Divorce entre Jean-Luc Mongrain et Quebecor Media

Jean-Luc Mongrain... (Archives La Tribune)

Agrandir

Jean-Luc Mongrain

Archives La Tribune

Hugo Dumas
La Presse

Fini LCN et fini les chroniques dans Le Journal de Montréal. Après une courte ronde de négociations, l'animateur vedette Jean-Luc Mongrain et ses patrons de TVA-LCN n'ont pas réussi à boucler une entente pour l'ancrer dans le giron de Quebecor Media à long terme.

Conséquence: Jean-Luc Mongrain ne reprendra pas la barre de son émission quotidienne à LCN cet automne. Et après l'expiration de son entente de trois ans avec Le Journal de Montréal le 31 mai, il n'y signera plus de chroniques. Bref, Jean-Luc Mongrain ne fait plus officiellement partie de ce que les chroniqueurs médias appellent l'Empire, avec un «E» majuscule.

«Ils m'ont fait une dernière offre à laquelle j'ai réfléchi pendant le congé pascal. Je suis retourné voir mon patron [Serge Fortin] hier et nos volontés ne se sont pas rencontrées. LCN va survivre. Et moi aussi», explique Jean-Luc Mongrain, toujours franc et cordial en entrevue. Les hauts gradés du service des communications de TVA et de Quebecor, qui ne daignent même plus répondre aux questions des médias ne leur appartenant pas, devraient prendre exemple sur ce journaliste-gentleman.

Jean-Luc Mongrain, 60 ans, désirait modifier le mandat de son émission en se rendant plus souvent sur le terrain, dans le feu de l'action, comme il l'a fait pendant les inondations en Montérégie. La star de l'information a proposé trois concepts différents à TVA-LCN, qui n'ont cependant pas séduit ses supérieurs.

«Je n'avais pas beaucoup d'intérêt à refaire la même chose. Grosso modo, ça fait 25 ans que j'anime le même type d'émission», note Jean-Luc Mongrain.

Par contre, sa proposition de piloter quatre émissions spéciales sur de grands enjeux de société n'a pas été écartée.

À court terme, Jean-Luc Mongrain ne se dit pas en quête d'un nouveau réseau à tout prix. «Quand je vais revenir, ça sera différent. Je suis un agent libre. Et je demeure très ouvert aux propositions», glisse le chef d'antenne.

Avant de faire le saut chez LCN en 2009, Jean-Luc Mongrain avait été sérieusement courtisé par Radio-Canada, qui lui avait offert une tribune multiplateforme télé, radio et web.

Qui sera le dauphin du «curé de l'information» à LCN? TVA aime beaucoup Paul Larocque, mais sans vouloir être méchant inutilement, il n'a ni le charisme ni la cote d'amour d'un Jean-Luc Mongrain. Ce divorce, c'est une grosse perte pour Quebecor Media.

Du côté de TVA, un communiqué de presse laconique a été publié hier après-midi, remerciant Jean-Luc Mongrain pour sa collaboration au cours des dernières années, tout en saluant son statut de «communicateur unique».

Pour joindre notre chroniqueur: hdumas@lapresse.ca

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer