Doctor Strange: la différence Strange

Le réalisateur de Doctor Strange Scott Derrickson désirait «voir... (PHOTO FOURNIE PAR MARVEL STUDIOS)

Agrandir

Le réalisateur de Doctor Strange Scott Derrickson désirait «voir un long métrage qui n'utilise pas les effets spéciaux à des fins de destruction massive».

PHOTO FOURNIE PAR MARVEL STUDIOS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Sonia Sarfati
La Presse

(LOS ANGELES) Avec Doctor Strange, le Marvel Cinematic Universe (MCU) explore un autre genre de terrain, un autre genre de superhéros, un autre genre de visuel. Parce que la magie et les arts mystiques remplacent ici l'homme transformé par une expérience scientifique (Captain AmericaThe Hulk), celui dont la puissance est décuplée grâce à la technologie (Iron Man) ou l'extraterrestre (Thor).

Voici ce que les artisans de ce 14volet d'une super franchise qui a jusqu'ici rapporté plus de 10 milliards au box-office, rencontrés en conférence de presse, avaient à dire de ce projet.

Kevin Feige, président DE Marvel Studios

«À chaque film, nous tentons de repousser les limites, de surprendre. Avec celui-ci, c'était l'occasion d'explorer d'autres dimensions et de puiser dans le volet surnaturel de Marvel. Ça va nous servir pour la suite des choses.»

«Les Illuminati [association secrète de superhéros dont font entre autres partie Iron Man, Mr. Fantastic, Namor et... Doctor Strange] permettent à certains personnages d'interagir avec d'autres. Je ne sais pas encore sur quelle piste nous les enverrons précisément, mais oui, vous verrez des personnages de Doctor Strange dans le prochain Avengers. Benedict portera donc de nouveau sa cape au début de l'an prochain pour le tournage d'Infinity War

Scott Derrickson, réalisateur et coscénariste

«Doctor Strange a été créé par Stan Lee et Steve Ditko dans les années 60. Ç'a été comme une bouffée d'air frais dans le monde des comics. Mon approche du film a été de faire, pour MCU, quelque chose d'aussi bizarre, psychédélique, que l'ont été les bandes dessinées à l'époque. Bref, le grand défi a été de faire un film aussi visuellement progressiste que l'avait été alors l'art de Ditko.»

«Je voulais aussi voir un long métrage qui n'utilise pas les effets spéciaux à des fins de destruction massive, trouver une manière plus créative d'utiliser ces effets, afin de donner au public une expérience unique, surprenante et mémorable.»

«L'un des aspects les plus gratifiants de cette aventure a été non seulement d'essayer de créer des images bizarres, mais des images qui semblent "impossibles", impossibles à créer et, à première vue, impossibles à déchiffrer... mais qui, soudain, ont du sens et éblouissent.»

Benedict Cumberbatch, Stephen Strange

«Strange est arrogant, matérialiste, workaholic, égocentrique, il est toujours la personne la plus brillante dans la pièce... et il le sait. Mais il n'est pas comme Holmes [que l'acteur incarne dans la série Sherlock]. Parce qu'il a aussi du charme, il est spirituel, il est aimé de ses collègues, il est en relation avec eux. Il n'est pas le sociopathe coupé de tous, obsessif et asexué qu'est Sherlock.»

Mads Mikkelsen, Kaecilius

«J'ai passé la moitié de mon enfance à lire des comics et l'autre moitié, à regarder des films de Bruce Lee. Quand Scott m'a contacté, qu'il m'a parlé de Marvel et de kung-fu, j'étais dedans. Hé, c'est un rêve d'enfant qui se réalise!»

Benedict WongWong

«Enfant, je collectionnais les comics Marvel. C'est merveilleux de voir que cet investissement [rires] porte maintenant ses fruits.»

Rachel McAdams, Christine Palmer

«Christine est un amalgame de différents personnages, alors je n'avais pas de références précises la concernant. Ce qui est en fait excitant, parce que ça laissait la liberté d'imaginer.»

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

  • Tilda Swinton, la magicienne

    Entrevues

    Tilda Swinton, la magicienne

    «J'adore ce film!» La réponse est si spontanée qu'elle ne peut qu'être sincère. Et l'accueil, si chaleureux qu'il est déconcertant. »

  • <em>Doctor Strange</em>: extravaganza visuelle ****

    Critiques

    Doctor Strange: extravaganza visuelle ****

    Visuellement, pensez à Inception. Vous croyez comprendre, savoir, y être. Maintenant, mettez au cube ce que vous avez imaginé. Vous... »

publicité

publicité

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer