Shia LaBeouf harcelé par des pro-Trump

Shia LaBeouf sur les lieux de son «happening»... (PHOTO ARCHIVES AFP)

Agrandir

Shia LaBeouf sur les lieux de son «happening» anti-Trump à proximité du Museum of the Moving Image à New York.

PHOTO ARCHIVES AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Anne Kauranen
Agence France-Presse
HELSINKI

L'acteur américain Shia LaBeouf, qui avait cru trouver un refuge pour son art dans la pacifique Finlande, n'est visiblement tranquille nulle part: il se plaint d'y être harcelé par des partisans du président américain Donald Trump.

«Ils viennent manifester leur hostilité, menacer, perturber dans l'espoir de créer un effet (...) Ce sont des solitaires et des aigris», a écrit à l'AFP M. LaBeouf, interrogé lors d'un appel vidéo depuis Helsinki.

L'acteur se trouve à un millier de kilomètres plus au nord, dans une maison de bois en Laponie dont la localisation est tenue secrète.

Ouverte le 20 janvier, le jour de l'investiture présidentielle américaine, l'installation, qui devait offrir un forum d'expression contre Donald Trump pendant tout son mandat, avait été interrompue dès février par le musée de New York qui l'accueillait, afin d'éviter des troubles à l'ordre public.

Déplacée ensuite à Albuquerque puis à Liverpool en Angleterre, elle a dû s'interrompre là aussi, pour les mêmes raisons.

Ce projet du collectif LaBeouf, Rönkkö & Turner, qui s'appelait «He Will Not Divide Us», a cédé la place à un autre. «Alone Together», lancé le 12 avril en Finlande, doit lui faire passer un mois au milieu des bois dans l'Arctique, avec pour seul moyen de communication avec l'extérieur des messages qu'il tape à l'attention des visiteurs du Musée d'art moderne Kiasma à Helsinki.

Dès ses premiers jours, le musée a dû poster un gardien près de l'installation, le contact entre les visiteurs et M. LaBeouf étant perturbé par un groupe d'hommes habillés de noir et arborant le slogan pro-Trump «Make America Great Again».

«Trolls»

L'artiste, qui les accuse de «discours haineux», dresse un portrait-robot de ses opposants: «Ils vivent dans leur téléphone, relèvent rarement la tête (...) Ce sont toujours des hommes et toujours blancs».

Les visiteurs, qui peuvent regarder les activités de Shia LaBeouf en direct, peuvent parler à lui ou à ses deux acolytes, Nastja Rönkkö et Luke Turner. Mais les trois ne s'autorisent à répondre que par écrit, et ne se parlent pas entre eux. Un site internet permet aussi de regarder la performance.

Des internautes anonymes ont menacé sur des forums de révéler où se trouve le trio.

La Finlandaise Nastja Rönkkö a qualifié les visiteurs hostiles de «trolls» lors de sa performance. Quand on leur demande combien ils en ont vu, les trois artistes répondent qu'ils n'ont pas compté.

Vu dans des films comme Disturbia (2007), Transformers (2007) et le Nymphomaniac de Lars von Trier (2013), M. LaBeouf est un habitué des scandales et provocations.

Lors de «He Will Not Divide Us», il avait été arrêté le 26 janvier après une altercation avec un autre homme devant le musée new-yorkais où il passait ses journées. Il a affirmé que l'affaire avait été classée sans suites.

Alors qu'il prévoyait au départ que ce premier projet dure quatre ans, «Alone Together» s'arrête en principe le 12 mai.




publicité

publicité

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer