| Commenter Commentaire (1)

24 CH : le danger de l'infopub sportive

Allons-nous vraiment voir tout ce qui grouille derrière les portes closes de... (Photo: François Roy, La Presse)

Agrandir

Photo: François Roy, La Presse

Partager

Allons-nous vraiment voir tout ce qui grouille derrière les portes closes de l'organisation du Canadien de Montréal, sans trop de censure, comme le promettent les producteurs du docuréalité 24 CH?

J'aimerais y croire, mais je doute sérieusement que la Sainte-Flanelle ouvre bien grandes les portes de son vestiaire. D'abord, parce que cette série 24 CH, dont la première diffusion est prévue sur les ondes de RDS ce samedi à 22h30, est entièrement financée par Bell. Rappelons-le, Bell détient 18% des actions des Glorieux. Bell possède aussi 80% de RDS.

Donc, ce n'est pas dans l'avantage de Bell, ni à celui de RDS, de diffuser des images compromettantes (mais croustillantes pour les partisans) qui pourraient entacher la réputation du club, augmenter davantage la pression médiatique et nuire au CH.

Voilà la plus grande crainte qui flotte autour de ce projet multiplateforme: que ça se transforme en une belle opération de relations publiques pour l'équipe montréalaise.

Hier après-midi, l'état-major de RDS, du Canadien et de Bell se décarcassait pour vendre 24 CH aux médias. Il n'y aura aucune mise en scène! Les fans auront droit à un accès sans précédent! Bien hâte de voir ça. Car le Canadien a un droit de regard sur toutes les émissions: il peut donc couper tout le contenu qui ne lui plaît pas.

Les premières images de 24 CH qui ont été projetées hier nous ont montré l'entraîneur Michel Therrien chez lui, à 6h du matin, alors qu'il se préparait au premier entraînement de la saison. Les caméras ont aussi capté la réaction en direct de la recrue Alex Galchenyuk quand il a appris de la bouche de ses patrons qu'il jouerait toute la saison à Montréal.

Cela donne de la très bonne télévision, car le commun des mortels n'a aucune façon d'assister à ces rencontres privées. Le look est très léché. J'aurais aimé voir un épisode complet, mais les équipes de RDS, qui produisent 24 CH pour Bell, planchent très fort pour livrer la marchandise à temps pour samedi.

Les caméras suivront les joueurs au Centre Bell, sur la route, en avion, au gym, mais pas dans leur intimité. Évidemment, 24 CH attire des comparaisons avec la série 24/7 de HBO. L'émission américaine se consacre à la boxe, au NASCAR et aussi au hockey en suivant notamment des équipes qui se préparent pour la Classique hivernale de la LNH. Il y a eu les Penguins de Pittsburgh et les Capitals de Washington en 2010-2011, ainsi que les Flyers de Philadelphie et les Rangers de New York l'an dernier.

En entrevue hier, l'entraîneur Michel Therrien jurait que les tournages de 24 CH ne l'influenceraient pas tout au long du calendrier «Je vais rester moi-même. Ça va faire partie de notre réalité [les caméras]. Et ça fait presque partie de l'engagement des joueurs de partager leurs émotions», note Michel Therrien.

Le défenseur Francis Bouillon semblait tout aussi emballé. «Les tournages se déroulent très bien. Les caméras sont assez discrètes et il n'y a pas de joueur qui s'est plaint. Je pense que nous sommes rendus là avec les médias sociaux et la téléréalité», constate Francis Bouillon.

Grosse Voix à TVA

La première diffusion de La voix à TVA a cartonné dimanche soir: 2 593 000 personnes ont assisté aux premières auditions à l'aveugle, pour une part de marché évaluée à 60%. C'est un meilleur chiffre que celui décroché par le gala d'ouverture de Star Académie l'an passé (2 283 000). Attention, cependant: il n'y avait pas de Tout le monde en parle à l'horaire de Radio-Canada, mais bien le film L'appât, que 283 000 courageux ont visionné.

Samedi à RDS, la télédiffusion du premier match du Canadien de Montréal après le lock-out a cloué 1 286 000 fans devant leur téléviseur, ce qui en a fait l'émission la plus regardée de la soirée. Les cotes d'écoute de Downton Abbey à la SRC n'ont pas trop souffert de l'arrivée du hockey, se stabilisant à 643 000 accros.

Retour des O'Hara

Bon, il faut que ça sorte: Deborah Mills (Fanny Mallette) ne m'énerve pas, elle «m'énarve» au plus haut point.

Avec son air de biche effarouchée, la maîtresse de Samuel (Guy Nadon), qui a dévoilé sa grossesse dans le dernier épisode d'O', continuera de faire des ravages chez les O'Hara ce soir (20h) dans ce très bon téléroman de TVA. Samuel trouvera-t-il le courage de révéler à son épouse Jacqueline (Marie Tifo) qu'il est le père de cet enfant à naître? S'il ne passe pas aux aveux, c'est Gloria (Geneviève Roussy-Boivin) qui s'en chargera.

Le souper organisé par Kathleen (Maxim Roy) pour présenter son nouveau copain garagiste au reste de la famille sera truffé de malaises très divertissants pour le téléspectateur. Louisa devra aussi décider si elle veut porter l'enfant de son mari David, qui a autorisé l'insémination après sa mort. En fouillant dans les boîtes de David, Louise tombera sur un agenda contenant des infos cruciales à son choix.

Je le répète, j'aime beaucoup O', qui a cependant le vilain défaut de jouer en même temps qu'Unité 9 à Radio-Canada.

Partager

publicité

Commentaire (1)
    • "Les caméras ont aussi capté la réaction en direct de la recrue Alex Galchenyuk quand il a appris de la bouche de ses patrons qu'il jouerait toute la saison à Montréal." C'est le fun que vous nous disiez ca car je ne crois pas me souvenir que la direction du Canadiens l'est confirmé dans les médias encore :)

Commenter cet article

Les commentaires sont maintenant fermés sur cet article.

Nous vous invitons à commenter les articles suivants:

Veuilez noter que les commentaires sont modérés et que leur publication est à la discrétion de l'équipe de Cyberpresse. Pour plus d'information, consultez notre nétiquette. Si vous constatez de l'abus, signalez-le.

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer