| Commenter Commentaires (19)

La voix : drame, drame, drame, voilà tout

Nathalie Carbonneau, 42 ans, a sans doute conquis... (Photo: fournie par TVA)

Agrandir

Nathalie Carbonneau, 42 ans, a sans doute conquis des milliers de téléspectateurs hier. Par sa voix, pas par ses drames.

Photo: fournie par TVA

Partager

C'était pourtant bien parti. Après la première candidate qui a été victime d'intimidation en raison de son surplus de poids, la production de La voix a mis la pédale douce sur les drames humains ayant affligé ses aspirants chanteurs.

Honnêtement, ça faisait du bien, car la semaine dernière avait été inutilement chargée de passé difficile, de dépendance au jeu et d'attaque de chien.

Puis, la jeune Valérie Carpentier, 19 ans, qui a fait une interprétation très mature de Cry Me A River, a admis qu'elle «n'était très pas belle» dans sa jeunesse et qu'elle avait même arrêté de se peigner. Le mélo a repris ses droits. Nous avons ensuite eu droit à une enfance dans la pauvreté, à un virus qui paralysé la moitié du visage d'une quinquagénaire, à une soeur jumelle morte subitement dans la vingtaine, à une mère décédée trop jeune et à une autre maman atteinte d'un cancer.

Bien sûr, plusieurs grands artistes ont transformé en petits bijoux de chansons des épreuves qui les ont fait souffrir atrocement. Mais ce processus s'est fait sur plusieurs années et s'est inscrit dans un contexte de création. À La voix, une vie de misère se résume en un court clip de 15 secondes, comme ceux qui ont été jetés aux téléspectateurs de TVA hier soir. Bing, bang, merci bonsoir.

Du genre: bonjour, je m'appelle Hugo Dumas, je viens de Montréal, j'ai été écrasé par un éléphant du zoo de Granby quand j'avais 7 ans et là, je vais vous chanter Paquetville d'Edith Butler.

C'est très malhabile de réduire ainsi un chanteur aux drames qu'il a traversés. Parce que cette étiquette de «traumatisé» le suivra pendant très longtemps. C'est qui lui, déjà? Bien voyons, tu ne t'en souviens pas, c'est celui qui a avalé une poignée de billes quand il jouait dans la cour d'école. C'est à peine une caricature.

De toute façon, ce besoin de tirer les larmes à tout prix, expédié en moins d'une minute, n'est pas du tout nécessaire à notre adhésion à La voix. Prenez la participante d'hier Nathalie Carbonneau, 42 ans. Cette gardienne de prison n'a jamais joué la carte de la pitié. Elle a plutôt fait une Janis Joplin d'elle-même en revisitant de très belle façon Me and Bobby McGee. Et vous savez quoi? C'est sans doute elle qui a été la plus attachante de toute la soirée. Nous avons été des milliers à l'aimer tout de suite, comme ça, parce qu'elle a de la soul dans la voix. N'est-ce pas le but de cette téléréalité, miser sur la voix et uniquement la voix?

En filigrane, on a compris que la vie de cette Nathalie Carbonneau n'a pas dû être facile. Mais on le découvrira plus tard. Pas besoin de nous «garrocher» son passé au visage tout de suite.

Encore hier soir, la diversité des styles musicaux présentés a été impressionnante. Il y a eu de l'opéra, de la soul, du rock québécois, du Elvis Presley, des classiques du jazz, du Coeur de Pirate, de la comédie musicale, du Ed Sheeran, du Bernard Adamus, du Sinéad O'Connor et un participant a même joué de la batterie sur Provocante de Marjo. J'aime beaucoup ce large éventail, qui nous sort des ritournelles souvent similaires qui tournaient à Star Académie.

Du côté des juges, Jean-Pierre Ferland s'est enfin réveillé (quelqu'un l'a-t-il fouetté en coulisse?) et a décidé d'embarquer dans le jeu. Il était temps. Charles Lafortune devrait cependant mieux expliquer les règles du concours pour la majorité des téléspectateurs qui ne suivent pas The Voice sur NBC. Que se passera-t-il après la formation des quatre équipes de 14 chanteurs? Qui se battra contre qui? Comment sera déterminé le grand gagnant? Et quel prix sera offert au vainqueur? On veut le savoir.

Un des bons moments de l'émission d'hier s'est déroulé à la toute fin quand le choriste de Jean-Pierre Ferland, Jean-Sébastien Lavoie, s'est pointé sur scène. Il s'agit du même Jean-Sébastien Lavoie, un ancien réceptionniste au Journal de Montréal, qui avait terminé troisième au concours français À la recherche de la nouvelle star, en 2003. C'était touchant de voir M. Ferland braquer les projecteurs sur celui qui chante toujours derrière lui.

J'aime toujours autant Ariane Moffatt pour son authenticité et Marie-Mai pour sa fougue. Marc Dupré a prouvé hier qu'il serait un coach redoutable, volant même des candidats sous le nez de Marie-Mai.

J'ai par contre trouvé étrange que personne ne se retourne pour Julie Lefebvre, 25 ans, ancienne participante de Phenomia, une téléréalité diffusée à VRAK.TV en 2003. Le fait qu'elle court tous les concours, dont Star Académie, lui aurait-il nui? Elle aurait eu sa place à La voix, je trouve.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

Commentaires (19)
    • On dirait qu'on "prépare" le vote du public, qu'on le "dirige"...
      En effet, lors des 2 premières émissions, 3 candidats ont été choisis par un juge sans qu'on nous présente ni sa prestation vocale ni son "drame". Bien évidemment, ces candidats auront moins "touchés" le public et seront, par conséquent, moins propice à recevoir son appui.
      Finalement, ce n'est pas seulement "La Voix" qui compte et qui comptera !

    • Finalement, ce n'est pas équitable pour ces 3 candidats de chaque émission... C'est même préjudiciable.

    • Mais changer de poste de television les intello, les bien pensants, ca doit quand meme etre une bonne emission si plus de 50 pays diffuent LA VOIX( The Voice)....non mais pour la critique on arrive numero 1 les quebecois......Ca se peux tu !!!!Arreter de souffrir et zapper....

    • Merci... vous venez de me confirmer que cette émission, à la sauce convergence de TVA n'est pas pour moi. Je n'étais pas tombé dessus encore et je vois que je ne ferai pas d'effort pour le faire non plus! Ma dose de drame est déjà pleine... pas besoin d'en entendre d'autre!

    • @ bernbern (12h07)
      Je me demande bien où est la convergence dans le fait de mettre en ondes une émission américaine. Vous faites preuve d'un snobisme éhonté en levant le nez sur plus de deux millions de spectateurs. Ceux qui regardent TVA et lisent le Journal de Montréal ne sont pas tous des illettrés misérables. En passant, qu'avez-vous contre le féminin? Une émission conçu(e) (féminin) et une qualité intellectuel(le) féminin. C'est pénible de se faire faire la leçon par des lecteurs de journaux raffinés ne sachant pas écrire correctement. sniff sniff

    • Maiki 1963, les juges aurons un role a jouer quand les auditions a l'aveugle serons terminé, car il vont coacher leurs poulin (si je peux m'exprimer ainsi) et 2 a la fois vont s'affronter en duel et je juge va ainsi éliminer 1 a la fois les membres de sa propre équipe pour en arrivé a l'étape près des finales, ou les équipe seront une contre lmautre et que le public aura droit de vote. :).

    • Je ne comprends pas quelque chose. Comment se fait-il que si peu de candidats soient éliminés durant l'émission ? À Stard Académie, il y avait plus de 6 000 candidats pour en retenir que 25 ou 30 et, au final, 14. Comment se fait-il que le taux de "rejet" soit si faible à La Voix ? Y a-t-il un présélection vocale ? Si Oui, j'comprends pas alors l'utilité des 4 juges. Si Non, j'comprends encore moins...

    • Clairment la paragraphe le plus drôle jamais écrit dans la Presse
      "Du genre: bonjour, je m'appelle Hugo Dumas, je viens de Montréal, j'ai été écrasé par un éléphant du zoo de Granby quand j'avais 7 ans et là, je vais vous chanter Paquetville d'Edith Butler."

    • mention spéciale à Ariane Moffat. Je ne suis pas vraiment une fan de l'auteure-compositeure-interprète mais en tant que juge/coach à cette émission, elle m'épate par ses commentaires judicieux, ses observations intelligentes, son vocabulaire et ses connaissances musicales. Lorsqu'elle s'adresse aux concurrent(e)s, ses remarques sont pertinentes et constructives: tou(te)s ont fortement intérêt, selon moi, à l'écouter attentivement et à tenir compte de ses conseils pour la suite des choses, qu'ils soient sélectionnés ou pas.

    • Bof!!!!! J'en ai marre des concours d'amateurs, de cette folie de découvertes qui finissent toujours par le vote du public qui n'est pas vraiment connaisseur et qui vote pour le neveu, la nièce, la tante, le "mon oncle", le facteur, le tenancier de magasin de village, le pompiste, la "guerda" de la région, etc...etc...J'ai hâte que cette "engence télévisuelle internationale" se termine!

    • Une chose est sûre: si l'émission dure plus d'une saison, les candidat(e)s sauront quoi faire lorsqu'ils se présenteront en première sélection l'an prochain: pour trouver la voie du succès, la voix ne suffira pas et préférablement, il faudra de toute évidence se trouver un passé difficile...

    • Ai-je revé quand j'ai entendu Lafortune dire : "Jean-Pierre a du faire dans son short" Quelle classe !

    • Encore une émission conçu pour nourrir la convergence de cette grosse machine qu'est quebecor
      au détriment d'une qualité intellectuel minimum.
      Mais il semble que le bon lecteur du journal de ''monrial'' apprécie beaucoup.
      Quelle tristesse!!

    • N'est-ce pas le but de cette téléréalité, miser sur la voix et uniquement la voix?
      Hum... laissez-moi en douter. Bien sûr, la voix est un facteur déclencheur pour le choix des candidats, mais pas uniquement...
      À commencer par l'audition et le questionnaire à remplir, qui permet bien sûr de sélectionner les candidats aux histoires les plus "touchantes"...
      Ensuite, il y aura des éliminations; là, le physique, l'histoire, la personnalité, tout ça entrera certainement en ligne de compte, non? Il me semble que le piège à cons que TVA nous tend est un peu évident. On fait semblant que l'apparence n'a pas d'importance, mais en même temps on nous sert une formule ultra commerciale...
      Ça me rappelle curieusement les magazines de mode qui présentent du "vrai monde" mais qui retouchent les photos jusqu'à ce qu'on ne voie plus une ride ni un bourrelet... ça rend la réalité plus vendeuse.

    • Je suis un chanteur qui a fait les auditions et je peux vous dire que dans leur questionnaire une section complète était voué aux histoires les plus dramatiques possible.. D'autant plus que je connais des gens qui font parties de l'émission à qui ils ( production J ) ont demandé de chercher bien comme il le faut une histoire du genre à raconter voir même creuser dans le passer. Bref j'imagine qu'il feront défiler sous peu les numéros de téléphone à appeller afin d'émettre des dons. Le Téléthon LA VOIX ...

    • "Du genre: bonjour, je m'appelle Hugo Dumas, je viens de Montréal, j'ai été écrasé par un éléphant du zoo de Granby quand j'avais 7 ans et là, je vais vous chanter Paquetville d'Edith Butler."
      Merci, j'ai tellement ri.
      D'un seul coup vous avez saisi l'essentiel du motif de cette émission. Ils font dans le pathos parce que c'est payant.
      Ce qui détraque notre attention des belles voix qui chantent de belles chansons anglaises.

    • Cette émission ne m'accroche pas, trop de mélodrame en filigramme. Avec tous les choix offerts par plusieurs autres chaines télévisuelles, je délaisse de plus en plus TVA.
      Claude Poirier

    • Je suis d'accord avec vous. moi aussi je n'aime pas ce côté "Raconte nous ce qui t'es arrivé de dramatique dans ta vie". Mais comment en vouloir à TVA qui ne fait que copier l'original de cette émission?

    • "J'aime beaucoup ce large éventail, qui nous sort des ritournelles souvent similaires qui tournaient à Star Académie." l'ADISQ ne sera pas d accord avec vous puisqu'elle nous impose quotas de 65 % de ces insipides ritournelles sur nos radio au Québec nous aussi on en a marre.
      une chance que nous avons nos Ipod pour échapper a cette torture.

Commenter cet article

Les commentaires sont maintenant fermés sur cet article.

Nous vous invitons à commenter les articles suivants:

Veuilez noter que les commentaires sont modérés et que leur publication est à la discrétion de l'équipe de Cyberpresse. Pour plus d'information, consultez notre nétiquette. Si vous constatez de l'abus, signalez-le.

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:2525685:box
la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer