Wonder: l'exemplaire Jacob Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(TORONTO) À seulement 11 ans, Jacob Tremblay est une star à Hollywood. Le Britanno-Colombien, nommé meilleur jeune acteur aux Critics Choice Awards pour son rôle dans Room, est la vedette de Wonder aux côtés de Julia Roberts et d'Owen Wilson. Il est aussi de la distribution du prochain film de Xavier Dolan. Nous l'avons rencontré à Toronto en octobre dernier.

Véronique Lauzon: Bonjour, Jacob! Pardonne mon accent prononcé, je suis francophone, comme Xavier Dolan.

Jacob Tremblay: Oh! mon père, aussi, est canadien-français! Et du coup, mon grand-père aussi. Mais je ne parle pas un mot français.

Véronique Lauzon: Dans Wonder, tu joues avec talent et sensibilité le jeune Augie. Peux-tu me parler de ce garçon?

Jacob Tremblay: Augie est né avec le syndrome de Treacher Collins, qui affecte le développement de son visage. Parce que son visage est différent, il faisait l'école à la maison. Jusqu'au jour où ses parents décident qu'il est temps qu'il commence à fréquenter une vraie école, une école publique. Alors, le film est à propos de son aventure à l'école. Il se fait intimider, mais il se fera aussi des amis. C'est vraiment un bon film.

Véronique Lauzon: Et pourquoi considères-tu que c'est un bon film?

Jacob Tremblay: Parce que c'est drôle et c'est vraiment agréable à regarder. Après l'avoir vu, je crois que les gens vont avoir envie d'être plus gentils et agréables avec les autres. Et ça donne envie de prendre soin de sa communauté.

Véronique Lauzon: Oui, tous les enfants devraient voir ce film, si ce n'est que pour comprendre à quel point l'intimidation peut blesser les autres. Tu viens de parler de l'importance de s'impliquer dans la communauté et, il y a deux jours, tu as participé à l'événement WE Day, ici à Toronto. Qu'est-ce que c'est?

Jacob Tremblay: WE Day est un de mes événements préférés, parce que l'ambiance est tellement bonne. La foule applaudit et crie pour chaque personne qui monte sur scène. Alors, bien sûr, c'est une des scènes que je préfère ! Lorsque je participe à cet événement, je partage mon message de partage et de gentillesse. Oui, vraiment, c'est un super événement!

Véronique Lauzon: C'est fait pour les jeunes, pour les sensibiliser à l'importance du bénévolat. Et j'ai lu que, pour toi, c'est important de faire une différence dans ta communauté. C'est entre autres ça que tu expliques dans ta conférence. Que fais-tu précisément dans ta communauté?

Jacob Tremblay: Je choisis toujours la voie de la gentillesse. Je recycle. Je fais du bénévolat. Je m'assure aussi d'inclure le plus de personnes dans mes projets et je veille toujours à ce qu'aucun autre enfant ne soit seul, rejeté par les autres.

Véronique Lauzon: Crois-tu que tu es une meilleure personne depuis que tu as joué le rôle d'Augie dans Wonder?

Jacob Tremblay: Assurément! À partir du moment où j'ai lu le scénario, je suis devenu une meilleure personne. C'est grâce à ce personnage que je fais tout ce que je viens de te décrire. J'ai pris conscience de l'importance de tout ça.

Jacob Tremblay et Julia Roberts dans Wonder (2017).... (Photo fournie par Lionsgate) - image 2.0

Agrandir

Jacob Tremblay et Julia Roberts dans Wonder (2017).

Photo fournie par Lionsgate

Véronique Lauzon: Mais là, je dois t'avouer que tu sembles parfait... Tu as des défauts?

Jacob Tremblay: Oh oui, j'en ai plein! Des fois, je mens. Mais là, je suis honnête en vous disant qu'il m'arrive de mentir. [rires]

Véronique Lauzon: Parlons du film de Xavier Dolan The Death and Life of John F. Donovan. Quel est ton personnage?

Jacob Tremblay: L'histoire du film est à propos d'un garçon, Rupert, qui rêve de devenir un acteur. Il fait des publicités, il passe beaucoup d'auditions... Il n'a pas la meilleure relation avec sa mère et il se met à échanger des lettres avec John F. Donovan, un des acteurs de son émission préférée. [Sa mère intervient pour lui dire de ne pas trop en dire sur le film.] C'est un film très intéressant.

Véronique Lauzon: As-tu aimé travailler avec Xavier Dolan?

Jacob Tremblay: C'est vraiment agréable de travailler avec lui. Et en plus, il aime Harry Potter! Comme moi! Nous tournions en Angleterre et j'ai visité les studios où Harry Potter a été tourné. Xavier n'a pas pu m'accompagner, parce qu'il était trop occupé. Mais bref, c'était vraiment bien de travailler avec lui. Et les deux, nous avions nos propres baguettes magiques. Moi, j'ai celle de Harry Potter. Xavier a celle de Voldemort.

Véronique Lauzon: Comment le décrirais-tu comme réalisateur?

Jacob Tremblay: Il est extrêmement artistique. C'est sûr ! Il a toujours des images dans sa tête de ce qu'il veut créer comme scène. Il est vraiment bon. Et en plus, il est agréable. Il est drôle. Il m'appelait Monkey [singe] sur le plateau.

Véronique Lauzon: Dans quelques jours, ce sera ton anniversaire. Quel est ton souhait pour la prochaine année?

Jacob Tremblay: J'espère que l'intimidation va cesser, que tout le monde sera plus gentil... Mais aussi, je vais jouer au paintball pour mon anniversaire et j'espère que je vais gagner contre mon père... ce sera difficile, parce qu'il est policier!

___________________________________________________________________________

Wonder (Merveilleux en version française) prendra l'affiche le 17 novembre.

Les frais du voyage ont été payés par Les Films Séville.




publicité

publicité

Les plus populaires : Cinéma

Tous les plus populaires de la section Cinéma
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer