| Commenter Commentaires (5)

Le meilleur et le pire de la télé en 2012

Les dragons... (Photo: fournie par Radio-Canada)

Agrandir

Les dragons

Photo: fournie par Radio-Canada

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Jessica Paré a soufflé des Zou-bisous-bisous aux accros de Mad Men, Ginette Reno a poussé des remarques salées dans ses classes de maître à la Star Académie de Frelighsburg et Philippe Falardeau s'est frotté au gratin hollywoodien grâce à son très beau film Monsieur Lazhar.

Encore cette année, le petit écran nous a fait vibrer, mais aussi râler. D'ailleurs, un gros merci à V, qui a ramené à l'antenne cette pollution télévisuelle nommée L'instant gagnant. Heureusement que les complexes jumelles Bérubé d'Apparences, les détenues d'Unité 9 et les bourgeois (gentilshommes) du téléroman O' ont brillé dans nos enregistreurs numériques. Voici un survol - un brin humoristique - de ce qui a égayé nos soirées télé en 2012. Avertissement: certains souvenirs demeurent douloureux. N'est-ce pas, Claude Meunier?

On a craqué

Pour le téléroman Unité 9 de l'auteure Danielle Trottier. Une histoire forte et touffue, des actrices au sommet de leur art et des personnages extrêmement bien construits: cette formule gagnante a cloué près de 1,6 million de téléspectateurs devant leur poste, tous les mardis soirs. Un immense succès, autant populaire que critique. Bravo.

On a enrichi

Notre vocabulaire d'une série de nouveaux mots grâce à Occupation double comme le verbe «dissrespecter» (allô Hubert) et l'expression «se planter un pied» (merci, Roxane). Maintenant, quand on a le goût de «péter la coche», on crie comme Laurie: eille, veux-tu que je pogne les nerfs? Et, sincèrement, on s'ennuiera des phrases romantico-quétaines de Nicolas: «tu sens le chlore, on va tu prendre une douche» ?

On a parlé la langue des affaires

Avec les dragons de la SRC. Je passe! Je n'ai pas les contacts! Ce n'est pas du tout mon domaine! Le tout accompagné d'un «je vous souhaite quand même bonne chance». Des cinq investisseurs de cette téléréalité, Danièle Henkel et Gaétan Frigon ont été les plus divertissants, les plus francs et les plus élégants. Bonne nouvelle: ils reviendront pour la deuxième saison en 2013.

On a pleuré

Avec les jeunes élèves de Star Académie, qui ont connu un début de parcours hyper larmoyant. Pleure par ici avec Mélissa, pleure par là avec Patrick Huard, il aurait fallu ajouter le nom de Kleenex aux côtés des commanditaires tels Maison Corbeil. Heureusement, les topos de Patrick Groulx en région ont raccroché un sourire aux nombreux fans qui ont sauté dans cette immense machine chauffée par Julie Snyder.

On a pesté

Contre Adam et Ève de Claude Meunier à Radio-Canada. C'est stupéfiant de voir combien de centaines de milliers de dollars ont été engloutis dans cette mauvaise comédie. Espérons que Sophie Cadieux et Pierre-François Legendre se remettront d'avoir débité des répliques aussi banales. On le leur souhaite. Très fort.

On a pris

Beaucoup de nouvelles de Céline Dion. Sur les jumeaux Nelson et Eddy, sur la coupe de cheveux de René-Charles et sur son nouveau disque Sans attendre. Surprise, la diva de Charlemagne a délaissé son abonnement exclusif à TVA le temps d'une saucette bien rafraîchissante à Tout le monde en parle.

Les gagnants d'OD 2012.... (Photo Hugo-Sébastien Aubert, La Presse) - image 2.0

Agrandir

Les gagnants d'OD 2012.

Photo Hugo-Sébastien Aubert, La Presse

On a visité la campagne

Avec les agriculteurs de L'amour est dans le pré sur les ondes de V, qui nous ont servi des dialogues terre-à-terre et dénués de sarcasme comme: qu'est-ce qu'on fait? Ben, on gratte la marde et on l'envoie dans le dalot! C'est ce qu'on appelle revenir à la base des choses.

On a bu

Trop de café commandité grâce à des placements de produits peu subtils dans nos téléséries préférées. C'était des machines Keurig dans La galère et du Tim Hortons dans Lance et compte: la déchirure. Cette tactique marketing, comme un cappucino suprême à la vanille française, a laissé un goût amer. Vraiment.

De Rénald de La petite vie à Étienne... (Photo: fournie par Télé-Québec) - image 3.0

Agrandir

De Rénald de La petite vie à Étienne des Bobos (notre photo), ses personnages loufoques figurent en haut de l'affiche.

Photo: fournie par Télé-Québec

On a enterré

En pleurant (beaucoup) et en buvant (beaucoup de vin) les trois héroïnes complètement folles de Mauvais karma, qui ont quitté les ondes de la SRC à jamais. Les funérailles de la troupe de La promesse à TVA, qui a aussi fermé les livres pour de bon, nous ont fait vivre beaucoup moins d'émotions, mettons.

On a fouillé

Dans le passé complexe de la famille Bérubé de l'excellente série Apparences de Serge Boucher. La robe rouge de Nathalie (Geneviève Brouillette), le journal intime tordu et la disparition de Manon (excellente Myriam Leblanc), rappelez-vous à quel point cette oeuvre a été poignante et envoûtante l'hiver dernier. Rajoutez à tout ça un très beau texte, des acteurs formidables comme Daniel Parent, Nicole Leblanc et Alexis Martin et vous raflez un lot de Gémeaux.

On a aimé les haïr(gentiment)

Jeanne la vilaine dans Unité 9, jouée par la surprenante Ève Landry, ainsi que la méchante Karine (Louise Cardinal, toujours bonne), l'agente d'immeuble fêlée dans Toute la vérité. À ajouter à cette courte liste: Érika d'Occupation double, dont la cote d'amour a dégringolé aussi rapidement que les notes qu'elle a sans doute obtenues dans ses «études sur les gens».

On a aimé les aimer

La juge France Charbonneau, qui a été la vedette d'une des émissions de télévision qui a déboulé le plus d'accusations réelles dans les dernières années. Et la styliste Annie Horth, qui a complètement métamorphosé Céline Dion dans chacune de ses apparitions à la télévision.

Guylaine Tremblay, Céline Bonnier et Suzanne Clément dans... (Photothèque Le Soleil) - image 4.0

Agrandir

Guylaine Tremblay, Céline Bonnier et Suzanne Clément dans Unité 9.

Photothèque Le Soleil

On a assisté à des combats

D'abord, entre Pierre Lambert et Marc Gagnon, qui ont mis fin à plusieurs années d'amitié dans les derniers épisodes de Lance et compte: la déchirure. Et il y a eu ce duel entre Hakim et Dominic lors de la finale des Chefs. Hakim Chajar s'est avéré un véritable dictateur en cuisine. Et c'est Dominic Jacques, qui a privilégié une approche plus douce, qui s'est sauvé avec les grands honneurs.

On doute encore

De la pertinence de ramener sur Prise 2 le célèbre (mais très très ordinaire) feuilleton Épopée rock. Avait-on vraiment besoin de humer de nouveau ces odeurs de casse-croûte défraîchi?

On a magasiné

Des sorbetières scandinaves, des tuques à voilettes, des foulards de poète, des escarpins impossibles et du café équitable avec nos amis bobos Étienne et Sandrine Maxou. Ils parlent beaucoup, se répètent un peu trop, mais on leur fait des «câlins, câlins» quand même, bon.

On a flanché

Pour l'opulence et la richesse des personnages de Downton Abbey, qui démarrera en français à Radio-Canada en janvier. On a aussi adopté la famille dysfonctionnelle des O'Hara à TVA. Le fric, c'est chic, finalement.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:2525685:box
la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer