À en perdre le Nord-Est!

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
François Gagnon
La Presse

(OTTAWA) Impossible de blâmer le Canadien pour la défaite encaissée lundi soir à Ottawa. Vrai que les Sénateurs sont amputés de leur meilleur attaquant en Jason Spezza. De leur meilleur défenseur aussi en Erik Karlsson.

Vrai qu'il manque aux Sénateurs des soldats valeureux. Mais quand un gardien offre une performance comme celle offerte par Ben Bishop lundi soir, tu te couches frustré et tu te réveilles le lendemain en te consolant avec le point obtenu dans la défaite.

Contre toute attente et j'ajouterais contre toute forme de logique, les Sénateurs viennent de signer une cinquième victoire de suite. Les Sénateurs forment une équipe unie. Une équipe qui joue bien. Une équipe qui est dirigée brillamment par Paul MacLean, qui tire le maximum de ce qu'il peut obtenir de son club. En fait, non.

Je crois qu'il en tire davantage. On verra d'ailleurs combien de temps cette séquence se prolongera. Mais pour l'instant, MacLean et les Sénateurs forment la surprise dans la division Nord- Est. Une division qui est train de faire perdre le nord au Canadien.

Le Tricolore joue très bien depuis le début de la saison. Il n'affiche que quatre défaites en temps réglementaire. C'est excellent. L'ennui, et il pourrait faire mal si la tendance se maintient, c'est que le Canadien a encaissé ces quatre revers aux dépens des Maple Leafs (2), des Bruins et des Sénateurs. Trois clubs de sa division. Mettons de côté les Bruins, qui sont assurés d'une place en séries à moins d'une catastrophe les Leafs et les Sénateurs occupent l'une des huit premières places en partie à cause de leur fiche contre le Canadien.

Et voilà qu'après avoir amorcé son voyage avec un revers en tirs de barrage au profit des Sénateurs, le Canadien se réveille ce matin à Toronto, où il croisera les Leafs demain. Des Leafs qui en plus d'avoir le numéro du Canadien des victoires de 2-1 et 6-0 ont battu les Flyers de Philadelphie lundi. Ce n'est pas rien.

Les duels contre Ottawa et Toronto mettent la table à la portion la plus cruciale du calendrier écourté du Tricolore. Car après avoir tiré nettement avantage d'un horaire favorable en début de saison, le Canadien a amorcé lundi une séquence de 11 matchs sur la route lors des 15 prochains. Une séquence au cours de laquelle le Tricolore croisera Boston deux fois, Toronto une fois et les Sénateurs une autre fois.

Toutes les parties contre les adversaires de l'Association de l'Est sont des matchs de quatre points. C'est vrai. Mais celles contre les adversaires de division demeurent plus importantes encore. Car elles pourraient faire la différence entre une place enviable au sein du trio de tête de l'Association et une autre, beaucoup plus précaire, plus près, des fois trop près, du huitième rang.

Pas de quoi paniquer. C'est vrai. Mais il serait grand temps de retrouver le nord...est!

Le chiffre du match: 45

Le Canadien a dirigé 45 tirs, dont 40 en temps réglementaire, alors que son plus haut total cette saison était 37.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:2525685:box
la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer