LNH: la médiation, une bonne nouvelle

Partager

Le conflit qui paralyse la Ligue nationale de hockey (LNH) n'est pas encore réglé. Mais l'annonce d'un processus de médiation redonne de l'espoir à tous ceux qui ne croyaient plus revoir de hockey de la LNH cette année.

La Ligue nationale et l'Association des joueurs, sollicitées au cours des dernières semaines par le directeur de l'Agence fédérale de médiation et de conciliation (FMCS), George H. Cohen, ont accepté de confier à cette tierce partie la gestion des négociations.

Le commissaire Gary Bettman et son vis-à-vis Donald Fehr pourront continuer à se renvoyer la balle quant à la responsabilité de ce conflit, qui amorce aujourd'hui sa 73e journée. Ils pourront encore balayer du revers de la main les propositions présentées par l'adversaire. Ils pourront continuer de mettre en péril la saison 2012-2013 et la popularité du hockey dans certaines régions des États-Unis. Mais s'ils le font, ce sera devant trois émissaires de cette agence américaine, dont le mandat est justement de dénouer des impasses patronales-syndicales.

Ces trois émissaires sont Scot L. Beckenbaugh, directeur général adjoint de l'agence, John Sweeney, directeur du service de médiation, et Guy Serota, commissaire.

«En raison de l'extrême tension qui règne dans ce conflit et parce que c'est notre habitude de travailler ainsi, l'agence ne fera aucun autre commentaire quant à la nature des négociations et le calendrier qui sera adopté», a indiqué le directeur Cohen dans un communiqué publié par le FMCS en milieu d'après-midi, hier.

Selon toute vraisemblance, le mandat de médiation devrait se mettre en branle au cours de la semaine.

Une bonne nouvelle

Est-ce vraiment une bonne nouvelle?

Bien sûr que c'est une bonne nouvelle. Et pas juste parce qu'on attendait cette annonce depuis longtemps.

Campés comme ils le sont sur leurs positions, leurs chiffres, leurs pourcentages et leurs orgueils, Bettman et ses propriétaires d'un côté, Fehr et ses joueurs de l'autre se contentent de s'entendre parler.

Les trois émissaires écouteront, eux.

Et s'il est vrai que moins de 200 millions séparent les deux parties d'une entente, comme le prétend l'Association des joueurs, les représentants du FMCS devraient certainement les guider en zone neutre et ainsi maximiser les chances de règlement.

S'ils échouent?

Espérons qu'ils seront en mesure de dévoiler aux partisans les vrais motifs qui prolongent indûment ce conflit insensé. De cette façon, s'ils doivent se passer de hockey pendant longtemps, les partisans sauront au moins pourquoi ils peuvent maudire Bettman et Fehr, tous deux responsables de ce merdier dans lequel la LNH et ses joueurs sont en train de s'enliser.

L'Agence fédérale de médiation et de conciliation a plusieurs règlements à son crédit. L'an dernier seulement, le FMCS s'est impliqué dans le conflit de travail de la NFL, dans le litige opposant le Metropolitain Opera et ses musiciens et dans celui entre l'Agence fédérale d'aviation et l'association nationale des contrôleurs aériens.

Fondé en 1947, le FMCS a dénoué l'impasse qui opposait les pilotes de ligne et les compagnies aériennes relativement au ratio heures de vol/heures de repos en 1983. Il a limité à 10 jours le conflit qui a paralysé tous les ports de la côte ouest américaine en 2002, qui entraînait des pertes quotidiennes d'un milliard de dollars.

Comparativement à ces conflits et à tous les autres que cette agence basée à Washington a réglés, celui qui oppose la LNH à ses joueurs est tellement mineur qu'il semble impossible qu'il se prolonge encore bien longtemps.

Mais bon! Après avoir été floué trop souvent depuis le 15 septembre par des élans d'optimisme qui se sont trop vite essoufflés, la prudence est de mise pour le moment. Mais cette médiation représente certainement une bonne nouvelle.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer