Trauma 5: pas le temps de niaiser!

Julie Lemieux (Isabel Richer) a retrouvé la fugueuse... (Photo: fournie par Radio-Canada)

Agrandir

Julie Lemieux (Isabel Richer) a retrouvé la fugueuse Sophie Léveillée (Laurence Leboeuf), qui soigne des malades en Haïti sous la protection d'une milice.

Photo: fournie par Radio-Canada

Sortez la camomille, les balles antistress, les disques de méditation de Nicole Bordeleau et tout ce qui calme les nerfs, car la cinquième saison de Trauma reprend les ondes le mercredi 15 janvier à 21h sur les ondes de Radio-Canada.

Solidement implanté l'an dernier, le virage «thriller» donné par Fabienne Larouche à sa télésérie médicale se négocie à un rythme encore plus fou. Le récit déboule dans nos téléviseurs et nous empêche de cligner de l'oeil. La dernière séquence du deuxième épisode, où le sang gicle généreusement, fait grimper le sentiment d'urgence au niveau «angine de poitrine»: mais que va-t-il se passer par la suite?

Fabienne Larouche, auteure et productrice de Trauma, peut se permettre d'enfoncer ainsi la pédale d'accélération. Sa série roule depuis quatre ans, donc plus besoin de s'enfarger dans la présentation des personnages. Nous connaissons très bien les chirurgiens Pierre Meilleur (James Hyndman), Mathieu Darveau (Jean-François Pichette) et autres médecins de Saint-Arsène. Et nous avons hâte de voir quels cas extrêmes ils traiteront et quelles tuiles s'abattront sur leurs vies personnelles.

La vraie histoire

L'action du premier épisode de Trauma 5 reprend 72 heures après la fin de la saison dernière. Julie Lemieux (Isabel Richer) a bel et bien retrouvé la fugueuse Sophie Léveillée (Laurence Leboeuf), qui soigne des malades en Haïti sous la protection d'une milice.

En parallèle, une jeune étudiante en soins infirmiers (Mirianne Brûlé) est accueillie très mal en point par l'urgentologue David Roche (Christian Bégin): hémorragie vaginale sévère et visage bizarrement enflé. Les signes pointent vers le viol collectif.

Vous connaissez l'esprit tordu de Fabienne Larouche: la vraie histoire se cache sous plusieurs couches de demi-vérités. Pour complexifier l'intrigue, l'amoureux de l'étudiante agressée est le fils du meilleur ami du doyen de la faculté de médecine affiliée à Saint-Arsène. La directrice de l'hôpital, Diane Hevey (Pascale Montpetit), intense comme jamais, est tendue comme une corde de violon et redoute les poursuites judiciaires.

Haïti

Parlant de Diane Hevey, elle s'embarque encore dans une combine très louche. Le caïd Cédric Martel (Patrick Goyette) et l'éclopé Gilles Laprade (Luc Guérin) veulent partager les profits de la vente d'ambulances canadiennes dans des pays du tiers-monde. En retour, Saint-Arsène devra offrir des soins VIP - et prioritaires - à des patients étrangers triés sur le volet.

Le séjour en Haïti de Julie et Sophie tournera vite au cauchemar. On est dans Trauma, ne l'oublions pas, pas dans une émission de la chaîne Évasion. Inquiet pour la sécurité de sa douce, Étienne Labrie (Yan England) sautera dans le premier avion pour Port-au-Prince. Imaginez ici le pire.

L'office de tourisme d'Haïti n'appréciera pas le côté violent de ce pays pauvre dépeint par Fabienne Larouche, qui se défend bien de faire du documentaire. Le réalisateur François Gingras a passé une semaine cet été à tourner des images en Haïti, mais sans les comédiens principaux. Trop dangereux pour eux, s'est-il fait dire.

Aide communautaire

Le volet «aide communautaire» greffé à l'intrigue m'est apparu moins intéressant que les phénomènes comme le eyeballing présentés l'an passé. Toujours en Haïti, le discours plus fleur bleue porté par la médecin Sophie Léveillée (Laurence Leboeuf) est cependant entrecoupé d'exécutions, d'embuscades et de kidnapping. Bref, il y en a pour tous les goûts.

Contrairement à l'an dernier, la mystérieuse Sophie Léveillée apparaît dans de nombreuses scènes des premiers épisodes. Mais reviendra-t-elle au Québec? Comment réagira-t-elle quand elle apprendra qu'Antoine Légaré (Gilbert Sicotte) est son père biologique?

Non, je ne viens pas de vous vendre un punch. Cette révélation a été faite à l'hiver 2013.

L'infirmière Véronique Béliveau (Isabelle Blais) continue de fouiller dans le passé de son futur époux (James Hyndman) et retrouvera un mystérieux personnage n'étant peut-être pas le bienvenu dans son entourage.

Regardée par 1 178 000 téléspectateurs l'année dernière, la série Trauma a immédiatement été reconduite pour une sixième saison, que Radio-Canada diffusera à l'hiver 2015. C'est pour vous dire à quel point la SRC croit au succès des 12 nouveaux épisodes à venir.

Le diffuseur public ne se trompe pas ici. Trauma 5 propose un bon divertissement de qualité. La série offre exactement ce qu'on attend d'elle: adrénaline, rebondissements et action.

Le chiffrier télévisuel

Très bon départ pour la série documentaire de Bernard Derome sur les riches à Télé-Québec. En effet, la première des trois parties des Grands moyens a intéressé 234 000 téléspectateurs. La nouveauté Subito texto, toujours à Télé-Québec, a été vue par 129 000 paires d'yeux. À Radio-Canada, l'entrée en scène de Benoît Brière dans 30 vies a été suivie par 775 000 curieux.




Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

la boite:2525685:box

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer