I Saw the Light: Tom Hiddleston change d'accent

Tom Hiddleston incarne Hank Williams dans I Saw... (PHOTO FOUNRIE PAR SONY PICTURES CLASSICS)

Agrandir

Tom Hiddleston incarne Hank Williams dans I Saw the Light.

PHOTO FOUNRIE PAR SONY PICTURES CLASSICS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Diana Mehta
La Presse Canadienne
Toronto

Tom Hiddleston a dû chanter des heures durant pendant environ six semaines avant d'arriver à perdre son accent britannique pour en adopter un de l'Alabama et devenir le légendaire Hank Williams pour le tournage du nouveau film biographique I Saw the Light.

L'acteur anglais de 35 ans, qui chante chacune des chansons du film, affirme avoir eu droit à une «immersion intensive» lors de son séjour à Nashville, et remercie son professeur, le musicien country Rodney Crowell, pour son aide.

Le film, qui prend l'affiche ce vendredi à Montréal, raconte la vie de Hank Williams, dont les chansons ont souvent décrit ses problèmes de santé, ses abus d'alcool et ses relations tumultueuses.

Le chanteur est décédé subitement d'une crise cardiaque, à l'âge de 29 ans.

Pour son préparer pour le rôle, Tom Hiddleston s'est fait dire par Rodney Crowell de «chanter ces choses avec (son) propre coeur» afin de véritablement capter les émotions des succès de Hank Williams, qui incluent les classiques Cold, Cold Heart et I'm So Lonesome I Could Cry.

L'acteur affirme avoir réalisé rapidement que la raison pour laquelle les gens aiment tant la musique de Hank Williams est parce qu'elle est très personnelle.

«Parce que sa musique était tellement profondément honnête, souligne-t-il. Je devais apporter au rôle le même genre d'honnêteté.»

Tom Hiddleston a découvert plusieurs aspects des conflits internes de Hank Williams auxquels il pouvait s'identifier, ce qui l'a aidé dans sa performance.

«Il y avait quelque chose de très touchant dans son conflit entre son désir d'être un artiste authentique et celui d'être une vedette commerciale. J'ai trouvé ça très touchant, d'une certaine façon», confie l'acteur.

«Je me suis vraiment identifié à sa joie de monter sur scène et ce sentiment de se sentir plus vital sur scène (...) et puis la chose secondaire sur le fait d'être professionnel est que vous devez parfois monter sur cette scène après une mauvaise journée, et je m'identifiais à cela également.»

Pour le réalisateur Marc Abraham, qui a applaudi Tom Hiddleston pour son travail, il était important que le film soit aussi vrai que possible.

«Mon objectif était de montrer sa véritable vie, qui est la source de toutes ses chansons, la douleur de sa dépendance, la douleur de ses relations», explique le cinéaste.

En plus de Montréal, I Saw the Light prend l'affiche vendredi à Toronto et Calgary, puis sera présenté ailleurs au pays au cours des prochaines semaines.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer