Stephen Amell: derrière les masques

Dans Teenage Mutant Ninja Turtles : Out of the Shadows, le Torontois Stephen... (PHOTO JESSICA MIGLIO, FOURNIE PAR PARAMOUNT PICTURES)

Agrandir

Dans Teenage Mutant Ninja Turtles : Out of the Shadows, le Torontois Stephen Amell joue le rôle de Casey Jones, personnage qui, dans cette déclinaison de la franchise, est devenu un policier dont les espoirs de devenir détective sont annihilés.

PHOTO JESSICA MIGLIO, FOURNIE PAR PARAMOUNT PICTURES

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Sonia Sarfati
La Presse

(NEW YORK) Avec sa carrure d'athlète, son amour et son talent pour les sports, Stephen Amell a longtemps cru qu'il allait faire carrière sur le terrain, la piste, le ring ou autre patinoire. Et puis, une idée s'est mise à trotter dans sa tête.

« Je ne sais pas exactement pourquoi ni comment ç'a commencé, il n'y a pas eu un événement déterminant. Simplement, j'ai eu envie de tenter ma chance comme acteur », racontait la star de la série Arrow lors de l'entrevue accordée à La Presse à l'occasion de la sortie de Teenage Mutant Ninja Turtles : Out of the Shadows de Dave Green (Earth to Echo).

Dans cette suite du film réalisé en 2014 par Jonathan Liebesman, produit par Michael Bay et qui a rapporté près de quatre fois son budget de 125 millions au box-office, le Torontois de 35 ans incarne Casey Jones, le « vigilante » qui se cache derrière un masque de hockey.

Une première incursion dans une grosse production destinée au grand écran pour celui qui, en 2010, s'est installé à Los Angeles avec l'intention de s'y tailler une place. Après avoir fait des apparitions dans différentes séries, il est devenu Jason, le gigolo qui fait concurrence à celui qu'incarne Thomas Jane dans la troisième saison de Hung.

Une grosse affaire (manière de parler) menant à une autre, en 2012, il se glissait dans la peau d'Oliver Queen, alias Green Arrow, dans Arrow. Un rôle qui l'occupe à temps plein. Et un peu plus. « Je vis officiellement à Los Angeles, c'est là que ma fille va à l'école mais, en réalité, je passe la plus grande partie de l'année à Vancouver, où la série est tournée. »

Pas de dépaysement là, puisque nombre d'acteurs américains et canadiens sont ainsi transplantés pour les besoins du travail. « Je suis voisin avec Jared Padalecki [Supernatural] et je croise souvent la bande de The Flash, Legends of Tomorrow, Supergirl, etc. » Et beaucoup de ce beau monde saute dans un avion, le vendredi, pour aller passer le week-end à Los Angeles.

Un horaire chargé. « Vingt-trois épisodes par année, ça occupe ! », souffle Stephen Amell. C'est en fait un incroyable hasard si la pause entre les saisons 3 et 4 d'Arrow est tombée exactement au moment où se faisait le tournage d'Out of the Shadows.

PAUSE TRAVAIL

« Quand j'ai vu ça, j'ai contacté la production par les moyens classiques. J'ai enregistré mon audition, ça leur a plu, je suis allé en faire une autre en compagnie de Megan [Fox]... et voilà ! J'ai commencé à tourner cinq jours après avoir bouclé la troisième saison d'Arrow et j'ai terminé quatre jours avant de reprendre la quatrième saison de la série. »

Ouf ? Ouf !

Mais il n'allait pas sauter par-dessus cette occasion. La télé, il aime. Le cinéma, il voulait y goûter. « Je m'étais dit qu'avec ce genre d'horaire, soit je pouvais obtenir le premier rôle dans un film indépendant, soit un rôle de soutien dans un blockbuster. »

Il a ainsi sauté à pieds joints derrière un autre masque que celui de Green Arrow : celui de Casey Jones. Personnage qui, dans cette déclinaison de la franchise, est devenu un policier dont les espoirs de devenir détective sont annihilés par un concours de circonstances impliquant une certaine journaliste (Megan Fox qui reprend son rôle d'April O'Neil) et quatre tortues mutantes qui vivent dans les égouts de New York et, la nuit venue, jouent les ninjas justiciers dans les rues mal famées de la métropole.

Après avoir pris le quatuor « pour des extra-terrestres qui se nourrissent d'humains », Casey Jones, sous son masque de gardien de but et armé de son bâton de hockey, va se joindre aux reptiles et affronter le terrible Shredder, ses deux acolytes mutants (Bebop et Rocksteady) et une véritable menace venue de l'espace, Krang.

« J'aime la naïveté et l'enthousiasme de Casey Jones. Ça me change du côté sombre et tourmenté d'Oliver Queen. Mais peu importe ce que je fais en carrière, il demeurera le rôle le plus important pour moi parce que c'est grâce à lui que j'ai tout appris du métier », dit Stephen Amell.

En plus, il explore là l'univers des superhéros, un genre qu'il aime depuis toujours. À l'écran, s'entend : « Je n'ai jamais été un comic book guy mais je vois tous ces films au cinéma. Chaque genre a, un jour, SON moment. Actuellement, c'est celui des superhéros. Personnellement, je trouve ça formidable. »

S'IL ÉTAIT...

Un membre des X-Men : il aimerait être Cable dans le prochain Deadpool.

Un membre des Avengers : il aimerait être Iron Man. « Thor a toujours le même marteau ; Captain America, le même bouclier. Mais Iron Man a toujours de nouveaux gadgets. C'est cool. »

Un membre de la Justice League : « Ah ! là, je reste Green Arrow ! He's my guy ! »

Teenage Mutant Ninja Turtles : Out of the Shadows (Les tortues ninja : La sortie de l'ombre) prend l'affiche le 3 juin.

QUATRE TORTUES DANS LE TEMPS

En animation traditionnelle, en images de synthèse, en prise de vue réelle, en « animatronique » ou en capture de mouvement : survol des différentes incarnations de Leonardo, Donatello, Michelangelo et Raphael.

1er mai 1984 : Première bande dessinée

Elles auraient pu naître un 1er avril puisque dans l'idée de leurs « pères », Kevin Eastman et Peter Laid, les tortues ninja étaient une plaisanterie. Après tout, combiner des reptiles lourds et lents au concept de tueur rapide et discret, ce n'était pas sérieux. Bref, parution d'un premier comic book, tiré à 3000 copies. Succès inattendu. Quatre réimpressions suivent. Au total, plus d'un million d'exemplaires de Teenage Mutant Ninja Turtless'écoulent, en faisant le plus populaire des comic books publiés de façon indépendante. Cowabunga !

14 décembre 1987 : Première série d'animation

Ce qui commence comme un numéro spécial des Fêtes à CBS deviendra une série à succès qui s'étalera sur une décennie. Avec son esprit léger et son humour bon enfant,Teenage Mutant Ninja Turtles (Tortues Ninja : Les chevaliers d'écaille, 1987-1996) s'adresse aux très jeunes.

30 mars 1990 : Teenage Mutant Ninja Turtles : The Movie

Quand les tortues prennent d'assaut le grand écran, c'est dans un film en prise de vue réelle réalisé par Steve Barron. Les quatre tortues sont incarnées par des acteurs qui ont enfilé des costumes provenant du Jim Henson's Creature Shop, pourvus de têtes « animatroniques » (il en ira de même pour les deux films suivants). Autour d'eux, April O'Neil et Casey Jones sont joués par Judith Hoag et Elias Koteas.

22 mars 1991 : Teenage Mutant Ninja Turtles : The Secret of the Ooze

Un an plus tard, Leonardo, Michelangelo, Donatello et Raphael sont de retour dans les cinémas ! Cette fois, Michael Pressman réalise le film, Paige Turco devient April O'Neil et, inspiré par le quatuor, Vanilla Ice crée le désormais mythique Ninja Rap !

17 mars 1993 : Teenage Mutant Ninja Turtles III

Jamais deux sans trois... mais ce trois-là décevra (le mot est faible) les fans, malgré le retour d'Elias Koteas en Casey Jones. Stuart Gillard prend les rênes du long métrage où les tortues voyagent dans le temps, à la recherche d'April (Paige Turco) qui est prisonnière dans le Japon féodal.

12 septembre 1997 : Ninja Turtles : The Next Mutation

Peu après la fin de la série d'animation originale, Fox Kids lance Ninja Turtles : The Next Mutation (Les tortues ninja : La nouvelle génération, 1997-1998), sa propre série, en prise de vue réelle... mais si différente du concept original que les fans ne suivront pas. Seuls 26 épisodes seront produits.

8 février 2003 : Deuxième série d'animation

Retour aux sources... et au succès, avec la série animée Teenage Mutant Ninja Turtles(Tortues ninja, 2003-2009) qui bénéficiera de sept saisons sur 4Kids. L'émission est à la fois fidèle au concept et aux personnages originaux tout en étant plus sombre - ce qui passe bien, les fans ayant vieilli.

23 mars 2007 : TMNT

Les tortues retournent au grand écran et entrent dans l'ère de l'animation en images de synthèse. Réalisé par Kevin Munroe, le film met entre autres de l'avant les voix de Sarah Michelle Gellar (April O'Neil) et de Chris Evans (Casey Jones). Considéré comme l'ovni de la saga, ce récit n'a aucun lien avec la franchise - à l'exception des personnages, bien sûr. Après avoir passé des années à s'entraîner en Amérique du Sud, Leonardo rentre au bercail... où il se fait kidnapper. Ses frangins mettent tout en oeuvre pour le sauver, lui et, tant qu'à y être, le monde.

29 septembre 2012 : Troisième série d'animation

L'animation par images de synthèse suit les tortues au petit écran : Teenage Mutant Ninja Turtles (Les tortues ninja, 2012-aujourd'hui) est produite par Nickelodeon, qui possède maintenant les droits de la franchise. De grands changements ont, au départ, divisé les fans... qui ont par la suite adhéré au projet. Par exemple, Donatello possède maintenant un bô avec une lame et Michelangelo, des nunchakus qui se transforment en kusarigama. Le cri de ralliement des tortues est devenu « Bouyakasha ! ». Oh, et April O'Neil est à présent une as de l'informatique âgée de 15 ans.

8 août 2014 : Teenage Mutant Ninja Turtles

Et voilà Michael Bay qui délaisse temporairement ses Transformers pour produire un long métrage en prise de vue réelle où évoluent des tortues ninja incarnées par des acteurs faisant de la capture de mouvements. Le producteur entraîne Megan Fox dans l'aventure et confie la réalisation à Jonathan Liebesman. Histoire des origines. April O'Neil rencontre les tortues. Et, tant qu'à faire, on sauve le monde menacé par Shredder. Le film est descendu en flamme par la critique et les fans de la première heure à présent (presque) trentenaire. Mais il rapporte assez pour envisager une suite.

3 juin 2016 : Teenage Mutant Ninja Turtles : Out of the Shadows

À peu près tout le monde reprend du service dans ce long métrage réalisé par Dave Green. Entrée, toutefois, de Stephen Amell (Arrow) en Casey Jones. Et, surtout, une première en non-animation : Bebop et Rocksteady prennent le grand écran d'assaut, incarnés par Gary Anthony Williams et le lutteur Sheamus... et la complicité de la capture de mouvement.

Sources : Teenage Mutant Ninja Turtles : The Ultimate Visual History d'Andrew Farago, timetoast.com, Wikipédia

Partager

publicité

publicité

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer