| Commenter Commentaires (2)

Recrue sur 19-2: François Avard

François Avard supervisera toute l'écriture de la troisième... (Photo: Robert Mailloux, archives La Presse)

Agrandir

François Avard supervisera toute l'écriture de la troisième saison de 19-2.

Photo: Robert Mailloux, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Cela faisait longtemps qu'il n'avait pas donné signe de vie. Voilà que le scénariste François Avard se joint au duo d'auteurs Danielle Dansereau et Martin Forget pour imaginer les sombres aventures de Nick Berrof et Ben Chartier dans la troisième saison de 19-2.

François Avard, c'est bien sûr Les Bougon, mais c'est aussi le fidèle complice de Louis-José Houde, Louis Morissette (C.A., 3 x rien et les Bye Bye) et Jean-François Mercier depuis plusieurs années déjà. Il supervisera toute l'écriture sur 19-2.

«François, c'est un homme de grand talent. Il adore la série et j'ai pensé à lui comme scripteur éditeur. Il a la drive pour entrer dans cet univers. On le sait, 19-2, ce n'est pas une série qui est facile à écrire et on veut que la troisième saison soit encore meilleure que la deuxième», indique le coproducteur de 19-2, Jocelyn Deschênes, de Sphère Média.

La première saison de 19-2 a été pondue par Joanne Arseneau (Les rescapés) et Danielle Dansereau (Le négociateur), en collaboration avec les comédiens Claude Legault et Réal Bossé, qui ont eu l'idée maîtresse de cette télésérie. Pour la deuxième année, qui a été créée dans la douleur après une enfilade de querelles intestines, Martin Forget (Km/h, Pure laine) a remplacé Joanne Arseneau, qui a quitté l'autopatrouille.

Selon le producteur Jocelyn Deschênes, le tournage du troisième volet de 19-2 ne démarrera pas avant l'été 2014. Au plus tôt, Radio-Canada pourrait donc programmer l'oeuvre policière en septembre 2014. Chers fans du poste 19, vous devrez donc prendre votre mal en patience.

Une saucette chez Christiane

Éclairages moins brutaux, décor plus soigné et le fameux poteau qui n'a plus obstrué la vue, l'émission de Christiane Charette a pris beaucoup de mieux en une courte semaine.

Je m'étais ennuyé de la spontanéité, de la vivacité et de la curiosité insatiable de la dame en noir. Même son côté plus brouillon me plaît. Il règne au 125, Marie-Anne un style nerveux et fébrile qui séduit ou qui rebute. Moi, j'y adhère. Le direct sied parfaitement à cette animatrice allumée.

Chose certaine, ce n'est jamais plate chez Christiane: l'intervieweuse ne le permettrait pas. J'aime son mélange de sujets pointus et pipoles, qu'elle assume à 100%. Oui, c'est possible de jaser de littérature et du phénomène des Kardashian dans la même émission.

Malgré les améliorations apportées, je trouve que le décor du 125, Marie-Anne fait très années 90. J'aurais vu quelque chose de moins anxiogène, de plus aéré, de plus douillet. On se sent à l'étroit pour les invités cordés serré sur le sofa avant qu'ils s'assoient à la table des grands. Tant qu'à y être, j'aurais aussi choisi de plus beaux meubles.

Mais bon, ce ne sont que des considérations purement esthétiques. Car les 90 minutes coulent à grande vitesse et c'est tout ce qui compte, non?

Vendredi soir, la deuxième émission de Christiane Charette a été regardée par 132 000 fidèles, en hausse par rapport aux 111 000 de la grande première. Pour son deuxième tour de piste, l'animatrice n'avait cependant pas à subir la compétition de C'est juste de la TV, dont le gala des zapettes d'or du 5 avril avait rallié 170 000 curieux.

Mon meilleur ami va bien

La minisérie Mon meilleur ami a décroché une audience record pour une production dite «maison» sur la chaîne Séries +. Le premier épisode du 27 mars (et ses cinq reprises ailleurs dans la grille) a cumulé un total de 507 000 téléspectateurs, en incluant les gens qui l'ont enregistré.

Pour l'instant, Mon meilleur ami surpasse Malenfant (moyenne de la série en 2011: 416 000 accros) ainsi que Vertige (moyenne de 2012: 395 000). Faudra maintenant surveiller si l'intérêt pour cette nouveauté mettant en vedette Claude Legault et David La Haye se maintiendra.

Dimanche soir, la grande finale de La voix à TVA, qui a couronné Valérie Carpentier, 19 ans, a rivé 2 720 000 personnes à leur petit écran. Ce fut le deuxième pointage en importance de la téléréalité cet hiver. À Radio-Canada, le talk-show Tout le monde en parle est demeuré au-dessus de la barre du million avec ses 1 034 000 adeptes.

Partager

publicité

Commentaires (2)
    • Très content de voir Mr Avard s'ajouter, malgré son côté très caustique, le fond de sa pensée est souvent bien ficelé, excellent ajout selon moi.
      Par contre, le fait qu'on prenne encore une éternité entre la saison 2 et 3 fait qu'on va encore en perdre des bouts, dommage, automne 2014, c'est dans 18mois, c'est long longtemps çà...

    • Très déçu de cette décision. Je n'aime pas du tout ce que fait ce scénariste. Je ne pense pas regarder la suite de 19-2.
      R. Perrier

Commenter cet article

Les commentaires sont maintenant fermés sur cet article.

Veuilez noter que les commentaires sont modérés et que leur publication est à la discrétion de l'équipe de Cyberpresse. Pour plus d'information, consultez notre nétiquette. Si vous constatez de l'abus, signalez-le.

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:2525685:box
la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer