Only the Brave: le dur métier de pompier

Miles Teller et Josh Brolin dans une scène... (Photo fournie par Sony Pictures)

Agrandir

Miles Teller et Josh Brolin dans une scène du film Only the Brave.

Photo fournie par Sony Pictures

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Frankie Taggart
Agence France-Presse
LOS ANGELES

Par une étouffante matinée de juin 2013, une unité de pompiers d'élite de l'Arizona se rend sur la commune de Yarnell Hill où un violent incendie fait rage. À la fin de la journée tous seront morts, sauf un.

Le 30 juin 2013, l'incendie de Yarnell Hill, à quelque 135 km au nord-ouest de Phoenix, a couté la vie à 19 soldats du feu. Il est le plus meurtrier pour les pompiers américains depuis les attentats du 11 septembre 2001, lorsque 340 pompiers avaient péri.

Le film Only the Brave, qui sort vendredi aux États-Unis, et dans lequel on retrouve Josh Brolin, Jennifer Connelly et Miles Teller, rend compte des dernières heures de ces pompiers, les Granite Mountain Hotshots.

La sortie de l'oeuvre dirigée par Joseph Kosinski, le réalisateur américain de Tron: L'héritage, intervient au moment où le nord de la Californie est ravagé par les incendies les plus meurtriers de l'histoire de cet État, avec au moins 41 morts depuis le 9 octobre.

Le film offre un aperçu du travail de ces hommes et femmes qui risquent leur vie pour venir en aide à la population. À l'ère des films de superhéros, il met à l'honneur ces héros de la vie quotidienne.

«Nous sommes tous invités à être courageux dans nos propres vies et la bravoure est une chose tellement intéressante», dit Jeff Bridges, 67 ans, qui a remporté l'Oscar du meilleur acteur pour son rôle de chanteur de country dans Crazy Heart (2009), lors d'une conférence de presse à Los Angeles.

Celui qui a aussi été sept fois en lice aux Oscars depuis le début d'une carrière, qui l'a vu tourner dans plus de 70 films, se demande si la bravoure de l'équipe des Granite Mountain était accompagnée d'un sentiment de peur ou bien si c'était instinctif.

«Est-ce que la bravoure requiert de la pratique?» s'interroge-t-il. «C'est quelque chose que chacun d'entre nous peut constater dans sa propre vie», estime-t-il.

Le feu de Yarnell Hill a été déclenché par la foudre le 28 juin 2013. Deux jours plus tard, le vent a soudainement changé de direction prenant l'équipe de pompiers au piège.

Unique survivant

L'unique survivant de la tragédie, Brendan McDonough, faisait la vigie tandis que ses coéquipiers se rendaient sur le front. Après les avoir alertés du changement de direction du vent, il s'était rapidement éloigné de la zone.

Le chef Eric Marsh, qui avait vingt ans d'expérience, a tenté en vain de rejoindre un site sûr mais les flammes attisées par un vent fort ont progressé plus rapidement que prévu, bloquant l'échappatoire des 19 pompiers.

Pris au piège, ils ont déployé leurs protections anti-feu mais ont succombé à la chaleur intense.

Josh Brolin, qui incarne Marsh, a décrit le métier «comme la dernière profession non corrompue et intouchable».

L'acteur de 49 ans, qui a décroché une nomination aux Oscars pour son rôle dans Milk (2013) de Gus Van Sant, s'est appuyé sur son expérience de pompier volontaire en Arizona lorsqu'il avait une vingtaine d'années.

Les Granite Mountain Hotshots ne combattent pas les flammes avec de l'eau mais avec des tronçonneuses, abattant des arbres puis créant un vide en allumant un contre-feu, afin de contenir l'incendie.

Le terme «hotshot» est habituellement réservé aux unités spéciales des services forestiers. L'équipe de Granite Mountain portée à l'écran n'était qu'un groupe de pompiers locaux que Marsh rêvait de transformer en une équipe d'élite. Cela n'a jamais été le cas mais grâce à des années de formation, ils étaient devenus la première équipe hotshot municipale certifiée aux États-Unis.




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires : Cinéma

Tous les plus populaires de la section Cinéma
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer