J'aime mon public et mon public m'aime

Hugo Dumas
La Presse

En temps normal, prédire les gagnants des Gémeaux, des Jutra ou même de l'ADISQ s'avère une tâche assez simple. Vous scannez rapidement ce qui a fait frétiller les chroniqueurs branchés, vous épluchez ce qui a titillé l'establishment du Mile End et voilà, les risques de se fourvoyer royalement frôlent le zéro. Ou presque.

Pour cette 27e soirée des Artis, que TVA diffuse dimanche en direct à 20h, la donne change. Parce que ces prix ne récompensent pas le talent d'un comédien ou d'un animateur, mais bien sa popularité, sa notoriété et sa cote d'amour auprès des téléspectateurs. C'est la fête du «j'aime mon public et mon public m'aime», pour paraphraser La Poune. L'élite culturelle n'a à peu près rien à voir avec la confection du palmarès.

Et contrairement aux années antérieures, le gala Artis n'est plus l'extension du party de Noël (du campeur?) des employés des filiales de Quebecor Média. L'an passé, la clique de Radio-Canada a même raflé huit statuettes, contre cinq pour la bande rivale de TVA. Un exploit jamais vu en 11 ans.

Risquons-nous maintenant au jeu des devinettes. D'abord, c'est pratiquement assuré que Véronique Cloutier grimpera encore sur la scène du Théâtre Denise-Pelletier, à la toute fin de la cérémonie, pour accepter son titre de personnalité de l'année. L'animatrice blonde éclipsera ainsi ses collègues Céline Galipeau, Anne Dorval, Hélène Florent et Sophie Thibault. Notons que Julie Snyder n'a pas été repêchée dans cette section prestigieuse.

La mise en ondes des Enfants de la télé a insufflé énormément de vitalité à la carrière télévisuelle de Véro. Dans la catégorie animation de magazines culturels ou talk-show, la populaire Véronique Cloutier gagnera aussi contre son coanimateur Antoine Bertrand, Guy A. Lepage et André Robitaille.

L'absence de Julie Snyder dans la liste des personnalités de l'année me fait douter de ses chances de l'emporter dans les émissions de variétés et de divertissement. Éric Salvail, également en nomination pour la personnalité masculine de l'année, part donc favori. C'est dommage pour eux, mais Jean-René Dufort et Dany Turcotte resteront fort probablement assis dans leurs fauteuils lors du dévoilement du chouchou du public.

Outre Éric Salvail, Guy A. Lepage, Charles Lafortune et Patrice L'Ecuyer se disputeront aussi la couronne du roi de l'année. Lafortune a triomphé l'an dernier, mais nous l'avons moins vu à la télévision cet hiver, ce qui lui nuira. Également animateur du gala, Charles Lafortune a profité de cette pause télé pour se remettre en forme et perdre près de 40 livres.

Si les noms de Guy A. Lepage ou Patrice L'Ecuyer sortent de l'enveloppe contenant la personnalité de l'année, cela fera, avec Véro, une belle photo radio-canadienne à la une du Journal de Montréal le lendemain, non? On jase.

Le vainqueur dans la catégorie émission d'affaires publiques est extrêmement difficile à déterminer parmi les finalistes suivants: Anne-Marie Dussault, Denis Lévesque, Jean-Luc Mongrain et Charles Tisseyre. Plébiscité en 2011, l'animateur de Découverte répétera-t-il son exploit? Denis Lévesque ou Jean-Luc Mongrain remettra-t-il la main sur ce prix qu'ils ont souvent ramené à la maison? Difficile à dire.

Du côté des bulletins d'information, logiquement, un des chefs d'antenne de TVA agrippera le trophée. S'agira-t-il de Pierre Bruneau, choisi l'an dernier, ou Sophie Thibault, qui a longtemps régné sans partage dans ce créneau? Prédiction: encore Pierre Bruneau.

Du côté des quiz, chaude lutte en perspective entre deux piliers du genre, Patrice L'Ecuyer et Charles Lafortune, ainsi que le nouveau venu Mario Tessier, dont l'émission On connaît la chanson a cartonné l'automne dernier. Dommage pour V, mais Alexandre Barrette mordra la poussière ici. Je choisis Patrice L'Ecuyer tout en gardant en tête que Mario Tessier, très aimé des gens, pourrait brouiller les cartes.

En vrac, je prévois des victoires pour Anne Dorval et Daniel Brière pour leurs performances rafraîchissantes dans Les Parent. Marina Orsini, excellente dans 30 vies, se positionne très bien, tout comme plusieurs acteurs de la très bonne série Toute la vérité.

Les membres du showbiz québécois adorent recevoir ce type d'accolade populaire. Ils vous le diront sans doute sur le tapis rouge: «L'amour des téléspectateurs, c'est ce qui nous permet de pratiquer notre métier.» «Sans les gens à la maison, nous n'existerions pas.» Et «on ne s'habitue jamais à encaisser autant d'affection publique».

Toutes ces phrases et celle-ci: «Juste le fait d'être en nomination, pour moi, c'est un honneur, je suis gagnant dans mon coeur». Un classique.

Je lévite

Avec l'album Havre de grâce de Radio Radio. Ils sont toujours aussi talentueux - et bien habillés - les trois membres de ce trio hip-hop qui chante en chiac. La pièce Galope, qui échantillonne la poétesse acadienne Georgette LeBlanc, est délicieusement groovy. «Il faut que tu rides sur ton cheval, galope, jusqu'à ton bal»!

Je l'évite

Les nouvelles pubs de Brault et Martineau. C'est peut-être mon ouïe qui baisse, mais j'entends toujours les acteurs répéter, dans trois réclames différentes, qu'ils ont acheté tel truc à la boutique hors taxes de l'aréoport de Tokyo ou tel autre machin à l'aréoport de Las Vegas. C'est très agressant à l'oreille. On dit aéroport et non aréoport, OK?

Pour joindre notre chroniqueur: hdumas@lapresse.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer