Marc Gagnon et Pierre Lambert, c'est la guerre!

Dans Lance et compte: La déchirure, une rivalité...

Agrandir

Dans Lance et compte: La déchirure, une rivalité s'installe entre Pierre Lambert, maintenant entraîneur-chef, et Marc Gagnon, qui semble s'ennuyer comme directeur-gérant.

Partager

Les téléspectateurs optimistes qui prient pour une grande réconciliation entre Marc Gagnon (Marc Messier) et Pierre Lambert (Carl Marotte), sous le regard embué de Suzie Lambert (Marina Orsini), risquent de mal digérer la finale de Lance et compte: la déchirure, que TVA présente ce soir à 21h.

Foi de l'auteur Réjean Tremblay, et ex-collègue à La Presse, Marc et Pierre ne se raccommoderont pas avant le prochain chapitre de Lance et compte, prévu à TVA en 2014.

«Suzie est coincée entre son mari Marc qu'elle adore et son frère Pierre qu'elle adore aussi. La prochaine série jouera beaucoup sur la relation difficile entre Marc et Pierre», confie le journaliste et scénariste. Pour ceux qui ont raté quelques épisodes cet automne, sachez que le directeur général Marc Gagnon a congédié l'entraîneur Pierre Lambert et l'a lui-même remplacé derrière le banc du National de Québec. Voilà.

Le grande déchirure de la série, c'est donc celle entre ces deux anciens amis, beaux-frères et coéquipiers, mais aussi entre Mari-Jo (Mélissa Désormeaux-Poulin) et son fils Benoit, dont elle perdra la garde en raison de ses nombreuses frasques. «Le rôle de Marie-Jo était compliqué. C'était une ancienne danseuse cokée et alcoolique, qui devait être sincère dans sa rédemption. Il fallait qu'on y croie. Mélissa Désormeaux-Poulin a été formidable», souligne Réjean Tremblay.

Là-dessus, difficile de contredire le Bleuet: Mélissa Désormeaux-Poulin rate rarement son coup. Par contre, je ne partage pas l'enthousiasme de Réjean pour la performance de Dave Morissette dans la peau du hockeyeur gai Philippe Lalumière. Dave Morissette n'est pas un acteur, encore moins un bon acteur. Mais passons.

Guy Lambert (Jason Roy-Léveillée) et sa copine Joannie donneront une autre chance à leur couple, écartelé entre Roberval et Québec. «À part Annie Villeneuve (en couple avec Guillaume Latendresse), je n'en connais pas beaucoup qui ont réussi ce type de relation de longue distance. Généralement, c'est la femme qui suit le joueur de hockey», indique Réjean Tremblay.

Le comédien Michel Forget fera sa dernière apparition dans Lance et compte ce soir, car le personnage de Gilles Guilbault prendra sa retraite du hockey. Guilbault offrira son fauteuil de directeur général du Canadien de Montréal à Jacques Mercier (Yvan Ponton), qui recevra une proposition similaire... du National de Québec. Grosse décision à prendre.

Et la redoutable Ilsa Trépanier (Bianca Gervais), qui a quitté le site web La mitraille, décrochera-t-elle son poste de reporter au Matin? Les échanges entre Ilsa et Lucien Boivin (Denis Bouchard) sur le journalisme ont été savoureux cet automne. Par contre, leurs rencontres au Tim Hortons dégageaient une forte odeur de placement de produit (et de café filtre). Pour le reste, Réjean a évité la redite et a livré une saison pas mal plus divertissante qu'Adam et Ève à l'autre poste.

Dans Les jeunes loups, la prochaine télésérie que Réjean Tremblay concocte pour TVA, il sera évidemment question des bouleversements subis par l'industrie des journaux depuis l'arrivée du web et des réseaux sociaux. Érik Canuel et Jean-Claude Lord se partageront la réalisation des épisodes des Jeunes loups, que les téléspectateurs pourraient voir l'automne prochain. La distribution des rôles se fait présentement.

Les secrets des O'Hara

L'excellent téléroman O' de TVA a quitté les ondes hier sur une révélation-choc, gracieuseté de l'énervante Deborah Mills (Fanny Mallette), qui secouera ce clan bourgeois jusqu'au trognon. Arrêtez de lire cette chronique si vous n'avez pas encore visionné cet épisode. On peut y aller maintenant?

Alors, y aura-t-il un nouveau O'Hara à la longue table au retour des Fêtes? Gageons que les relations nouvellement harmonieuses entre Samuel (Guy Nadon) et Jacqueline (Marie Tifo) s'empoisonneront une autre fois. Chose certaine, Gloria (Geneviève Boivin-Roussy), qui perd lentement mais sûrement son côté abrasif et détestable, ne risque pas de passer l'éponge non plus.

Je radote peut-être, mais j'aime beaucoup O', un téléroman très moderne, autant dans sa facture visuelle que dans les sujets abordés. Par contre, Kathleen (Maxim Roy) qui demande à François-le-garagiste de l'épouser, c'est un peu intense comme début de relation.

Quant à Charles (Stéphane Demers), le retour de Josée (Lynda Johnson) à Montréal l'empêchera-t-il de couler au fond?

C'est Sophie Deschênes de chez Sovimage qui produit O' pour TVA. Dans ma chronique d'hier, j'ai écrit erronément que Sophie Deschênes chapeautait les productions 19-2 et Toute la vérité, alors qu'il s'agit de Sophie Pellerin de Sphère Média. Une bête erreur d'inattention. Mes excuses.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer