Paul Ahmarani: un passionné d'histoire

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Paul Ahmarani est en vedette dans Le cyclotron, plus récent film d'Olivier Asselin dont le scénario est campé en pleine Seconde Guerre mondiale. Espionnage, thriller, histoire, science, survie. Les thèmes sont nombreux dans ce film où le comédien incarne un savant allemand à la solde des nazis qui tentent d'extirper à une collègue du camp ennemi le secret de la fission nucléaire. Nous lui avons proposé une entrevue par mots clés.

Scénario

«Les scénarios d'Olivier Asselin m'épatent toujours. Ici, il réussit à relier recherche scientifique, Seconde Guerre mondiale, science-fiction, thriller, histoire d'amour, collaboration. C'est brillant. J'aime ce qui nous sort du simple drame humain. On a ici quelque chose d'atypique et de non conventionnel. L'esthétique du Cyclotron nous rappelle les films noirs, ce qu'on voit très rarement. Et le propos est ultra-intéressant parce qu'historique; 80 % de ce qui est dit dans le film a réellement existé. Tout ce qui a trait à la recherche scientifique pour la bombe nucléaire est vrai. Mon personnage est aussi inspiré de gens réels, de scientifiques restés en Allemagne et qui ont collaboré avec le régime nazi.»

Noir et blanc

Que dire sur le fait que le film a été tourné en noir et blanc? «Ça sert le propos, répond le comédien, parce que ça nous plonge dans cette époque-là. On avait cette esthétique de film noir à la fin des années 40, début des années 50. L'usage du noir et blanc rend donc le film encore plus intéressant au chapitre de sa facture visuelle, qui a un parti pris historique.»

Paul Ahmarani dans Le cyclotron.... (Image fournie par FunFilm.) - image 2.0

Agrandir

Paul Ahmarani dans Le cyclotron.

Image fournie par FunFilm.

Histoire

«Je suis un passionné d'histoire. Mon père était historien et j'ai énormément entendu parler d'histoire dans ma vie. De revisiter la Seconde Guerre mondiale m'a donné l'impression d'être un petit garçon qui jouait à la guerre. C'était fantastique de se retrouver avec des gens déguisés en soldats allemands et d'être moi-même dans l'esthétique allemande avec lunettes rondes, cheveux plaqués et complet. Ça m'intéressait aussi de faire connaître cette histoire méconnue de la recherche allemande sur la bombe. Si Hitler n'avait pas priorisé les V1 et les V2, les Allemands n'étaient pas loin [de trouver].»

Sciences

«Je suis épouvantablement pourri en sciences. J'ai coulé ma physique et mes maths au secondaire. J'ai dû suivre des cours d'été, à deux reprises. Et je soupçonne les profs de m'avoir fait passer mes cours d'été par gentillesse. Ceci dit, maintenant, j'adore tout ce qui est pop science. Tout ce qui est lectures, reportages scientifiques, découvertes, etc. Tout ce qui a trait à l'infiniment petit et l'infiniment grand me fascine.»

Survie

À l'image de son personnage de König, survivrait-il dans un bunker durant un hiver nucléaire? «J'ose espérer que oui! Je suis quelqu'un qui vit bien en communauté, qui peut vivre dans le respect des autres. Peut-être que je m'ennuierais un peu de lire, de voir des films et des gens. Et je me demande comment je réagirais face à des événements aussi radicaux et extrêmes. J'ose espérer que je serais capable de ne pas taper trop fort sur les gens autour de moi.»

______________________________________________________________________________

Le cyclotron prendra l'affiche le 10 février.




À découvrir sur LaPresse.ca

  • <em>Le cyclotron</em>: un bel objet ***

    Critiques

    Le cyclotron: un bel objet ***

    L'histoire: En 1944, une espionne alliée est envoyée en mission en Allemagne pour retrouver et exécuter un scientifique berlinois qui a découvert les... »

publicité

publicité

Les plus populaires : Cinéma

Tous les plus populaires de la section Cinéma
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer