19)

Séparation houleuse entre Philippe Bond et V

L'humoriste Philippe Bond a signé une entente avec... (Photo: François Roy, archives La Presse)

Agrandir

L'humoriste Philippe Bond a signé une entente avec TVA sans en informer son actuel employeur.

Photo: François Roy, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Non, le passage à TVA de Philippe Bond ne s'est pas fait en «bons termes», loin de là. Les producteurs d'Allume-moi, le jeu de séduction que l'humoriste chauffe sur les ondes de V, n'ont jamais été informés du fait que leur animateur-vedette s'apprêtait à les larguer pour le compétiteur, sans le moindre avertissement.

La chaîne V n'a pas été avisée non plus que Philippe Bond, dont l'émission Allume-moi restera en ondes jusqu'au 10 novembre, avait noué une entente avec Québecor dans son dos. D'ailleurs, les patrons de V n'en reviennent toujours pas que Philippe Bond les ait plantés là, en pleine diffusion d'Allume-moi, me rapportent des taupes bien informées.

Bref, les deux employeurs actuels de l'humoriste en télévision, Attraction Images et V, n'avaient aucune idée que leur poulain les trompait avec TVA.

Hier, V a refusé de commenter le départ précipité de sa tête d'affiche, ce qui en dit long sur la colère qui gronde dans les bureaux de la chaîne appartenant à la famille Rémillard. Laissez-moi vous dire que ça barde à l'interne.

D'autant plus que c'est à V que Philippe Bond, 35 ans, a décroché son premier vrai contrat d'animateur. C'était pour la version québécoise de The Price is Right, à l'automne 2011. Mettons que V aurait apprécié que Philippe Bond ne déguerpisse pas en pleine nuit comme un voleur.

Selon mes espions, Philippe Bond pilotera pour TVA une émission de variétés à cheval entre Surprise sur prise et Peut contenir des Rachid. La mise en ondes de ce projet secret, produit par Contenu QMI, pourrait se faire dès l'hiver 2015.

L'imprésario de Philippe Bond, Valérie Hamel, admet que les négociations avec TVA ont été plus rapides que l'éclair. «Ça s'est fait tellement vite qu'on n'a pas eu la chance d'appeler V et Attraction Images. Avec V, on n'était pas attachés à long terme, on n'avait pas de contrat d'exclusivité et les tournages d'Allume-moi avaient été complétés en mars. On a choisi un projet qu'on aimait, à TVA. Je les comprends d'être déçus chez V», indique Valérie Hamel.

Autre source de frustration dans cette histoire? Celle-ci. Les patrons d'Attraction Images voulaient s'asseoir avec Philippe Bond depuis plusieurs semaines pour discuter de son avenir en télévision. Mais l'imprésario de l'humoriste remettait sans cesse la rencontre à plus tard pour des raisons nébuleuses qui, on le sait aujourd'hui, étaient ces tractations avec TVA. «C'est un mauvais concours de circonstances», plaide plutôt Valérie Hamel.

Chez TVA, on se félicitait hier de cette belle prise, dont le contrat a été paraphé «au cours des derniers jours». «On l'a signé et on est bien excités. Ça fait un petit bout qu'on regarde Philippe Bond aller», remarque la vice-présidente aux communications de TVA, Véronique Mercier.

Officiellement, la présidente d'Attraction Images, Marleen Beaulieu, affirme n'avoir «aucune exclusivité avec Philippe Bond» et se dit «ouverte à travailler avec lui» de nouveau. Officieusement, on me chuchote que la décision unilatérale de Philippe Bond a mis les gens d'Attraction en beau pétard, pour ne pas employer un mot plus vulgaire.

V n'avait pas encore autorisé le tournage d'une troisième saison d'Allume-moi, mais ne l'avait pas torpillé non plus. Tout restait à négocier. Ce qui fâche encore plus V, c'est qu'il reste encore cinq épisodes d'Allume-moi à diffuser d'ici le 10 novembre. Pensez-vous que le réseau a le goût de faire la promotion d'un show dont la star a décampé chez le principal rival? Pas vraiment, non.

Valérie Hamel, l'agente de Philippe Bond, reconnaît qu'il aurait été préférable d'attendre après le 10 novembre pour annoncer cette nouvelle dans les médias. «Philippe a toujours endossé Allume-moi. C'est un show qu'il aime beaucoup», précise-t-elle. Il n'a pas été possible d'interviewer Philippe Bond hier. Il répétait à Québec en vue de la première de son deuxième spectacle solo, prévue le 23 octobre au Théâtre St-Denis.

Il sera intéressant de voir si les autopromotions d'Allume-moi rouleront aussi souvent dans les prochaines semaines chez V. Car cette «trahison» a éteint plusieurs des personnes qui ont contribué à faire de Philippe Bond une étoile du petit écran.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:2525685:box

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer