Fading Gigolo: plus Woody que Woody

Avant même d'entreprendre l'écriture de son scénario, John... (Photo AP)

Agrandir

Avant même d'entreprendre l'écriture de son scénario, John Turturro était convaincu qu'il ferait une bonne équipe avec Woody Allen. Les deux acteurs avaient déjà travaillé ensemble quand Allen avait confié un petit rôle à Turturro Hannah and Her Sisters (1986).

Photo AP

John Turturro rêvait de faire un film dans lequel il jouerait aux côtés de Woody Allen. C'est chose faite dans Fading Gigolo, la comédie la plus woodyallenienne qui ne soit pas écrite ni réalisée par l'acteur à lunettes.

John Turturro a commencé par en parler à son barbier, qui, à son tour, en a glissé un mot à un autre de ses clients: Woody Allen. La réponse n'a pas tardé: le célèbre auteur et réalisateur new-yorkais, qui ne joue plus très souvent dans ses propres films, voulait bien que Turturro, surtout connu comme acteur, lui écrive un rôle sur mesure.

«Jadis, il se brassait beaucoup d'affaires dans les salons de barbier», rappelle Turturro en riant, lors d'un entretien téléphonique. Il faut dire que les deux hommes se connaissaient déjà. Turturro avait eu un tout petit rôle dans Hannah and Her Sisters d'Allen en 1986 et, plus récemment, ce dernier a fait appel aux talents de metteur en scène de son cadet à Broadway. Woody a non seulement accepté de jouer dans le film réalisé par son ami, mais il lui a offert ses conseils durant l'écriture du scénario.

«Avant même d'écrire quoi que ce soit, j'étais convaincu qu'on pourrait former une bonne équipe tous les deux, dit Turturro. Une équipe improbable qui se retrouverait dans le commerce du sexe à cause de difficultés économiques et qui essaierait peut-être de s'en sortir en raison de ces mêmes difficultés. Woody a aimé l'idée et je pense qu'il m'aime bien. Ce que vous voyez dans le film entre les deux acteurs que nous sommes tient un peu de notre amitié.»

Dans Fading Gigolo, Allen incarne un libraire, Murray, qui vient de fermer boutique et qui, pour arrondir ses fins de mois, s'improvise proxénète. Il recrute son ami fleuriste Fioravante (Turturro) pour satisfaire les envies d'une dermatologue (Sharon Stone) et de sa pulpeuse amie (Sofia Vergara). Allen est vraiment dans son élément, ce qui ne manquera pas de réjouir ceux de ses fans qui déploraient son absence du grand écran.

«Je connais bien le travail de Woody, explique Turturro. Et puis, bien sûr, il a ajouté quelques très bonnes répliques de son cru. Mais je ne suis pas retourné voir ses vieux films, sauf Broadway Danny Rose, que j'ai revu une fois avant de lui dire que ce personnage avait des choses en commun avec celui de mon film.»

Un acteur sous-estimé

La ressemblance avec les films de Woody Allen tient évidemment à sa présence et à cette façon unique qu'il a de dire ses répliques comme s'il improvisait. «Il peut jouer la comédie et être tout à fait sérieux, dit Turturro. C'est un acteur très sous-estimé qui peut vraiment crever l'écran. C'est quelque chose, de jouer avec lui. Ce gars-là est vraiment bon, on l'oublie trop souvent.»

Il y a aussi dans Fading Gigolo d'autres éléments récurrents dans les films signés Woody Allen: la ville de New York - Brooklyn, cette fois - , le jazz et un dosage de comédie et de sérieux. «La vie est beaucoup comme ça», affirme Turturro, qui se passionne pour le théâtre de Tchekhov et les films de Jean Renoir.

Au sujet du jazz, Turturro dit: «Je privilégie celui de Gene Ammons, j'ai grandi avec son album Boss Tenor, paru en 1960. Woody, lui, puise surtout dans le jazz des années 30 et 40. Mais, dans mon film, on entend aussi beaucoup de musique européenne: Dalida, de la musique napolitaine...»

L'une des chansons napolitaines qu'on entend à la fin du film, Tu si na cosa grande, est interprétée par Vanessa Paradis, qui fait dans Fading Gigolo ses débuts au cinéma américain dans le rôle d'une veuve juive orthodoxe. Son personnage de jeune femme coincée par sa religion et son éducation qui respirera un peu plus au contact du gigolo Fioravante donne au film de Turturro un ton différent, plus sérieux.

«La performance de Vanessa, sa délicatesse, donnent de la profondeur au film, dit Turturro. Fioravante n'est pas convaincu du rôle (de gigolo) qu'on veut lui faire jouer, mais Woody lui dit: «Tu vas t'habituer, t'en fais pas.» Puis il tombe sur cette femme avec qui il pourrait vraiment vivre. Mais il ne croit peut-être pas à la longévité de leur relation parce qu'il y a tellement d'obstacles entre eux. Elle a six enfants et n'a qu'une chambre, donc il ne peut même pas lui rendre visite.»

Turturro est conscient que le public aurait aimé que cette relation improbable entre la veuve juive et l'apprenti gigolo italien se poursuive. «Lors des premiers visionnements, le public réclamait qu'ils soient ensemble, raconte le réalisateur. J'ai joué avec cette idée et on m'a même offert de l'argent pour tourner une nouvelle fin. Mais quelle aurait été cette fin? Finalement, Fioravante retourne à Woody, qui est un peu son père ou son oncle, et elle retourne dans sa communauté. Mais ça ne veut pas dire que ce qu'ils ont partagé était insignifiant.»

Fading Gigolo (Apprenti gigolo) prend l'affiche le 23 mai.




À découvrir sur LaPresse.ca

  • Vanessa Paradis, méconnaissable

    Entrevues

    Vanessa Paradis, méconnaissable

    John Turturro a vu quelques films de Vanessa Paradis - L'arnacoeur, La fille sur le pont... -, il a déjà joué avec son ex-conjoint... »

Les plus populaires : Cinéma

Tous les plus populaires de la section Cinéma
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer