Carine Tardieu: au nom du père

Carine Tardieu a été surprise de voir son... (Photo Yohan BONNET, archives Agence France-Presse)

Agrandir

Carine Tardieu a été surprise de voir son film Ôtez-moi d'un doute retenu à la Quinzaine des réalisateurs du Festival de Cannes 2017.

Photo Yohan BONNET, archives Agence France-Presse

(PARIS) Depuis l'adolescence, Carine Tardieu a toujours su concilier sa passion de la littérature (quatre romans à son actif) et du cinéma. Et son désir d'explorer les relations filiales. Dans ses deux premiers longs métrages, la cinéaste de 45 ans s'est penchée sur la mère. Mais récemment, explique-t-elle en entrevue, elle a découvert l'homme qui se cachait derrière son image de père. Actuellement à l'affiche, l'attachant Ôtez-moi d'un doute, son nouvel essai, joue habilement avec une prémisse connue - Erwan (François Damiens) découvre que l'homme qui l'a élevé n'est pas son père - pour explorer l'acte de foi de la paternité, mais aussi les mystères de l'attraction.

Qu'est-ce qui vous a guidée dans l'écriture de cette comédie dramatique aux surprenants rebondissements?

Un jour, un ami m'a raconté une histoire qui a beaucoup de points communs avec celle du film. Il a découvert à 50 ans que son père n'était pas son père et il s'est mis en quête de son père biologique. Etc. C'est une histoire qui m'a beaucoup touchée. On l'a retravaillée. Évidemment, il n'était pas démineur [comme Erwan], il n'a pas trouvé une demi-soeur... Mais on a gardé l'essence.

> La suite sur le site du Soleil




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires : Cinéma

Tous les plus populaires de la section Cinéma
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer