Le meilleur et le pire de l'année municipale...

Cette photo de Denis Coderre en plein coeur... (PHOTO SARAH MONGEAU-BIRKETT, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Cette photo de Denis Coderre en plein coeur du conseil municipal lors du saccage du 18 août est spectaculaire. La main sur la hanche, la bretelle bien en évidence, le maire a un air de défi tout à fait de circonstance.

PHOTO SARAH MONGEAU-BIRKETT, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Denis Coderre avait prédit que 2014 serait l'année des municipalités, et il a vu juste. Du tandem formé avec le maire Labeaume au projet de loi sur les régimes de retraite, en passant par les grands chantiers et la sortie du ministre Moreau sur les taxes de Laval et Longueuil, les municipalités ont été au coeur de l'actualité. Bilan.

LA PERSONNALITÉ DE L'ANNÉE: SAMUEL DE CHAMPLAIN

Champlain a fait les manchettes pendant des jours, d'abord parce qu'on a tenté de le supprimer du paysage, ensuite parce que les Montréalais se sont portés à son secours avec une rare unanimité. En nous rappelant son importance, le père de la Nouvelle-France nous a donné une précieuse leçon d'histoire. Et, surtout, il a réussi un exploit digne de mention: faire reculer les conservateurs...

L'ÉVÉNEMENT DE L'ANNÉE: LE TANDEM CODERRE-LABEAUME

Il y avait l'axe du mal, il y a maintenant l'axe municipal. Le tandem composé des maires de Montréal et de Québec a complètement changé la donne politique, cette année. En plus d'exercer une influence énorme sur les unions et les autres maires, MM. Coderre et Labeaume ont obtenu tout ce qu'ils ont demandé de Québec, y compris le projet de loi sur les régimes de retraite et les statuts particuliers pour leur ville respective, en cours d'élaboration.

LA NOMINATION DE L'ANNÉE: LE PATRON DU BIG

On dira ce qu'on voudra du maire Coderre, mais il sait s'entourer. Au cours des derniers mois, la fondatrice des hôtels Germain a été nommée présidente du parc Jean-Drapeau. Un ancien général ayant fait l'Afghanistan a été chargé du suivi des chantiers. Et le coup fumant de l'année: la nomination de Me Denis Gallant à la tête du Bureau de l'inspecteur général, le bien nommé BIG...

LA PIRE DÉCLARATION DE L'ANNÉE: LEBEL ET LA PIZZA

En une phrase, le ministre Lebel nous en a beaucoup appris sur ses goûts et ses priorités: «Je suis un amateur de hockey, je suis un amateur d'histoire, d'art et de pizza aussi.»

LA PHOTO DE L'ANNÉE: LE MAIRE AU COEUR DE LA TEMPÊTE

Prise par la collègue Sarah Mongeau-Birkett, cette photo de Denis Coderre en plein coeur du conseil municipal lors du saccage du 18 août est spectaculaire. La main sur la hanche, la bretelle bien en évidence, le maire a un air de défi tout à fait de circonstance.

L'AUTOPELUREDEBANANE DE L'ANNÉE: LE SACCAGE DE L'HÔTEL DE VILLE

Il y a eu un avant et un après-saccage pour les syndiqués en lutte contre le projet de loi sur les régimes de retraite. Avant, ils avaient encore des appuis au sein de la population, malgré de petits dérapages occasionnels. Mais le saccage a fait disparaître la sympathie du public.

LE SALTO ARRIÈRE DE L'ANNÉE: JOLY ET BERGERON, EX AEQUO

Le salto arrière de l'année revient ex aequo à Mélanie Joly et Richard Bergeron. Mélanie Joly pour son départ expéditif de la politique municipale, où elle promettait de rester longtemps. Et Richard Bergeron pour son appui à la réforme du financement des arrondissements, un projet qu'il jugeait pourtant digne de Rob Ford quelques mois plus tôt.

L'INSTALLATION ARTISTIQUE DE L'ANNÉE: LES FAISCEAUX DE MOMENT FACTORY

J'ai bien aimé cette énorme boule rouge qui s'est promenée un peu partout en ville l'été dernier. J'ai été conquis par les murales du boulevard Saint-Laurent, toutes plus impressionnantes les unes que les autres, dans le cadre du festival MURAL. Mais aucun projet d'art public n'a eu la portée ni la force des 14 faisceaux de lumière allumés par Moment Factory sur le belvédère du mont Royal pour souligner le 25e anniversaire de la tuerie de Polytechnique.

LA FAUSSE BONNE IDÉE DE L'ANNÉE: LES STATIONNEMENTS ÉTAGÉS «À LA NY»

J'aime bien que le maire voyage et rapporte dans ses valises de bonnes idées. Mais il doit éviter les fausses bonnes idées, comme ces horribles stationnements étagés ouverts au grand jour qu'on voit à New York. Non, ils n'ont pas leur place sur l'îlot Clark.

L'OCCASION GÂCHÉE DE L'ANNÉE: LE PROLONGEMENT DES HEURES D'OUVERTURE DES BARS

Le maire a voulu aller trop vite. Il a bâclé le travail. Il s'est lancé dans une improvisation ayant pour titre «Ouvrons les bars jusqu'à 6h juste pour voir». Et il a perdu son pari en raison, très précisément, d'un manque de préparation. Espérons que l'idée sera soulevée à nouveau en 2015. Avec plus de sérieux.

LA DÉCLARATION LA PLUS RÉTROGRADE DE L'ANNÉE: LE SPVM SUR LES FEMMES ET L'ALCOOL

Dans la foulée des agressions sexuelles perpétrées par un chauffeur de taxi, le SPVM a recommandé aux femmes... de contrôler leur consommation d'alcool! Parce que dans beaucoup de cas d'agressions, voyez-vous, les victimes avaient consommé de l'alcool! Sur qui reportait-on la responsabilité de ces agressions, au juste?

L'ILLUMINATION DE L'ANNÉE: LA GUIRLANDE DU BOULEVARD SAINT-LAURENT

Et Coderre dit: que la lumière soit, et la lumière fut.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:2525685:box

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer