Yvon Deschamps: à quelle heure le «punch»?

La nouvelle série sur Yvon Deschamps, à Canal... (Photo: fournie par ARTV)

Agrandir

La nouvelle série sur Yvon Deschamps, à Canal D, ne renouvelle pas le genre documentaire

Photo: fournie par ARTV

Partager

Le grand documentaire de Canal D sur Yvon Deschamps s'appelle: L'oeuvre d'un homme... qu'ossa donne? Il aurait malheureusement pu s'intituler: Qu'est-ce que ça donne de répéter ce qui a déjà été dit 1000 fois sur le plus grand humoriste québécois?

Vous n'apprendrez à peu près rien de nouveau en visionnant les cinq tranches d'une heure de cette série, dont la première passera le dimanche 25 novembre à 21h. L'émission s'apparente plus à une introduction à l'oeuvre d'Yvon Deschamps pour des cégépiens de 18 ans ne connaissant pas l'importance de ce comique dans l'histoire du Québec. Et c'est le genre de document que les finissants de l'École nationale de l'humour devraient visionner avant de s'ouvrir un compte Twitter.

C'est dommage. Car le matériel de base de la série - tous les monologues pondus par Deschamps en plus de 40 ans - est d'une richesse inestimable. C'est aussi dommage qu'Yvon Deschamps, 77 ans, ait refusé de participer au documentaire de Canal D. Celui que l'on surnomme le père des humoristes est à la retraite et ne prend la parole en public que très rarement.

Hier midi, M. Deschamps, qui se repose en Floride, n'a pas non plus assisté au lancement de L'oeuvre d'un homme... qu'ossa donne? où se trouvaient Marcel Sabourin, Jean-Michel Anctil, Daniel Lemire et Gilbert Sicotte, qui a fait la narration du documentaire.

La première tranche parle de la «fierté d'être Québécois» à travers les textes d'Yvon Deschamps. La construction des émissions est simple: l'extrait du monologue passe et des personnalités comme Dany Laferrière et Fred Pellerin le commentent. Selon Dany Laferrière, Yvon Deschamps est l'une des trois clés qui ouvrent le Québec, avec Gaston Miron et René Lévesque. Ça, c'est joli.

Les autres chapitres de ce documentaire de cinq heures traiteront de la libération des femmes, de la condition masculine, du bonheur et de l'avenir, toujours en revisitant les mots de cet humoriste humaniste né dans le quartier Saint-Henri.

Point positif: environ 50% du temps d'antenne est consacré aux archives d'Yvon Deschamps, qui nous replongent à l'époque des méchants Anglais, des unions, des Canadiens français soumis, des conditions de travail des ouvriers ou du «bill 63».

L'ensemble manque cependant de mise en contexte. Et les clichés déboulent: notre histoire résonne dans chacune des blagues de Deschamps, son oeuvre témoigne de l'évolution du Québec. Tout ça est bien vrai. Mais on l'a déjà entendu 1000 fois. Dommage.

La sortie pour trois animatrices

La chaîne numérique Mlle a congédié cette semaine les trois animatrices de Par ici la sortie, soit Varda Étienne, Kim Rusk et Jacynthe René, et les remplacera par Patricia Paquin en décembre, selon nos informations.

Cela fait plusieurs mois déjà que le sort de Par ici la sortie est incertain. La deuxième année de ce magazine de tendances devait compter 26 épisodes, mais les tournages ont été stoppés le 5 juin dernier, question de raccourcir la saison à 10 heures seulement. Le trio d'animatrices a ensuite été renvoyé à la maison en attendant que leur sort soit scellé. Des sources bien branchées dans le milieu indiquent que TVA, qui possède et exploite Mlle, souhaite attendre avant de publiciser cette nouvelle. L'agent de Kim Rusk et Varda Étienne, Luc Myre, n'a pas commenté hier.

Par ici la sortie gardera le même titre et conservera aussi le chauffeur Richard au volant de la limousine. Patricia Paquin ferait désormais ses sorties avec des amies vedettes.

Charles Ohayon s'en va

Après six ans et demi à la tête de l'Académie canadienne du cinéma et de la télévision au Québec, le président Charles Ohayon tirera sa révérence avant la fin de 2012, a-t-on appris hier. «Il a fait le tour. Il a choisi de se retirer pour se consacrer à des projets personnels», indique la directrice générale de l'Académie, Patrice Lachance.

Le conseil d'administration de l'Académie planche présentement sur les mécanismes de succession de Charles Ohayon. Ce changement de garde incitera-t-il les récalcitrants comme Julie Snyder et Fabienne Larouche à réintégrer l'organisation? L'Académie, qui organise le gala des Gémeaux, en profitera-t-elle pour remettre en question son fonctionnement, qui fait encore de nombreux mécontents dans le petit monde de la télé?

En attendant des réponses, le regroupement part à la recherche d'un ou d'une nouvelle chef. Des idées?

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer