Pourquoi faire simple?

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le maire Coderre a pondu un beau plan qui fait boum!, pow!, kaplow! Un plan qui prévoit l'implantation de 1000 voitures en libre-service! Toutes électriques! Avec des bornes de recharge partout à Montréal!

Bra-vo.

Mais me permettez-vous une toute petite question de rien du tout: pourquoi?

Pourquoi se lancer dans une aventure administrative hypercomplexe qui va obliger la Ville à lancer un appel d'intérêts dans trois mois, suivi d'un appel de proposition trois mois plus tard, puis d'une longue délibération, qui sera probablement suivie d'une prorogation, éventuellement d'une sélection, et sans doute d'une contestation?

Pourquoi faire tout ça, donc, quand on pouvait tout simplement... ne pas le faire?

***

Clairement, le maire ne voyait pas l'avantage de faire simple lorsqu'il pouvait faire compliqué...

Il y a actuellement à Montréal deux entreprises qui offrent des autos en libre-service: car2go et Auto-mobile (antenne de Communauto). Ensemble, elles possèdent autour de 600 voitures. Déjà disponibles. Là, là. Pour un abonnement qui ne coûte rien, ou si peu.

Deux sociétés qui fonctionnent très bien. Dont le service est apprécié des Montréalais. Dont le nombre de membres croît à une vitesse étonnante.

Ces deux sociétés ne demandent qu'une chose depuis un an et demi, chose que leur a curieusement refusée Denis Coderre jusqu'ici: s'étendre au-delà des quatre arrondissements qui leur ont ouvert leurs portes ces dernières années.

Rien d'autre qu'un feu vert, donc. Sans passe-passe. Sans ajout d'infrastructures. Sans aucune subvention publique. Sans extra, sinon des vignettes de stationnement universelles... qu'elles veulent payer le plein prix.

Je repose donc ma question: pourquoi?

Pourquoi un processus administratif d'une complexité inouïe, lancé à l'échelle internationale, dont on peine à expliquer la portée, quand on pouvait simplement se contenter de dire... go.

***

Ne me faites pas dire ce que je ne dis pas. C'est une bonne idée, l'électrification des voitures en libre-service. Je suis pour... en théorie. Comme je suis pour l'électrification des trains de banlieue... en théorie aussi.

Mais me semble qu'on doit choisir ses combats. Qu'on doit soupeser les gains de ces mesures par rapport à leurs inconvénients. Qu'on doit se demander si l'électrification des véhicules en libre-service et des trains est la priorité à poursuivre pour réduire les gaz à effet de serre?

On s'attaque à la frange la plus verte du secteur hyperpolluant des transports: l'autopartage et le transport en commun. Et on s'en fait une fierté!

Désolé, mais le conducteur qui partage une Smart avec d'autres membres de car2go n'a pas beaucoup de pollution à se reprocher. Pas plus que l'usager du train de banlieue et le conducteur d'une Prius d'Auto-mobile.

Pourquoi donc investir plus de 1 milliard dans l'électrification du train? Pourquoi, surtout, vouloir remplacer car2go et Auto-Mobile par une solution plus verte que verte, alors qu'ils constituent déjà une solution verte? À portée de main.

***

Je le dis et le répète, le mieux est l'ennemi du bien.

Risquer de mettre à terre une industrie qui s'est érigée seule, sans l'aide de la Ville, pour la remplacer par une autre solution qui oblige la Ville à s'impliquer... je ne la comprends pas, désolé.

Et ne me parlez pas de BIXI, rien à voir. Le vélo en libre-service n'est pas rentable, on l'a appris à la dure. Mais les véhicules en libre-service, eux, sont profitables. D'où l'incursion récente de BMW dans ce marché. D'où la présence de Daimler, qui exploite car2go dans une trentaine de villes.

Mais non, le maire Coderre veut autre chose. Il vient donc de donner le feu vert à car2go et Auto-mobile... mais seulement pour une courte période, en attendant d'implanter un autre modèle, qui pourrait les exclure, plus proche du parisien Autolib' (Bolloré).

Je repose ma question une dernière fois: pourquoi? Pourquoi prendre exemple sur un monopole étranger quand le libre marché fait très bien l'affaire ici? Pourquoi ne pas avoir demandé à Auto-Mobile (qui a déjà 30 véhicules électriques) et car2go (qui offre un parc de voitures 100% électrique dans trois villes) de s'électrifier plus rapidement? Pourquoi ne pas les avoir incités à le faire en leur offrant des vignettes de stationnement moins chères? Pourquoi ne pas avoir amélioré une solution éprouvée plutôt que de lancer un processus complexe qui s'étirera comme ils le font toujours?

Parce que c'était trop simple?

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:2525685:box

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer