Don Cheadle défend son biopic sur Miles Davis

Le réalisateur et acteur principal de Miles Ahead,... (PHOTO AP)

Agrandir

Le réalisateur et acteur principal de Miles Ahead, Don Cheadle, indique que son film «n'est pas de la pure fiction, car plusieurs événements relatés se sont vraiment produits».

PHOTO AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Don Cheadle incarne le célébrissime trompettiste Miles Davis dans le film qu'il a lui-même réalisé et dont il a coécrit le scénario de concert avec Steven Baigelman: Miles Ahead. La Presse a pu le questionner sur les choix ayant guidé sa réalisation.

Pourquoi l'action de ce film se déroule-t-elle en 1979, soit au terme d'un passage à vide qui minait Miles Davis depuis au moins quatre ans?

Il s'agissait pour moi de «jouer ce qui n'est pas là», comme Miles le disait lui-même. J'ai trouvé intéressant d'aller au coeur de l'artiste lorsqu'il est devenu silencieux, ce qui était pour ses fans une aberration. J'ai vu dans cette inaction l'occasion de créer une trame narrative incluant d'autres périodes de sa vie et de mettre aussi en relief des musiques tirées de tous ses cycles musicaux.

Le récit de la période où le film se déroule principalement est-il le produit de votre imagination?

Ce n'est pas de la pure fiction, car plusieurs événements relatés se sont vraiment produits. L'existence d'un enregistrement que personne n'avait entendu à l'époque est véridique. Dave Braden, le journaliste fictif, est un amalgame de personnes réelles dont nous ne pouvons révéler l'identité - pour diverses raisons. Junior, le jeune trompettiste, représente un véritable musicien pressenti par Columbia à la fin des années 70. Miles a réellement été blessé par balles. Il ne s'agit donc pas de fiction, mais plutôt d'un mélange d'événements reconstitués avec une latitude créative. Mais... je n'irai pas vous dire tout ce qui est vrai et ce qui ne l'est pas, je souhaite que le film conserve son pouvoir de mystification.

La trame principale est le vol d'une bande magnétique, que Miles tente de récupérer au péril de sa vie contre un producteur sans scrupules. Pourquoi transformer un biopic en un film de gangsters?

Parce que Miles était une sorte de gangster! Quiconque connaît bien l'histoire de sa vie connaît cette propension, c'était d'ailleurs un des thèmes de sa musique - You're Under Arrest, Decoy, etc. Or, je ne voulais pas tant mettre en évidence ses actes violents qu'extérioriser le processus de sa psyché. Miles disait de lui-même qu'il était un authentique Gémeaux [né un 26 mai], que deux personnes le constituaient et qu'ils étaient quatre lorsqu'il était soûl ou drogué. De ce combat entre ses multiples personnalités a résulté ce qu'il a pu accomplir.

Pourquoi, dans les souvenirs évoqués dans le film, avoir choisi de mettre l'accent sur la relation de Miles Davis avec Frances Taylor, une des nombreuses femmes qu'il a aimées?

La manière dont chacun a parlé de cette relation m'a conduit à choisir cette décennie amoureuse. Miles et Frances, d'ailleurs, ont regretté leurs agissements et leurs décisions erratiques durant ce mariage. Aussi, la période durant laquelle Miles a été lié à Frances correspond à l'époque de deux supergroupes dirigés par Miles, l'un avec John Coltrane et Cannonball Adderley, l'autre avec Herbie Hancock et Wayne Shorter.

Pourquoi n'avoir pas mis en évidence les plus grands collaborateurs de Miles Davis?

Si vous connaissez les musiciens qui l'ont accompagné, vous pouvez les reconnaître dans le film. Or, des contraintes de cession de droits liées à ces musiciens ont rendu très difficile leur évocation directe... Miles Evans, cependant, nous a autorisés à présenter son père Gil [Evans] et nous a même fourni des partitions originales; c'est pourquoi sa présence est clairement soulignée.

Pourquoi, au bout du compte, avoir créé autre chose qu'un biopic?

En refusant de filmer une chronologie de la vie de Miles, j'ai choisi le chemin qu'il aurait lui-même emprunté: faire ce qui n'avait pas été fait auparavant, éviter ce à quoi on s'attend d'un biopic, tout en m'inspirant de l'oeuvre et en maintenant la justesse du personnage. Je voulais créer une sorte de musique cinématographique à travers ce film, accomplir avec mon moyen d'expression ce qu'il a accompli avec le sien. Je crois que Miles aurait soutenu cette approche qui relève de sa propre pensée.

______________________________________________________________________

Miles Ahead est actuellement à l'affiche.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer