La famille Bélier à la rencontre d'un autre monde

Rodolphe (François Damiens) et Gigi (Karin Viard), fermiers malentendants,... (photo fournie par les films séville)

Agrandir

Rodolphe (François Damiens) et Gigi (Karin Viard), fermiers malentendants, sont effrayés à l'idée que leur fille, qui leur sert d'interprète au quotidien, quitte la ferme familiale pour réaliser son rêve à Paris.

photo fournie par les films séville

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(PARIS) Comment peut-on expliquer le succès phénoménal qu'a obtenu La famille Bélier en France ? Ni Karin Viard, l'une des actrices principales, ni le réalisateur Éric Lartigau ne peuvent vraiment en trouver les raisons. Mais ils en sont ravis !

Karin Viard se souvient très bien de la première fois où elle a entendu parler d'un projet de film intitulé La famille Bélier. Le cinéaste Éric Lartigau, qu'elle connaît, l'a appelée directement pour lui proposer un rôle dans son film.

« J'étais déjà engagée dans une autre production et les dates de tournage du film d'Éric entraient directement en conflit, expliquait-elle récemment lors d'un entretien accordé à La Presse. Comme ça me semblait complètement impossible, je n'ai même pas voulu lire son scénario ! »

Cette rebuffade instantanée a soulevé l'ire de l'agent de l'actrice. Qui, de son côté, suivait le projet de très près depuis un bon moment.

« Mon agent m'a carrément traitée d'idiote ! raconte-t-elle en riant. Il a fait valoir que c'était un super projet, qu'il fallait que j'accepte le rôle. À ses yeux, on pouvait très bien régler les problèmes de dates ensuite. J'ai rappelé Éric en lui disant que je venais de me faire engueuler. Il m'a envoyé le scénario et, bien sûr, j'ai adoré. Ça m'a servi de leçon. Dorénavant, je ne me mêle plus des conflits d'horaire ! »

Il est clair que l'actrice aurait en effet pu s'en mordre les doigts. Depuis sa sortie, à la mi-décembre, La famille Bélier a attiré près de sept millions et demi de spectateurs dans les salles françaises. On frôle ici le phénomène. Sans atteindre les scores historiques de Bienvenue chez les Ch'tis ou d'Intouchables, la comédie d'Éric Lartigau trône néanmoins au sommet du palmarès des films les plus populaires de 2014.

ABSENCE DE PRÉTENTION

Visiblement, le public a été grandement touché là-bas par l'histoire de cette famille de sourds, dont l'équilibre risque d'être brisé à cause des ambitions artistiques de Paula (Louane Emera), la seule « non-sourde » du clan. Pouvant établir des ponts entre la famille et le monde extérieur, l'adolescente, âgée de 16 ans, sert en effet d'interprète indispensable à ses fermiers de parents au quotidien (Karin Viard et François Damiens).

« Il est toujours difficile d'analyser les raisons pour lesquelles un film fonctionne mieux que tel autre, fait remarquer l'actrice. Mais je dirais qu'il y a dans ce film une absence totale de prétention, et qu'il se dégage plutôt une sincérité, une gentillesse, une drôlerie qu'on ne retrouve pas souvent. »

« Quand j'ai vu le film en projection privée pour la toute première fois, je me suis très vite retrouvée dans le rôle d'une spectatrice qui ne connaissait rien de l'histoire d'avance. Quand j'arrive à m'oublier de cette façon, c'est généralement très bon signe ! », dit Karin Viard.

Karin Viard était d'autant plus ravie que ce résultat n'était pas particulièrement prévisible au moment du tournage. Les acteurs devaient en effet s'appuyer sur des techniques différentes pour obtenir le résultat escompté.

« Je dirais même que la fabrication du film fut difficile, explique-t-elle. Il a d'abord fallu apprendre et utiliser la langue des signes. Ensuite, il faut aussi apprendre les textes de ses partenaires, car les repères peuvent se perdre très rapidement s'il y a erreur dans les signes. Louane avait un rôle particulièrement compliqué à défendre, parce qu'en plus de nous traduire en langue des signes, elle devait traduire des choses qui ne correspondent pas à ce qu'elle dit ! Comme la grammaire n'est pas la même, elle se retrouve dans la situation où elle ne dit pas la même chose que ce qu'elle fait. Dans un cas comme celui-là, on ne peut pas aborder les trucs de façon très décontractée. Cela demande beaucoup de travail. »

«Un rôle principal vous donne l'occasion de vraiment travailler une partition. Là, je suis allée à la rencontre d'un autre monde, d'une autre culture. Ce fut extraordinaire !»

Karin Viard

CRÉER DES PONTS

Se définissant elle-même comme une bûcheuse, l'actrice se sentait aussi investie d'une très grande responsabilité.

« J'étais obsédée par l'idée de rendre justice aux sourds, dit-elle. C'est ce qui m'importait le plus. Après, il y a eu toute une catégorie de malentendants qui, par principe, se sont élevés contre le film parce que les acteurs ne sont pas vraiment atteints de surdité. Ils auraient préféré que des acteurs sourds soient embauchés. En revanche, ceux qui veulent créer des ponts entre les deux mondes sont très ouverts, très reconnaissants au film d'exister. Globalement, ils disent que j'ai bien travaillé. Ils reconnaissent à tout le moins l'effort, malgré, parfois, une dextérité déficiente. Ils sentent que je les ai aimés en tout cas. Ce n'est pas si mal ! »

Il y a trois ans, Karin Viard était de la distribution de Polisse. Contre toute attente, le film de Maïwenn a obtenu un véritable succès public.

« Un succès comme celui de La famille Bélier, ça fait plaisir et ça fait du bien, souligne l'actrice. Un film à succès tous les trois ou quatre ans, moi, ça me va. Ça me permet de pouvoir faire des petits films à côté, des films indépendants que j'aime bien, sans trop me marginaliser. Des films comme Week-ends, par exemple, qui abordent des sujets peut-être un peu plus difficiles. Par chance, il y a parfois des thèmes plus durs d'approche qui marchent. Comme dans Polisse. On ne peut jamais prévoir. Avec La famille Bélier, je suis assez vernie. » 

La famille Bélier prend l'affiche le 8 mai.

Les frais de voyage ont été payés par Unifrance.

La Famille Bélier

Cote La Presse

Une provinciale de 16 ans, qui sert d'interprète à ses parents et à son petit frère, tous sourds-muets, se découvre un don pour le chant et répète à...
Fiche du film
Partager

publicité

publicité

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer