| Commenter Commentaires (11)

Fehr a perdu sur toute la ligne

Donald Fehr, directeur de l'Association des joueurs, a... (Photo: Reuters)

Agrandir

Donald Fehr, directeur de l'Association des joueurs, a perdu la maîtrise qu'il semblait avoir sur les négociations. Il a perdu toutes les concessions, aussi minces fussent-elles, consenties par la Ligue nationale depuis le début de la semaine.

Photo: Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
François Gagnon
La Presse

Donald Fehr a joué gros hier. Il a joué trop gros et il a perdu sur toute la ligne.

Fehr a perdu la maîtrise qu'il semblait avoir sur les négociations. Il a perdu toutes les concessions, aussi minces fussent-elles, consenties par la Ligue nationale depuis le début de la semaine. Il a perdu, voire gaspillé, l'élan d'optimisme soulevé par l'entrée en scène de propriétaires modérés comme Ron Burkle (Pittsburgh), Larry Tannenbaum (Toronto), Jeff Vinik (Tampa Bay) et Mark Chipman (Winnipeg). Des modérés qui sont repartis de New York déçus de l'attitude des joueurs, voire désabusés et prêts à se ranger derrière la majorité. Il a perdu la guerre de relations publiques alors que le commissaire Gary Bettman et son bras droit Bill Daly l'ont haché finement en dénonçant et en corrigeant une à une toutes les prétentions lancées par Fehr pour appuyer sa position selon laquelle le conflit était pratiquement réglé.

Au lieu de se retrouver en plein contrôle du duel qui l'oppose à Gary Bettman, Donald Fehr se réveille ce matin les mains vides.

Pourquoi?

Parce que comme un enfant trop gâté, Fehr n'a pas su se contenter. Ce n'est pas moi qui le dis. Ce sont Gary Bettman, son bras droit Bill Daly et les propriétaires modérés venus tenter de sauver les négociations cette semaine qui l'ont dit.

Au lieu de les retirer comme plusieurs propriétaires lui demandaient de le faire, Gary Bettman a ajouté 100 millions de dollars aux 211 millions déjà sur la table en guise de somme de transition pour adoucir la fluctuation de 57% à 50% de la part des revenus de la LNH versée aux joueurs.

Bettman a accepté le statu quo en matière d'arbitrage et de contrats accordés aux joueurs qui font leur entrée dans la LNH et sur plusieurs autres points mineurs sur la liste des points en litige.

En échange, la Ligue restait inflexible sur trois points.

La durée de la convention: 10 ans, avec une option de sortie après 8 ans.

La durée maximale des contrats et fluctuation maximale des salaires: 5 ans et 5%.

Le principe selon lequel les salaires des joueurs renvoyés dans les mineurs doivent être comptabilisés sous le plafond salarial du grand club.

Dans son point de presse au cours duquel il prétendait qu'une entente était imminente, Fehr a fait un pied de nez à la LNH en indiquant que les joueurs accepteraient une convention de huit ans avec une option de retrait avec six ans, et que la durée maximale des contrats devrait être portée à huit ans.

Alors que les deux parties étaient si près d'une entente, je n'arrive pas à comprendre que Fehr ait poussé l'audace à faire ce pied de nez à la Ligue en s'attaquant à des principes pour «lesquels nous sommes prêts à mourir», a d'ailleurs reconnu Bill Daly.

Donald Fehr a étiré l'élastique à l'extrême. L'élastique lui a rompu sur le nez.

Sans surprise, Gary Bettman a retiré tout ce qu'il avait accepté de mettre sur la table cette semaine. C'est bien sûr un geste de dépit de la part de Bettman. Une stratégie de la part du commissaire.

Mais cette stratégie pourrait allonger la liste des pertes encaissées par Fehr. Car en plus de se retrouver les mains vides, Fehr pourrait avoir perdu l'appui majoritaire des joueurs qu'il représente. Un appui sans lequel il devra rendre les armes devant son rival s'il espère sauver la saison.

«Je me revois en 2004-2005. On croyait tous que nous avions une entente et qu'on était sur le point de recommencer à jouer, et Bettman nous a assommés en refusant notre proposition. Je peux t'assurer que ce soir, il y a des gars qui ont peur. Des gars qui se demandent s'ils n'auraient pas été mieux d'accepter ce qui était sur la table hier. Ça va brasser», m'a expliqué l'ancien défenseur Denis Gauthier, qui était à Phoenix lorsque la LNH a annulé la saison en 2005.

Les visages d'enterrement qu'affichaient Sidney Crosby, Brad Richards, Martin St-Louis et les autres joueurs qui entouraient Donald Fehr lorsqu'il a levé le voile sur le refus unilatéral de la Ligue face à sa proposition finale confirmaient d'ailleurs l'inquiétude évidente de ces joueurs-hommes d'affaires qui devront bien se rendre compte à un moment donné du sérieux de la situation.

Et c'est peut-être la plus grande perte de Donald Fehr. Car à compter de ce matin, le fin négociateur ne doit pas seulement récupérer tout ce qui était sur la table hier et qui n'y est plus ce matin. Il doit aussi récupérer la confiance des joueurs. Deux grands défis alors que le temps presse s'il veut vraiment sauver la saison. Ce qui est encore possible, cela dit.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

Commentaires (11)
    • lanfoere, louispep 1
      mon premier commentaire disait a peu pres pareil. article denue d'objectivite. tout ca n'est que du show de bettman pour donner le mauvais role aux autres alors qu'il ne presente qu'un plan a prendre ou a laisser mais rien a negocier...

    • @Zephyr: faut pas charrier non plus!! Les joueurs jouent en Europe en attendant, crois-tu vraiment qu'ils joueraient pour ce salaire s'ils savaient que le lock-out durerait 2-3saisons. Ils y jouent aussi pour mettre un peu de pression, qui plus est, la grande majorité des joueurs de la LNH en Europe sont justement, des européens. Alors l'idée de : "ils jouent pour des pinottes en Europe, mais ils ne veulent pas jouer pour moins ici..." c'est un non-argument venant de gens qui n'ont aucune idée de ce que c'est de performer au niveau pros et aucune idée de comment on négocie en affaires!
      Pour Fehr qui a "tué" les Expos, je pense qu'il te manque plusieurs informations sur le sujet pour faire une telle affirmation; oui le conflit a coûté la saison aux Expos et a entraîné un manque à gagner ce qui a obligé les dirigeants à se départir de certains gros noms, mais ce n'est qu'un partie du problème. Le faible $CDN, le manque d'investisseurs locaux, l'impossibilité de déménager vers un stade au Centre-ville(refus de Qc et Mtl) etc... dois-je aussi te rappeler que les Expos ont quitté Mtl en 2004, pas en 1994.

    • Les joueurs jouent gratuitement en Europe ...mais ne sont pas prêt à baisser la moyenne des salaires de 2,5 millions à 2,3 millions... C'est à n'y rien comprendre.
      Aujourd'hui , ils ont perdu en moyenne près de 800 000$ , soit 4X , que si ils avaient accepter dès le début.
      Oubliez pas que Fehr a tué les Expos, et regarder ce qui se passe dans le baseball aujourd'hui , des contrats de 250-300 millions....pour des joueurs fini.
      Les joueurs ont aucun risques. Gomez , 2 buts !! pis , ching ching , 8 millions pareil .
      Le proprio lui , doit composer avec ca. Il est obligé de payer , même si le joueurs ne fou rien. En plus il a environ 900 employé à payer , vendeur, billeterie , maintenance chaffeurz de Zamboni etc... ils paient les avions , les hotels , les équipements , ils ont un staff d'entraineur de 20-30 personne qui coute eux aussi environ 10-20 millions selon les équipes.
      Selon Forbes 14 propriétaire ont perdu de l,argent , mais c'est faux, c'est plus que ca, car Forbes ne compte pas la maintenance des arénas , ne compte pas les interêts des prêts, ou les paiement des aréna neuf.
      Ceux qui disent qu'ils ont juste à déménager Phoenix à Qc... ne comprennent vraiment rien , car Winnipeg avec les billets les plus cher derrière Toronto ont quand même perdu 7 millions , et même si Phoenix déménage, il va resté au moins 13 équipes dans la misère.
      Le monde oublient que le Canadiens dans les années 97-2002 perdaient beaucoup d'argent..

    • M.Gagnon vous dites que Fehr a tout perdu, mais avez-vous seulement écouté le point de presse de "Call me Gary" au complet ou étiez-vous trop occupé à "Tweeter" pour écouter ce que lui et Daly avaient à dire?
      Bettman a été clair; selon eux c'est l'association qui ne veut pas négocier. Or, même ce foutu Bettman ne s'écoute pas parler, quelques minutes avant il a dit que l'offre n'est pas là pour faire du "cherry picking", mais bien pour être acceptée ou refusée au complet tel quel. Il a clairement dit qu'il n'était pas question de négocier quoi que ce soit de l'entente qu'il avait déposé, la LNH s'attendait à un "Oui" ou un "Non". Autrement dit, c'était "take it or leave it", alors comment peut-il vouloir faire porter l'odieux à Fehr ou l'AJLNH d'un côté, lorsqu'il dit de l'autre, que le LNH ne veut aucunement négocier ou faire de concession sur quoi que ce soit?
      Et pour le "makewhole", c'est un montant transitoire en dehors des revenus et du plafond qui sert à honorer les contrats de fous que les proprios et leur DG ont consenti aux joueurs, comment peuvent-ils dirent que c'est une concession?? Devant n'importe quel tribunal le juge donnerait raison aux joueurs et obligerait les prorprios à respecter les contrats signés en bonne et due forme.
      Croyez-vous 2 secondes que les montants avancés par la LNH sont disparu à jamais?? Ben non, aussitôt que les négociations reprendront, on reverra les 300 millions$ du "makewhole" revenir et les concessions sur les demande d'arbitrage et d'autonomie. Comment "Call me Gary" peut-il espérer gagner quoi que ce soit dans l'opinion publique? 3Lock-out en 3 négos, au baseball on dit: "3 strikes you're out!"

    • Je ne comprends vraiment pas pourquoi vous concluez à une défaite de Fehr alors que ça me semble assez évident qu'il ne s'agit que d'une autre tactique de négociation. C'est pas parce que les joueurs ont l'air déçus derrière lui que le bateau prend l'eau pour autant. Ils ne sont pas aussi rompus que lui aux négociations et c'est attendu qu'ils prennent chaque "mauvaise nouvelle" plus difficilement que lui.
      Parlant d'émotion, se pourrait-il que le braillage émotif de Bettman soit une preuve qu'il ait peur de perdre le contrôle de ses troupes?
      Et si c'était Bettman qui venait de perdre une manche?
      À bien y penser, si Bettman est un si grand génie, comment se fait-il que l'entente d'il y a 7 ans (dont il était l'architecte) est maintenant si mauvaise qu'il faille tout chambouler? Qui a offert le 57% aux joueurs? Qui vient pleurer aujourd'hui pour nous faire croire que ce partage est injuste? Et maintenant il veut faire peur en disant que les proprios retirent l'intégralité de leur offre et qu'on repart à zéro?? Come on, ne soyons pas dupes! Vous le savez comme moi que c'est de la grosse BS. Il avait dit la même chose il y a un mois et il est pourtant revenu à la table et a même bonifier ses offres.
      Non vraiment M. Gagnon, je vous trouve bien naïf dans votre évaluation de toute cette négociation. Vous avez besoin - comme tous les autres journalistes qui se perdent en interprétations et en supputations - de plus de recul. À force d'avoir le nez trop collé dans la fenêtre, on finit par ne plus avoir de vue d'ensemble. De ma lointaine fenêtre lavalloise, je vois qu'ils sont sur le point de s'entendre et que nous assistons simplement aux derniers soubresauts d'orgueil et de stratégie. Avant longtemps, on verra Bettman et Fehr se serrer la main en souriant.

    • Cet article est d'une tristesse absolu. Je ne commentaire jamais et je lis de moins en moins tout ce qui à trait au hockey. Toutefois, ce matin, suite au progrès des jours précédent j'ai décidé de vous lire.
      Quelle déception... Pourquoi jouer le jeu des propriétaires et affirmer que tout est de la faute des joueurs? Pourquoi prendre position comme si votre opinion allait vraiment changer qqchose? Pourquoi ne pas dire la vérité: «Il n'y a plus rien à dire à ce sujet, mes connaissances en matières de négociation de convention collective et de relations de travail ne sont pas suffisante pour pouvoir faire une analyse pertinente de la situation. Mais non, Vous préférez vous contredire en affirmant une chose et puis une autre. Vous devriez avoir honte d'avoir écris un article aussi emprunt d'amour pour les Directeurs généraux. Pendant que vous frayez avec M. Molson et que vous vous amusez à le conseiller, sachez qu'il y a des gens qui ont perdu leurs emplois de serveurs, de placiers, etc. Vous devriez avoir honte de reprendre l'argument «une question de vie ou de mort» en parlant de la longueur des contrats. Il n'est jamais questiond e vie ou de mort quand on parle de divertissement.
      Vous avez voulu frayez avec les gloires passées du canadiens et ses dirigeants au cours des dernières années et malheureusement la qualité de votre travail journalistique n'a fait que diminuer depuis. Peut-être avez vous oublié qui vous êtes... Un simple chroniqueur, pas un actionnaire du canadien.

    • M.Gagnon, excellent article d'une grande justesse. Étant habitué aux négociations, je dois dire que M.Fehr a agit à la manière d'un néophyte! Il est peut-être un expert avocat, mais pour la négociation on repassera!

    • Votre article de ce matin nous démontre clairement que vous n'y connaissez strictement rien dans le domaine de négociations.
      Vous frayer trop avec les instances de la NHL.

    • Très très d'accord avec freefinger!!!
      François j'apprécie grandement ton opinion et je la respecte même que la majeure partie du temps je suis d'accord avec toi. Mais là!!! Être d'accord avec Buttman, je suis pu capable de ce petit être prétentieux qui ne négocie pas qui impose sa loi!!!
      Tu sais, j'adorerais que toi et Philippe Cantin ayez un article prochainement débattre de vos idées fort différentes. Ce matin, j'étais réjouit de lire Philippe alors que la page à côté (la tienne, loll) me faisait sursauter.
      Ma conclusion, après 3 lock out en 3 renégociations, Bettman pourri ce sport. Il ne fait pas tout en son possible pour améliorer le sport mais plutôt enrichir À TOUT PRIX ses propriétaires irresponsables qui se dépêchent à se poignarder dès le conflit régler. Cela prend un passionné du hockey qui travaillera dans l'intérêt de tous!!!! Un vrai rassembleur peut importe sa langue, son origine.
      Je proposerais bien Damphousse ou même Pierre Lacroix mais toi et les autres experts avez milles fois plus de connaissances que moi. Travaillons maintenant le départ de Betteman puisque une autre saison sera ENCORE sacrifiée.
      Misère!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    • Qui a la décision finale? Fehr ou le comité de joueurs qui l'accompagnait? Je ne peux croire que Fehr a pris cette décision majeure tout seul, sans le support du comité de négociations. Dans ce cas, les joueurs ne peuvent blâmer Fehr uniquement. Comme vous le dites, ce sont des joueurs-hommes d'affaires.

    • M. Gagnon, vous ne trouvez pas qu'un convention collective de 8 ans est ridicule?? Que de vouloir restreindre les contrats à 5 ans après en avoir consentis à plus de 10 et 15 ans commence à couvrir les propriétaires de ridicule?? Oui il est facile pour nous de dire que les joueurs sont des bébés gâtés face à tout ce cirque ect.. Mais en principe, il ne faut pas oublier que la LNH est une grosse machine et que les joueurs sont le produit premier de cette entreprise. L'entreprise qui leur a donné tout ses atouts pour signer à la dernière convention, le 57% les contrats de fou ect, en retour les joueurs ont acceptés le cap salarial.
      S'ils veulent maintenant leur retirer des acquis, alors qu'ils retirent le cap salarial!!
      Je sais que c'est facile pour nous de se facher contre des jeunes millionaires, mais en bout de ligne ILS ont consacré leur vie à ce sport, repoussant la vie de jeune, de famille, de stabilité. Quand on dit qu'un jeune de 16 ans peut partir d'une équipe junior établie à Laval pour se retrouver au Nouveau Brunswick et perdre sa stabilité à l'école, ses amis pour aller jouer une game d'hockey.. C'est un gros sacrifice pour ses jeunes étant déracinés depuis leur stage Midget..
      Oui ils deviennent des millionaires.. Mais pas tous. Certains vont faire des salaires entre 500K4 et 950k$ toute leur carrière, certains.. Pendant 1 an ou 2.. ou jusqu'à ce que leur vie soit changé après un coup sournoit (voir Dominic Moore!) et voyant l'agresseur continuer de jouer sans représailles de la LNH!!
      Alors aller chercher tout ce qu'ils peuvent du côté des propriétaires.. C'est leur droit.
      Je crois sincèrement que Bettman est un maitre de faire changer les opinions et c'est ce qu'il cherche à faire. Que le public voit Fehr comme étant le problème et non lui.. Celui qui a 3 lockout en 3 négo! Les chiffres parlent d'eux mêmes. Bettman devrait être foutu à la porte point!!!!

Commenter cet article

Les commentaires sont maintenant fermés sur cet article.

Veuilez noter que les commentaires sont modérés et que leur publication est à la discrétion de l'équipe de Cyberpresse. Pour plus d'information, consultez notre nétiquette. Si vous constatez de l'abus, signalez-le.

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:2525685:box
la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer