Saoirse Ronan: Lady Bird, jeune fille universelle

L'actrice Saoirse Ronan joue une adolescente de 15... (PHOTO JORDAN STRAUSS, ASSOCIATED PRESS)

Agrandir

L'actrice Saoirse Ronan joue une adolescente de 15 ans en rébellion contre son environnement familial dans le film Lady Bird.

PHOTO JORDAN STRAUSS, ASSOCIATED PRESS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dans le Sacramento de 2002, en pleine ère George W. Bush, grandit Christine « Lady Bird » McPherson, une ado de 15 ans, fille d'une infirmière et d'un père au chômage. Ses ambitions sont aussi grandes que ses insécurités face à elle-même et face à la classe moyenne dont elle est issue, mais qu'elle espère ardemment dépasser.

Saoirse Ronan dans Lady Bird... (PHOTO FOURNIE PAR A24) - image 1.0

Agrandir

Saoirse Ronan dans Lady Bird

PHOTO FOURNIE PAR A24

Saoirse Ronan et Lucas Hedges dans Lady Bird... (PHOTO FOURNIE PAR A24) - image 1.1

Agrandir

Saoirse Ronan et Lucas Hedges dans Lady Bird

PHOTO FOURNIE PAR A24

L'actrice Saoirse (prononcez Shorsha) Ronan est née dans le Bronx, aux USA, mais a grandi dans le comté de Carlow, en Irlande. Elle parle d'ailleurs avec un accent irlandais à couper au couteau. On l'écoute et on l'imagine jouant du violon avant de caler une Guinness dans un pub de Dublin comme elle le fait dans Galway Girl, le clip du chanteur Ed Sheeran. Pourtant, cela n'a pas empêché l'actrice de 23 ans d'incarner avec justesse et vérité une ado de Sacramento, en Californie, dans Lady Bird, le premier film de l'actrice Greta Gerwig, librement inspiré de sa propre adolescence.

Ronan est tellement crédible dans le rôle de Christine McPherson, un personnage pourtant à mille lieues de sa vie, que les médias américains lui prédisent déjà une nomination aux Oscars : sa troisième en carrière après une première à 14 ans pour Atonement et une autre en 2016 pour un premier rôle dans Brooklyn.

« Me glisser dans le personnage de Christine a été facile, sans doute parce qu'il y a quelque chose d'universel chez elle, dans sa personnalité très forte où se mêlent à la fois sa fougue, ses doutes et ses insécurités. D'entrée de jeu, je me suis totalement identifiée à elle, bien que j'aie grandi en Irlande dans un milieu très différent. Reste que comme Christine, je suis allée au primaire et au secondaire dans des écoles catholiques où l'on récitait régulièrement le Je vous salue Marie. Cette culture-là évoquée dans le film, je la connais bien », affirme Saoirse Ronan au téléphone.

Elle appelle de Los Angeles où la campagne de promotion de Lady Bird en prévision des Oscars est déjà bien entamée. Et au téléphone, comme dans toutes ses entrevues dans les médias, son accent irlandais, qu'elle ne cherche ni à masquer ni à adoucir, surprend.

Je lui demande comment elle a fait pour passer aussi aisément à l'accent américain dans Lady Bird.

« C'est l'habitude et le fait que j'adore essayer toutes sortes d'accents. Quand je suis en famille ou avec des amis, je me lance dans l'imitation d'une multitude d'accents pour faire rire les gens. Mais en tant qu'actrice, un accent autre que le sien s'avère une formidable passerelle pour se glisser dans la peau d'un personnage. »

- Saoirse Ronan

« Ça permet de communiquer autrement et surtout de changer de personnalité. Dans ce cas-ci, il fallait que j'aie un accent de Sacramento, ce qui impliquait un rythme plus lent et plus détendu qui me rapprochait de la nature californienne du personnage », ajoute-t-elle.

UNE AUDITION DÉGUISÉE

Dans plusieurs entrevues, la réalisatrice Greta Gerwig a confié que Christine, alias Lady Bird (surnom que Christine se donne), est née de sa rencontre dans une chambre d'hôtel à Toronto avec Saoirse Ronan. En réalité, cette rencontre était une audition déguisée où la réalisatrice a invité Saoirse à lire le scénario avec elle. Saoirse ne jouait que les répliques de Christine tandis que Gerwig jouait tous les autres personnages. La réalisatrice a confié qu'au bout de cinq minutes, elle savait qu'elle tenait son actrice. Elle a pourtant poursuivi la lecture du scénario avec elle, juste pour le plaisir d'entendre et de voir Saoirse s'approprier Christine.

« On s'était déjà parlé par Skype, ce qui nous avait beaucoup fait rigoler, raconte Saoirse. Puis on s'est donné rendez-vous au TIFF où je présentais Brooklyn. Greta y était pour Maggie's Plan. Je pense qu'en lisant les répliques écrites par Greta, j'ai donné vie au personnage en lui prêtant mon énergie, ma façon d'être. » 

« À la fin de l'exercice, j'ignorais si Greta était satisfaite ou non. Ça m'inquiétait un peu dans la mesure où je suis une fan de son travail d'actrice. Je ne voulais surtout pas la décevoir. »

- Saoirse Ronan

Autant dire que la réalisatrice n'a pas été déçue par une actrice qui, à 23 ans, semble déjà au sommet de son art, et cela, sans aucune formation dramatique sauf pour les conseils de son père, l'acteur Paul Ronan.

CHANGEMENT DE TEINT

Ceux qui ont vu Brooklyn, un film presque entièrement tourné à Montréal, mais racontant l'histoire d'une jeune Irlandaise déchirée entre l'Irlande et l'Amérique, se souviennent sans doute du jeu de Saoirse Ronan, mais aussi de son teint de pêche d'une luminosité exceptionnelle. Or, dans Lady Bird, son visage pur et lumineux a disparu à la faveur d'un teint brouillé marqué par un début d'acné. Comment expliquer un changement de teint aussi radical ?

« Juste avant de commencer le tournage, j'avais joué au théâtre. J'étais fatiguée, stressée et, pour la première fois de ma vie, j'ai fait de l'acné. Quand je suis arrivée sur le plateau de Lady Bird, l'acné était encore visible. » 

« Ils m'ont demandé si j'étais d'accord pour qu'on ne me maquille pas et qu'on ne couvre pas mon acné. Parce que je ne me sentais pas particulièrement anxieuse à ce sujet et que je trouvais que ça donnait une note d'authenticité au personnage, j'ai accepté. »

- Saoirse Ronan

L'authenticité a été bien servie. Avec son teint brouillé, ses cheveux tirant sur l'orange et son accent de Sacramento, Ronan ne fait pas qu'incarner Christine McPherson. Elle EST cette ado insolente, un brin intello, un brin midinette, qui déteste sa Californie natale et qui rêve d'une vie de culture sur la côte Est.

Christine ne sait pas ce que l'avenir lui réserve. Elle sait seulement qu'elle ne se contentera pas des rêves étriqués d'une mère qu'elle aime et hait à la fois.

Au fond - et c'est la grande originalité du personnage -, Christine est en révolte contre la classe moyenne dont elle est issue. Elle a honte de la maison dans laquelle elle vit, honte de ses parents qui se tuent à l'ouvrage pour des salaires de crève-faim, honte de ne pas être née dans un milieu à la hauteur de ses ambitions intellectuelles et artistiques.

Saoirse admet que bien que son personnage soit insensible et blessant à ce sujet, elle comprend tout à fait qu'on puisse nourrir une telle honte.

« Mes parents n'étaient pas les gens les plus riches de la terre et je me souviens très bien du sentiment qui m'habitait parfois en rentrant de l'école sachant que notre maison n'était pas la plus belle de la rue », admet-elle.

Selon toute probabilité, Saoirse Ronan se retrouvera en nomination aux Oscars pour une troisième fois, à seulement 23 ans. Au moment où je veux lui demander quelle montagne il lui restera à gravir après un tel exploit, la communication a été coupée. Je n'ai pas su ce qu'elle pensait à ce sujet, mais je m'en doute. Saoirse Ronan est le genre de jeune fille que rien n'arrêtera : même pas le succès. 

Lady Bird est présentement à l'affiche.




publicité

publicité

Les plus populaires : Cinéma

Tous les plus populaires de la section Cinéma
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer